Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Pas de vacances pour les Canadiens

vendredi, 31.08.2007 / 17 h 28 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Pas de vacances pour les Canadiens
MONTRÉAL -- Le camp d'entraînement s'amorce peut-être le 13 septembre, mais pour Scott Livingston, il est commencé depuis longtemps. Le coordonnateur au conditionnement physique des Canadiens a passé tout l'été à faire suer, littéralement, quelques joueurs des Canadiens.

Mettant en pratique quelques-unes de ses techniques de torture préférées, Livingston a usé de son imagination afin de préparer les joueurs à la nouvelle saison. Combinés aux routines en gymnase, Livingston a créé des entraînements personnalisés qui comporte une série d'exercices hors glace. Pour l'occasion, les joueurs troquent le gymnase du Centre Bell pour le terrain de football des Stingers de Concordia, dans l'ouest de Montréal.

Un à un, Guillaume Latendresse et cie se présentent sur place pour une autre session éreintante. Portant casquette et lunettes tel un sergent, Livingston demande l'attention de ses troupes avant de passer aux choses sérieuses. Ce jour-là, le groupe comprend Danny Groulx et Francis Lemieux des Bulldogs de Hamilton et Mathieu Dandenault et Latendresse, des Canadiens, ainsi que son frère Olivier, espoir des Coyotes de Phoenix.
Sous les yeux attentifs de Scott Livingston, Guillaume effectue une autre série d'exercices.


« J'ai demandé à l'équipe si elle était d'accord pour que mon frère s'entraîne avec nous cet été et ils ont accepté », explique Latendresse. « Olivier s'entraîne toujours très fort et je savais qu’il allait me pousser dans le dos. »

En plus d'avoir passé du bon temps avec son frère aîné, Latendresse a été suivi à la trace par Livingston au cours des dernières semaines. L'attaquant de puissance constate déjà les effets bénéfiques de l’entraînement personnalisé.

« Après avoir disputé la dernière saison à plus de 230 livres, le poids que j'ai perdu cet été fait une grosse différence », admet Latendresse, qui fait maintenant osciller la balance à 220 livres. « Le travail que j'ai effectué avec Scott m'a rendu plus léger et je peux voir la différence lorsque je suis sur la glace. »

« Ce qui m'a aidé aussi, c'est que pour la première fois depuis longtemps, j’étais en santé », ajoute Latendresse, qui s'est également entraîné cet été aux côtés de son ami et coéquipier Maxim Lapierre. « Il y a deux ans, j'étais blessé à l'épaule et ça m'avait empêché de me préparer en vue de mon premier camp. Et l'été dernier, j'avais des maux de tête en raison de ma commotion cérébrale. Je ne me suis jamais aussi bien senti que cette année. »

Si Guillaume ne ressentait aucune douleur cet été, c'était avant de faire appel à Scott Livingston.

« Scotty est dur, ça ne fait pas de doute, mais c'est pour ça qu'il est si efficace », ajoute Latendresse. « Je suis prêt à faire ce qu'il faut pour être à mon meilleur, et avec l'aide de Scotty, j'espère que je vais y arriver rapidement. »

Sa saison recrue maintenant chose du passé, Latendresse fera face à une pression différente à l'ouverture du camp d'entraînement.

« Beaucoup de choses ont changé pour moi depuis un an », explique l'ailier de 20 ans. « La saison dernière, j'étais prêt à tout pour faire l'équipe. Cette année, je ne veux pas seulement prouver que je mérite d'être avec le club, je veux avoir un impact et laisser ma marque dans la LNH. »

Livingston n'a donc pas à douter de la volonté de Latendresse, qui, malgré la misère que lui fait subir le coordonnateur à l'entraînement, en redemande.

« Il s'est impliqué dès le début », d’expliquer Livingtson. « Guillaume s'est présenté à l'heure tous les jours et il était prêt à travailler. Et c'est tout de que je demande. Il a encore beaucoup à apprendre quant à ses limites en entraînement, mais le poids qu'il a perdu cet été lui servira sur la glace cette saison. »

Un élément qui a aidé Livingston a été la présence surprise de Dandenault, qui effectue sa routine personnalisée depuis sa résidence estivale, à l'extérieur de Montréal.

« C'est toujours bien de voir un vétéran arriver et s'entraîner avec les jeunes de temps à autres », explique Livingston. « Voir un pro comme Mathieu Dandenault se présenter et pousser les gars comme il le fait, ça n'a pas de prix. Les jeunes voient les effets d'un bon entraînement estival sur un vétéran de la LNH et ça, c'est plus convaincant que tout ce que je peux leur dire. »

Le message de Livingston semble avoir été entendu.

D'un exercice où, attaché à son frère par une large bande élastique il doit progresser sur la surface de jeu, jusqu'à un sprint où il est retenu par un parachute, en passant par une course à pleine vitesse sur la longueur du terrain, Latendresse fait tout pour atteindre la zone des buts. Et merci à Livingston, il n'a jamais été aussi prêt d'un touché.

Manny Almela écrit pour canadiens.com. Texte traduit par Félix-Antoine Viens.