Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Un corps sain, un esprit sain

vendredi, 24.08.2007 / 15 h 45 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Un corps sain, un esprit sain

MONTRÉAL--  Tapis roulant, vélo stationnaire, développé-couché et levée de poids; ces techniques d'entraînement sont utilisées par la plupart des joueurs en préparation à la nouvelle saison. Bien que ces exercices aient une utilité évidente, Mike Komisarek et Christopher Higgins ont appris depuis l’an dernier qu'à l'image du corps, le cerveau doit également être stimulé.

Pour un deuxième été de suite, ils ont passé quelques semaines à la clinique d'entraînement Institute 3E, près de Long Island, dans l'État de New York, non-loin de leur domicile respectif. L’institut ne prétend pas seulement préparer les athlètes sur le plan physique, mais aussi sur le plan mental.

C'est par Eric Nystrom, un espoir des Flames de Calgary également originaire de Long Island, que les deux joueurs ont été mis au courant de l'existence de la clinique. Pour Christopher Higgins, Institute 3E a représenté un changement important, mais il est loin de regretter sa décision.

Lever des poids : un des éléméents de la préparation de Christopher Higgins.

« J'avais l'habitude de trop m'entraîner », admet Higgins. « Je n'avais jamais fait de yoga intensivement ou de méditation ou d'exercices mentaux avant. Ils mettent beaucoup d'emphase là-dessus et j'ai immédiatement vu des résultats. »

Même chose pour son coéquipier Mike Komisarek, dont le style de jeu est tout sauf relaxant.

« Le changement d'approche sur le plan physique m'a beaucoup aidé. Avant, j'étais dans le gymnase six jours par semaine et j’arrivais au camp fatigué. Maintenant, je me sens mieux mentalement. Je me sens ravivé », explique le défenseur de 6 pieds et 4 pouces qui a terminé deuxième dans la LNH la saison dernière avec 248 mises en échec.

Les résultats obtenus sont un bon signe, mais il ne s'agit que d'un début. Lorsqu'une personne se joint à la clinique, elle signe un contrat et précise ses objectifs personnels, suivant la méthode élaborée par Institute 3E: être, faire et avoir. Selon le fondateur Jon DiFlorio, vouloir une chose est simple, c’est prendre les moyens qui est le plus ardu.

« On entend souvent les gens dire qu'ils aimeraient avoir un corps athlétique et des abdominaux définis pour bien paraître dans leur bikini. Ils s'entraînent pour réussir, mais ils ne sont pas déterminés et sont parfois paresseux. Quand vient le temps de créer un plan, il faut s'y soumettre à tous les jours », explique Jon DiFlorio.

DiFlorio estime que la préparation mentale fait partie intégrante de l'entraînement d'un athlète. Il a compris cet aspect lorsqu'il a eu l'idée de fonder Institute 3E.

« Je ne croyais pas pouvoir réaliser tout ça seul. Je me demandais comment j'allais financer le projet et comment j'allais faire pour réussir. Lorsque je me suis écouté parler, j'ai réalisé à quel point l'aspect mental était primordial. »

Cette approche a amené cet été Higgins et Komisarek à mettre l'emphase sur la régénération physique, les deux prenant part chaque semaine à des thérapies de relâchement des muscles et à des sessions d'acuponcture, des traitements qui ne figuraient pas au programme l'an passé. Ils ont également travaillé avec l'entraîneur en préparation mentale Gary Parks, qui leur enseigne une règle simple: s'ils désirent vraiment quelque chose, ils l'obtiendront.

« Il nous aide avec notre concentration avant les matchs et entre les présences pour que nous soyons prêts à chaque fois que nous sautons sur la glace. Les gens jugent notre jeu, nous voulons donc offrir de bonnes performances et fournir notre meilleur effort à chaque présence », explique Higgins.

Le contrat de Higgins est basé sur trois mots qui reflètent ses objectifs pour 2007-2008: connecté, dynamique et libre. Connecté, parce que l'attaquant de 24 ans souhaite être un leader de l'équipe. Dynamique renvoie au joueur qu'il veut devenir, un attaquant sur qui l'on peut compter et qui s'avère une menace à tous les matchs. Libre représente son désir d'avoir du plaisir sur la patinoire et de jouer avec confiance.

Mike Komisarek s'adonne au yoga.

Komisarek, lui, se soumet à un plan en quatre points conformément à son rôle à la ligne bleue des Canadiens: responsable, persévérant, calme et fidèle. Responsable ne fait pas seulement allusion à son travail en zone défensive, mais également à l'effort qu'il veut fournir à chaque présence. Un exemple de persévérance est l'acharnement qu'il doit déployer lorsqu'il couvre le porteur du disque. Calme, parce qu'il ne veut pas se laisser emporter dans les moments importants. Fidèle, parce qu’il veut profiter de chaque jour et de chaque moment dans la ligue.

Les deux joueurs du Tricolore s'entraînent cinq jours par semaine à l'institut, les lundis, mercredis et vendredis étant réservés au conditionnement physique et au patinage et les mardis et jeudis, au yoga, à la méditation et aux traitements.

De prime abord, les joueurs de hockey et la méditation ne semblent pas aller de paire, surtout pour une armoire à glace comme Komisarek. Mais pour lui et Higgins, il s'agit d'un élément-clé de leur succès. Pendant la saison, souvent lors des journées de congé, ils essaient de maintenir ces bonnes habitudes.

« Je n'avais jamais essayé le yoga avant. On voit rarement des gars de 240 livres faire ça », lance Komisarek en riant. « J'étais souvent tendu avant les matchs, le yoga et la méditation m'ont beaucoup aidé. »

Higgins abonde dans le même sens.

« La méditation m'a fait du bien, surtout avant les parties », explique-t-il. « J'étais toujours très nerveux et ça m'a calmé. J’ai maintenant plus confiance en mes moyens et en mes habiletés et je sais que je peux bien performer à chaque match. »

Avec la nouvelle saison qui approche, les partisans des Canadiens seront aux premières loges pour assister aux prouesses de Higgins et Komisarek, version améliorée.

Heather Engel écrit pour canadiens.com. Texte traduit par Félix-Antoine Viens.