Au revoir Mellon Arena

vendredi, 08.10.2010 / 16 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
PITTSBURGH – La dernière fois que les Canadiens étaient à Pittsburgh, ils ont quitté le Mellon Arena en triomphe avec une victoire lors du septième match. Cela dit, l’ancien domicile des Penguins ne leur manquera pas.

Avec l’Igloo ayant fermé ses portes suivant le cuisant revers des Penguins aux mains des Canadiens, le tout nouveau tout beau Consol Energy Center est ce qui attendait les Canadiens à l’entraînement jeudi après-midi.

« Ce nouvel amphithéâtre est tout simplement extraordinaire. Même le vestiaire de l’équipe adverse est incroyable. Il n’y a rien de comparable dans la Ligue », s’est exclamé Tom Pyatt. « Nous avons évidemment de très bons souvenirs du Mellon Arena avec notre victoire lors du septième match, mais maintenant, nous allons devoir en faire de nouvelles ici en commençant cette fin de semaine. »

Tandis que Pyatt ne parlait pas à travers son chapeau à propos de la beauté et du gigantisme du vestiaire adverse du « nouvel » igloo, le fait qu’il a été peu exposé au Mellon Arena, contrairement à certains de ses coéquipiers plus âgés, explique en partie sa hantise minime envers l’ancien amphithéâtre. Ses vétérans coéquipiers pourraient toutefois leur faire pencher vers le côté obscur de la force.

« J’ai joué souvent ici dans ma carrière et je conserve de bons souvenirs, mais les douches et les toilettes étaient les pires », s’est rappelé Gionta, avec un large sourire, à propos des équipements de l’époque médiévale de l’ancien domicile des Penguins. « Tu avais l’impression que tu n’avais pas complètement réussi à faire le travail. »

Le Civic Arena, comme il était nommé au départ, avait ouvert ses portes en 1961, a été l’unique domicile des Pens depuis leur adhésion à la LNH en 1967-1968. L’Igloo, comme il sera communément appelé plus tard a servi de scène à Mario Lemieux pour amener la formation de la Pennsylvanie vers de nouveaux sommets en remportant la coupe Stanley deux années de suite au début des années 1990, avant que Sidney Crosby ne fasse de même en 2009.

Avec tout cet historique, on pourrait pu penser qu’un joueur des Canadiens qui aurait la larme à l’œil avec la fermeture du bon vieux Mellon Arena serait l’ex-défenseur des Penguins Hal Gill. Détrompez-vous.

«Je ne m’en ennuie pas et je nqe m’en ennuierai certainement pas. Je n’aime pas dire ça, parce que j’ai eu de très bons souvenirs dans cette bâtisse », a admis Gill, qui a remporté la coupe Stanley avec les Penguins il y a deux ans. «C’était un vieil aréna et il était temps de passer à autre chose. Je crois que les choses et les temps changent.»

Le peu d’attachement que Gill affiche pour le Mellon Arena, son domicile pour deux saisons pourrait bien être relié à une rencontre faite dans le vestiaire des Penguins, un jour.

«Je me souviens d’avoir trouvé une coquerelle dans mon bas une fois, mais je n’ai jamais vu de rats », a lancé Gill en riant. «Il n’y avait pas de vermine ou d’autres choses du genre. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Pool des Canadiens
Premières impressions
Résumé du match Canadiens Leafs
Le Tricolore retranche cinq joueurs