Une de perdue…

samedi, 30.10.2010 / 22 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
MONTRÉAL – Toute bonne chose a une fin. Les joueurs des Canadiens l’ont appris à la dure, en s’inclinant 3 à 1 contre les Panthers, mettant ainsi fin à une séquence victorieuse de quatre victoires d’affilée.

 

L’amertume flottait dans le vestiaire du Tricolore après la rencontre, les joueurs étant visiblement déçus de n’avoir pas pu profiter pleinement des multiples occasions qui se sont présentées à eux.

 

« Il faut seulement être meilleurs. Il n’y a pas de mystère, de secret à ça. Il n’y a pas vraiment de raison. On n’a seulement pas été aussi bons et aussi alertes que nous aurions dû l’être et c’est ça le résultat », a lancé d’entrée de jeu Michael Cammalleri qui a obtenu quelques bonnes chances, notamment en début de troisième période.

 

«Tous les matchs se gagnent. Nous aurions aimé tirer avantage du fait que la rencontre était un samedi soir, à la maison et grimper un peu plus haut », a poursuivi le numéro 13. « Quand on gagne des matchs, les attentes envers soi-même augmentent et on est déçu quand on obtient une soirée comme ce soir. »

 

Dans le casier juste en face, l’atmosphère était un peu plus mi-figue, mi-raisin. Bien qu’il aurait certainement aimé un meilleur résultat pour son entrée en scène, Andrei Markov est tout de même satisfait de sa performance.

 

«Ce n’est jamais facile de revenir au jeu », a avoué le défenseur tout-étoile qui faisait son retour au jeu après une absence prolongée au cours de laquelle il a raté près d’un mois d’activité. «La première période a été difficile pour moi, mais je me suis senti mieux en deuxième et en troisième, au fur et à mesure où je jouais plus. »

 

Ayant été utilisé durant plus de 23 minutes, Andrei Markov en a même profité pour constater de visu les difficultés de l’avantage numérique.

 

«Nous devons clairement être meilleurs en avantage numérique », a mentionné Markov, qui s’est retrouvé sur la glace pendant 4 :32 en pareille situation contre les Panthers. «Marquer quelques buts ce soir aurait été tout un avantage pour l’équipe – ça aurait vraiment fait la différence. »

 

Malgré la défaite et le manque d’efficacité en avantage numérique, l’entraîneur Jacques Martin est encore loin d’appuyer sur le bouton panique.

 

«Il y a encore des ajustements à faire. Je pense qu’il faut quand même être positif. Nous sommes allés chercher six points sur huit cette semaine. On va apporter les ajustements lundi et se préparer pour la partie à Colombus mardi» a conclu le pilote du Tricolore.


Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com


VOIR AUSSI
Résumé de la rencontre
Faits saillants
Sommaire
3 étoiles
Jeu des chiffres