La jeunesse s'exprime

mardi, 08.01.2008 / 23 h 36 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


La jeunesse s\'exprime
Maxime Lapierre a eu sa chance en prolongation et il l'a saisie.
MONTRÉAL – Au cours d’une soirée où la riche rivalité entre les Canadiens et les Blackhawks a été honorée, c’est l’avenir des Canadiens qui a scellé l’issue du match en prolongation mardi contre Chicago.

Avec les rivaux de longue date nez à nez après 60 minutes de jeu et la fusillade se pointant à l’horizon, les deux complices Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse ont finalement eu leur tour en prolongation et ils ont sauté sur l’occasion.

« C’est arrivé à quelques reprises où l’on devait y aller ensemble, mais il est toujours arrivé quelque chose avant aujourd’hui », a expliqué Latendresse, qui avait préparé le but de Saku Koivu plus tôt dans la soirée « Je dois avouer que je ne sais pas trop ce qui s’est passé. Max et moi ne sommes pas reconnus comme des ‘playmakers’, probablement les deux pires de l’équipe. Mais, ce soir, on a eu notre chance et on l’a saisi. »

Après avoir capté la passe de Mark Streit en zone neutre,  Lapierre s’est amené en trombe dans la zone des Hawks avant de servir une passe parfaite à Latendresse et le but gagnant sur un plateau d’argent.

  Informations reliées
 Les Canadiens tranchent en surtemps
 Page de Maxim Lapierre / Guillaume Latendresse
« Je sais que je ne suis pas reconnu pour ce genre de jeu, » a admis Lapierre. « Je l’ai déjà fait dans la Ligue américaine, mais jamais dans la Ligue nationale, c’est certain. Les Hawks m’ont donné de l’espace sur la glace et je l’ai prise. J’ai vu Guillaume qui s’amenait à pleine vitesse et qu’il s'était démarqué, ce qui a facilité la tâche. Je suis simplement content qu’il ait pu la mettre dedans et quitter pour ce long voyage avec une victoire. »

De plus en plus à l’aise derrière le banc des Canadiens, Guy Carbonneau a laissé son petit doigt lui indiquer la combinaison qui allait faire la différence dans le match.

« Il y a des matchs où tu as un feeling et ce soir c’était le cas pour Maxim et Guillaume », a expliqué Carbonneau qui a eu le dessus son sur vis-à-vis et ancien coéquipier Denis Savard. « Guillaume a obtenu des bonnes chances de marquer tout au long de la rencontre et Max joue très bien depuis son rappel de Hamilton. »

Bien que la pilule de ne pas faire l’équipe dès le début de la saison a été difficile avaler pour Lapierre, l’attaquant de 22 ans a tiré profit de son séjour de 19 rencontres avec Hamilton avant d’être rappelé le 5 décembre dernier.

« C’est certain que c’est dur pour l’ego ». Je suis revenu plus affamé. J’ai eu la chance d’avoir beaucoup de temps de glace à Hamilton et de travailler sur plusieurs aspects de mon jeu. Ce fut difficile au début, mais ça m’a permis d’être un meilleur joueur. »


Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com