Pour tous les goûts

jeudi, 11.11.2010 / 22 h 49 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
BOSTON – Choisir trois étoiles dans une rencontre qui en est remplie n’est pas chose facile.

Dire que le Tricolore a connu un bon match jeudi à Boston serait un euphémisme. En réalité, la troupe de Jacques Martin aurait voulu faire une démonstration de ce que représentait une victoire d’équipe qu’elle ne l’aurait pas fait autrement.

Revoyez les faits saillants de la rencontre
Le plus bel exemple de ce concept est certainement le temps d’utilisation de chacun des joueurs de la formation. Du premier au quatrième trio en passant par les six défenseurs, chaque joueur des Canadiens a disputé au minimum 10 minutes de la rencontre, une première cette saison.

«Je pense qu’avec le nombre de matchs qu’on dispute dans cette Ligue, c’est important de pouvoir gagner des rencontres avec quatre trios », a mentionné Jacques Martin après la rencontre. «Avec la parité dans la Ligue, chaque rencontre est importante. Deux points en novembre sont aussi importants que deux points en mars ou en avril. Il faut travailler comme ça chaque soir. »

Travailler comme ça chaque soir est une idée qui plaît certainement à Carey Price, qui a accordé un seul but à ses deux derniers départs. Toujours aussi humble dans la victoire, le gardien Carey Price a fait l’éloge de ses coéquipiers.

« Les gars jouent bien. Ce n’est pas moi. C’était ce qu’on pourrait appeler un match parfait. Ce sont les gars qui jouent bien en ce moment ; je ne suis qu’une petite partie de l’ensemble », a laissé savoir celui qui a stoppé 34 des 35 tirs dirigés vers sa cage, ce qui lui a valu d’être nommé la première étoile du match pour une deuxième rencontre d’affilée.

La rencontre de jeudi n’a toutefois pas été qu’une histoire de gardiens de but. Les unités spéciales se sont également démarquées. À deux reprises, le Tricolore s’est illustré avec un homme en plus, contre le meilleur désavantage numérique de la Ligue, en plus de museler l’avantage des Bruins.

«Les unités spéciales sont toujours quelque chose d’important et lorsqu’elles sont en jeu, elles font gagner des matchs », a mentionné Gionta, qui a marqué le but gagnant, alors que le capitaine des Bruins, Zdeno Chara, était au cachot. «Ce soir, notre avantage et notre désavantage numérique ont fait le travail. Je ne crois pas que c’était une démonstration pour eux autant que ce l’était pour nous. Nous voulons démontrer de la constance et jouer de la même façon, peu importe l’adversaire. Il s’agit plus de demeurer au meilleur de notre capacité.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


À VOIR ÉGALEMENT:

Sommaire
Faits saillants de la rencontre
Le jeu des chiffres - 11 nov. 2010
Un coéquipier apprécié 
Ryan O'Byrne échangé au Colorado