À armes égales, les forces sont inégales

samedi, 31.03.2007 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


\u00C0 armes \u00E9gales, les forces sont in\u00E9gales
Les Canadiens inscrivent quatre buts à cinq contre cinq contre les Sabres


Saku Koivu a atteint le cap des 20 buts pour la troisième fois de sa carrière, samedi contre les Sabres.

MONTRÉAL - Dans ce qui pourrait être un prélude à une éventuelle confrontation en première ronde des séries éliminatoires, les Canadiens ont battu les Sabres sur leur terrain préféré : à cinq contre cinq.

Depuis le début de la campagne, les Canadiens ont, la plupart du temps, vécu et péri avec leur jeu de puissance. Or, samedi dans la victoire de 4-3 contre les Sabres, la troupe de Guy Carbonneau n'a pas eu recours à son arme favorite, inscrivant ses quatre buts à égalité numérique.

Avant de sauter sur la glace pour son avant-dernier match à domicile en saison régulière, Montréal, qui occupe le premier rang dans la LNH sur le jeu de puissance, se nichait au 29e rang dans la LNH au chapitre des buts inscrits à forces égales avec 118 buts, un de plus que Columbus. Les Sabres, pour leur part, se trouvaient en tête de lice avec 197 buts à armes égales.

« On a prouvé ce soir [samedi] que nous étions capables de bien réussir à cinq contre cinq », a expliqué Steve Bégin. « Nous jouions bien dernièrement à égalité numérique, mais il semblait que nous n'étions pas en mesure de marquer le gros but. Ce soir, ce fut différent. »

Il s'agissait de la cinquième fois cette saison que Montréal inscrivait au moins quatre buts à forces égales, chose qui leur a toujours porté chance puisqu'il présente désormais un dossier de 4-0-1 en pareilles circonstances.

« Le fait qu'il n'y ait pas eu beaucoup de punitions à aider », a ajouté Bégin. « Cela a permis à tout le monde de rester dans le match. »

Les attaques massives des deux formations n'ont pas eu l'occasion de se déployer trop souvent alors que seulement quatre punitions ont été décernées au cours de la rencontre, le plus bas total pour un match impliquant le Tricolore en 2006-2007.

 « Comme ce fut le cas lors des dernières semaines, nous avons bien joué à cinq contre cinq et c'est ce qui nous permet de gagner », a expliqué Sheldon Souray. « Nous avons pu jouer à quatre trios tout au long de la soirée. En pareilles circonstances, nous avons démontré que nous étions capables de rivaliser avec les meilleures équipes. Le jeu de puissance ne peut pas toujours être extraordinaire. »

Les Canadiens ont ainsi inscrit 18 de leurs 25 derniers buts à égalité numérique au cours des sept derniers matchs, période au cours de laquelle ils ont signé six gains.

« Nous discutons de cet aspect depuis le début de la saison », a indiqué Christopher Higgins, la première étoile de la rencontre. « On ne peut pas toujours se fier sur notre jeu de puissance. Nous devons garder les choses simples. »

La formation montréalaise termine ainsi sa série annuelle contre Buffalo avec une fiche de 4-2-2.

« Les Sabres forment une équipe remplie de vitesse, du premier au dernier joueur, ce qui nous force à patiner encore plus fort », a expliqué Mike Johnson. « Nous avons eu du succès contre eux cette saison, car c'est ce que nous avons fait : patiner plus fort. »

Une première ronde éliminatoire qui promet, si le classement reste intact. La réponse : samedi prochain.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

Sabres 3 Canadiens 4 

300K | 700K