Bonjour Mats, c'est Bob

vendredi, 20.06.2008 / 23 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Bonjour Mats, c\'est Bob
OTTAWA – À un moment donné jeudi soir, un appel a été logé par Bob Gainey à Mats Sundin à son domicile en Suède. Fort est à parier que n’importe quel joueur dans le vestiaire des Canadiens serait prêt à payer les frais d’interurbains.

Après avoir obtenu les droits exclusifs des Maple Leafs pour discuter avec Sundin d’ici au 1er juillet, le directeur gérant des Canadiens a maintenant l’opportunité de séduire le joueur autonome tant convoité afin qui choisisse le Centre Bell comme son prochain domicile dans la LNH.

Tandis que les autres équipes du circuit étaient actives à leurs tables respectives sur la glace de la Place Banque Scotia afin de concentrer leurs efforts sur la cuvée 2008, Gainey était occupé à concocter une entente qui pourrait immédiatement améliorer l’attaque déjà bien nantie des Canadiens.
 
« J’ai eu la chance de parler avec Mats jeudi soir », a admis Gainey, qui a donné un coup au grand joueur de centre à son domicile en Suède. « Nous n’avons pas discuté longuement. Je qualifierais ceci de discussions de préliminaires. Nous lui avons laissé savoir que nous croyons que Montréal est l’endroit idéal pour lui et que nous aurions la chance de nous connaître davantage au cours des prochains jours.»

« Nous ne sommes pas entrés dans les détails », a confirmé Gainey. « Mats sait maintenant que nous avons pleinement l’intention de le convaincre que Montréal est la ville pour lui. »

Gainey sait, ô trop combien, le capitaine de longue date des Leafs pourrait apporter à sa formation.

« Obtenir un joueur d’impact comme Sundin va, bien entendu, aider nos jeunes joueurs, mais cela va également nous aider à être plus compétitifs avec les meilleures équipes de la ligue », a expliqué Gainey. « Nous avons été patients et avons bâti notre équipe à partir du repêchage. Le temps est maintenant venu d’insérer dans notre formation les bons vétérans pour nous amener où nous voulons être. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com