Déjà 20 ans...

samedi, 28.04.2007 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


D\u00E9j\u00E0 20 ans...
Le but d'Alain Côté était-il bon?

MONTRÉAL - De 1979 à 1995, les affrontements Canadiens-Nordiques ont fait le régal des amateurs de hockey de la province. Même après le départ du Fleurdelysée vers le Colorado, la rivalité a continué d'être aussi intense sur une question qui demeure toujours aussi litigieuse 20 ans après l'événement : le but d'Alain Côté était-il bon?

Rappelons les faits.  Le 28 avril 1987 au Forum de Montréal,  les Canadiens et les Nordiques s'affrontent lors du cinquième match de la série finale de la division Adams alors que la série est égale deux parties de chaque côté.  Brian Hayward fait face à Clint Malarchuk dans les buts. Avec cinq minutes à faire à la rencontre, la marque est de 2-2.

Côté, le numéro 19 des Nordiques, s'amène alors en trombe en zone des Canadiens, faisant une feinte devant les défenseurs Craig Ludwig et Chris Chelios avant de diriger un tir qui trouva son chemin jusqu'au fond du filet de Hayward. Sauf, qu'au même moment, Mats Naslund et Paul Gillis entrent en collision près du filet et Gillis fait contact avec le gardien du Tricolore.

Sans hésiter, l'arbitre Kerry Fraser refuse immédiatement le but, au plus grand désarroi, de Côté, des partisans des Nordiques et surtout de l'entraîneur-chef Michel Bergeron.

Même s'il venait de souffler cinq bougies sur son gÂteau d'anniversaire quelques jours plus tôt, une personne qui n'a certes pas besoin de se faire décrire l'événement est le fils de l'auteur du célèbre but refusé, Jean-Philippe. S'alignant pour le club-école des Canadiens à Hamilton au cours des quatre dernières saisons, Côté pourrait facilement décrire la scène les yeux fermés.

Jean-Philippe Côté et Alain Côté ont souvent eu à discuter de ce fameux jour d'avril 1987. 

« Je dois dire qu'en famille, on a maintenant fait le tour de la question, on a un peu épuisé le sujet », a lancé Côté, tout sourire. « Sauf que de temps à autre, des amis nous en parlent. Après tout, cet événement est l'un des faits marquants de la grande rivalité Canadiens-Nordiques. »

Le défenseur des Bulldogs, qui est présentement sur la touche en raison d'une blessure à la cheville gauche, aurait souhaité que ce but compte pour une raison plus grande que celle de voir les Nordiques triompher de ses grands rivaux de l'autoroute 20.

« Bergeron aurait aimé que ce but important compte et que mon père voie son travail reconnu », a expliqué Côté.  « Mon père a passé sa carrière à travailler très fort dans l'ombre des Goulet, Statsny et Hunter. Ce but lui aurait permis d'obtenir une certaine reconnaissance. »

Toutefois, certaines circonstances font en sorte que les opinions peuvent changer.

«J'ai souvent vu le but et j'ai toujours pensé contre la décision de Kerry Fraser, sauf que depuis que j'évolue avec l'organisation des Canadiens, j'agace mon père avec ça de temps à temps », a poursuivi Côté. « Je lui dis : ‘Il n'était même pas bon ton but'. On s'obstine un peu puis on en rit. »

Avec 2:39 à faire au cadran, Ryan Walter a procuré la victoire aux Canadiens lors de cette fameuse rencontre. Les Canadiens s'inclineront 3-2 au Colisée lors du sixième match avant de revenir devant leurs partisans pour le septième et ultime match afin d'envoyer les Nordiques en vacances grâce à un gain de 5-3.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com