Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Régulier comme l'horloge

mercredi, 29.08.2007 / 10 h 49 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


R\u00E9gulier comme l\'horloge

Michael Ryder a été le meilleur marqueur chez les Canadiens au cours des deux dernières saisons.

MONTRÉAL – Le marqueur naturel : une espèce toujours recherchée chez les chasseurs que sont les directeurs généraux de la LNH. Michael Ryder fait partie de cette denrée rare et les autres équipes  du circuit ne peuvent que constater les dommages, notamment sur le jeu de puissance.

Depuis son arrivée dans la LNH en 2003-2004, Ryder a démontré qu’il possédait tous les atouts pour devenir le porte-parole d’une marque populaire de céréales d’avoine et de son tellement il a fait preuve de constance. N’ayant raté que deux rencontres sur une possibilité de 246, le Terre-Neuvien de 27 ans  a atteint le plateau des 25 buts à chacune de ses trois premières campagnes dans le circuit Bettman. Dans l’histoire des Canadiens, seulement cinq joueurs sont parvenus à faire de même avant lui. Avec Lafleur, Naslund et Lemaire, pour ne nommer que ceux-là, Ryder n’est pas en mauvaise compagnie.

Meneurs pour les buts en avantage numérique au cours des trois dernières saisons
Joueur BAN
Ilya Kovalchuk 61
Teemu Selanne 49
Jonathan Cheechoo 47
Michael Ryder 45
Marian Hossa 45
Dany Heatley 45
Patrick Marleau 44
Milan Hejduk 42
Ryan Smyth 42
Jaromir Jagr 41

Le numéro 73, qui est devenu en 2006-2007 le plus prolifique marqueur originaire de Terre-Neuve, a su faire sa marque sur le jeu puissance. Grand amateur de Angus Young du groupe AC/DC, Ryder semble passer au niveau supérieur lorsque « Thunderstruck » résonne au Centre Bell annonçant que l’attaque massive des Canadiens est sur le point de se déployer.  Bien que les boulets de canon de Sheldon Souray ont davantage fait les manchettes l’an dernier, Ryder est loin d’être étranger au fait que la formation montréalaise a terminé au premier rang dans la LNH avec un pourcentage d’efficacité de 22,8% sur le jeu de puissance. Sans tambour ni trompette, Ryder a délié les cordages à 18 reprises avec l’avantage d’un homme, prenant ainsi le troisième rang de la LNH à ce chapitre.

La touche de Ryder en avantage numérique lors de la dernière campagne n’est pas le fruit du hasard. Il est l’un des sept joueurs de la LNH à avoir franchi le cap de la dizaine dans cette catégorie au cours des trois dernières saisons. Ainsi, seuls Ilya Kovalchuk, Teemu Selanne et Jonathan Cheechoo ont touché le fond du filet plus souvent que le franc-tireur du Tricolore au cours de cette période.

Avec de tels résultats, vous pouvez parier que la fameuse chanson d’AC/DC va continuer d’être entendu au Centre Bell encore cette saison.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com