Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Un coéquipier apprécié

jeudi, 11.11.2010 / 13 h 27 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Un co\u00E9quipier appr\u00E9ci\u00E9
BOSTON – Lorsque l’équipe rentrera de Boston jeudi soir, il y a aura un siège vide dans l’avion, celui de Ryan O’Byrne.

Le défenseur de 26 ans a appris la nouvelle de son échange au Colorado jeudi matin. Le principal intéressé a accueilli la nouvelle de bonne façon, lui qui a disputé trois des 15 rencontres des Canadiens depuis le début de la campagne.

« Je suis à Montréal depuis 2003. L’organisation a été bonne avec moi et les partisans m’ont toujours supporté. J’attendais ma chance pour revenir dans la mêlée, mais il n’y a eu aucune blessure et les gars ont bien joué», a admis  O'Byrne. « Nous avons un groupe de vétérans, il faut s’asseoir, être patient. Au final, j’ai été échangé et c’est toute une opportunité pour moi. »

Ayant disputé ses 128 matchs en carrière avec les Canadiens, Ryan O’Byrne emporte quelques souvenirs impérissables de son séjour dans la métropole.

«Être repêché par les Canadiens de Montréal, c’est quelque chose. Je m’en souviendrai toujours. Faire partie des célébrations du centenaire, je m’en souviendrai toujours », a avoué l’ancien numéro 20. «Mais je crois que le moment qui restera le plus gravé dans ma mémoire est de voir le retrait du numéro 3 et d’avoir été le dernier joueur à le porter, ça aussi, je m’en souviendrai toujours. Ce n’est pas pour moi qu’il a été retiré, mais c’est quand même quelque chose qui va me rester. »

O’Byrne sait qu’il laissera quelques amis, au passage à Montréal.

« J’ai joué avec Maxim Lapierre durant cinq ans, Andrei Kostitsyn durant cinq ans. Ça va être difficile de quitter ces gars là. Je connais beaucoup de joueurs très bien et j’ai développé une amitié très proche, mais malheureusement, ça fait partie du métier. C’est ça le hockey. Un instant, vous déjeunez avec vos coéquipiers en ayant du plaisir et l’instant suivent, vous vous cherchez un vol pour Columbus. C’est du business. »

Ayant été choisi lors du même repêchage qu’O’Byrne, Maxim Lapierre s’est lié d’amitié avec le colosse de 6-pieds-5 au cours des années.

«C’est sûr que c’est plate quand un gars part. Surtout Ryan. On avait vécu de bons moments. On a gagné la coupe Calder ensemble, on a eu des rappels dans la Ligue nationale ensemble. On a vécu pas mal le même genre de parcours », a expliqué Maxim Lapierre, qui y voit toutefois une excellente nouvelle. « D’un côté, je suis content pour lui, c’est un nouveau départ, il recommence à zéro. Il va avoir la chance d’aller se prouver ailleurs. »

Ami de longue date et coéquipier à la ligne bleue, Josh Gorges avait peu de mots pour décrire ses sentiments concernant le départ de celui qu’il considérait comme un frère.

«C’est dur de trouver les mots quand quelque chose comme ça se produit. Ça a été comme un frère pour moi durant quatre ans et de dire au revoir à un gars comme ça, c’est dur. Nous étions ensemble chaque jour », a confié Gorges. « Nous étions deux gars célibataires, alors nous mangions toujours ensemble, nous regardions des films ensemble et nous étions toujours un avec l’autre. Nous étions complices. C’est un bon coéquipier et un bon ami. »

Échangé à trois reprises au cours de sa carrière, Jaroslav Spacek est mieux placé que quiconque pour comprendre la situation d’O’Byrne.

« C’est toujours dur de voir quelqu’un partir. On est une petite famille ici. De l’autre côté, c’est un nouveau départ pour lui », a mentionné Spacek. «Il peut se bâtir une nouvelle image, il va avoir plus de temps de glace. J’ai moi-même été échangé quelques fois et ça m’a toujours aidé de me retrouver dans une nouvelle ville. Ça va être bon pour lui. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI:
Face à face : Canadiens-Bruins 
Ryan O'Byrne échangé au Colorado 
Échos du junior - 10 nov. 2010 
Michaël Bournival au repêchage (Anglais seulement)