Dans le calepin- 23 oct. 2010

samedi, 23.10.2010 / 13 h 10 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Dans le calepin- 23 oct. 2010
OTTAWA – Dans le calepin aujourd’hui : De vieux souvenirs pour l’entraîneur, Cammalleri et la pression, Picard veut travailler et la base du hockey.

De vieux souvenirs : Durant neuf saisons, Jacques Martin a été l’entraîneur des Sénateurs d’Ottawa. C’est sous sa gouverne que l’attaquant suédois Daniel Alfredsson a appris les rouages du métier, les deux hommes s’amenant avec la formation de la capitale en 1995-1996. Lors du match de vendredi, le protégé de Martin a atteint le plateau des 1000 points, fait d’armes qu’a souligné l’entraîneur du Tricolore.

« C’est vraiment une bonne chose pour Alfie. Je crois que c’est non seulement un joueur extraordinaire, mais aussi une personne extraordinaire. Il représente bien cette équipe. Il a été un ambassadeur formidable pour cette organisation et pour cette équipe », a laissé savoir Jacques Martin qui est certainement soulagé de savoir que ce ne sera pas contre sa formation que le capitaine des Sénateurs aura atteint la marque. « J’ai eu la chance d’être son entraîneur et de le connaître non seulement en tant que joueur, mais en tant que personne. C’est vraiment mérité. Avec son éthique de travail sur une base régulière, c’est certain qu’il va atteindre encore quelques plateaux. »

Ça fait partie du boulot : Ayant marqué 43% des Canadiens, le trio composé de Andrei Kostitsyn, Tomas Plekanec et Michael Cammalleri est prêt à faire feu sur le gardien des Sénateurs, ayant notamment obtenu une récolte commune de quatre points lors du dernier duel contre la troupe Cory Clouston, il y a de cela une semaine.

« Ça fait partie du travail d’un gars offensif de produire », explique Michael Cammalleri. « J’y ai pensé auparavant et je crois qu’à Montréal, notre stratégie est de se partager cette pression, de cette façon, c’est plus faisable. On essaie de produire chaque soir, chaque présence et je crois que quand tu fais toujours les bonnes choses, la rondelle finit par pénétrer. »

Travail, travail, travail : Dans le monde du hockey, comme partout ailleurs, le travail fait partie intégrante de la recette du succès. Le défenseur Alexandre Picard a bâti sa carrière avec le travail. Ayant fait des séjours avec quatre formations avant d’aboutir avec le Tricolore, Picard sait depuis le jour 1 où il a enfilé le chandail des Canadiens, qu’il allait devoir une fois de plus travailler pour voir son nom accroché au-dessus d’un casier dans le vestiaire.

« Dès le début, je savais que je devais me présenter et prouver que j’avais ma place ici, démontrer ce que je pouvais faire et gagner mon poste dans l’équipe », a laissé savoir Picard, qui devrait encore une fois évoluer aux côtés de P.K. Subban pour la rencontre de samedi. «Ça a été mon but dès que j’ai conclu une entente et mon travail n’est pas terminé. Je ne tiens rien pour acquis. Markov sera bientôt de reto
ur et rien n’est certain alors je dois continuer de travailler.

La base: Après avoir été blanchis de la feuille de pointage à leur dernière sortie, les Canadiens espèrent bien remédier à la situation dès samedi, en affrontant les Sénateurs. Pour ce faire, les joueurs ont un plan de match bien simple qui s’appelle retourner aux éléments fondamentaux du hockey.

« Il faut s’assurer en tant qu’équipe de bien faire les choses. Nous n’avons pas eu une bonne exécution lors du dernier match et ça a coûté cher », a laissé savoir le défenseur format géant Hal Gill. «C’est une excellente occasion ce soir de jouer un match simple sur la route et de retourner à des bonnes habitudes. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Face à face : Canadiens-Sénateurs
Pool de hockey des Canadiens
Résumé du dernier match contre les Sénateurs