Je me souviens

mardi, 16.11.2010 / 12 h 33 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
BROSSARD – Les séries éliminatoires forgent les meilleures rivalités du hockey et la rencontre de mardi ne fera pas exception.

Ce sera la première fois que les Canadiens et les Flyers se retrouveront sur la même patinoire depuis que la troupe de Peter Laviolette a montré la sortie au Tricolore en finale de la conférence de l’Est, au printemps 2010.

Votez pour les Jeux de la semaine.
Pour les joueurs, la rivalité fait certes partie de l’équation lorsqu’il est question de ce match, mais elle ne doit pas être le point de mire.

«Je n’aime pas trop y penser. Nous savons qui est devant nous et nous savons ce qui s’est passé l’an dernier. C’est sûr que ça nous trotte dans la tête – ce sont les gars qui ont mis fin à notre saison », a expliqué Josh Gorges. «Nous voulons y aller et faire bonne figure, mais je ne crois pas que nous jouons avec un esprit revanchard. C’est un autre gros match et nous avons besoin des deux points.»

Ces deux points sont d’une importance capitale, même en début de saison et des équipes comme les Flyers et les Canadiens ne le savent que trop bien, ayant terminé respectivement aux septièmes et huitièmes positions l’an dernier. La situation est bien différente cette année, les deux formations occupant présentement les rangs deux et trois de la conférence de l’Est.

«On a une rivalité assez forte contre les Flyers, que ce soit à cause des séries de cette année ou de celles d’il y a trois ans. Lorsque tu rencontres une équipe en séries, je crois que ça sert à alimenter le feu pour une bonne rivalité », a mentionné l’entraîneur-chef Jacques Martin qui croit que la rencontre de ce soir risque de demander beaucoup d’implication au niveau musculaire. «Il faut être disciplinés ce soir. Ça va être un match physique, un match de tranchées où il faudra gagner nos batailles à un contre un.»

La rencontre risque en effet de présenter un aspect physique, bien qu’on soit très loin de l’époque des Broad Street Bullies. Petite statistique inattendue, ce sont les Canadiens qui présentent la meilleure moyenne de mises en échec par match des deux équipes avec 21, contrairement à 20,6 pour les Flyers. Par contre, en se frottant à une équipe qui a autant de profondeur que les Flyers, la contribution de tous sera nécessaire.

« Ça va être intéressant. Je ne sais pas à quoi ils pensent et comment ils veulent jouer le match, mais comme l’an passé durant les séries, nous devons utiliser notre profondeur un peu plus et s’assurer que nous travaillons plus fort que leurs meilleures lignes », mentionne le capitaine du Tricolore, Brian Gionta. «Lorsqu’il y a autant de menaces, on ne peut pas se concentrer sur une seule ligne. Leur alignement est bien balancé et ils ont des gars qui peuvent marquer sur toutes les lignes. Il faut s’assurer d’être responsable, peu importe contre qui tu joues. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Face à face : Canadiens-Flyers
Votez pour les Jeux de la semaine
Price nommé la première étoile de la semaine 
  La blessure à Andrei Markov