L'autre AK est prêt à prendre son envol

jeudi, 15.03.2007 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


L\'autre AK est pr\u00EAt \u00E0 prendre son envol
Andrei Kostitsyn expose son plein potentiel


Andrei Kostitsyn a récolté trois mentions d'aide mardi contre les Islanders.

MONTRÉAL - Ce n'est pas parce tous les joueurs les mieux classés au repêchage ne font pas le saut immédiatement dans la LNH, comme les Sidney Crosby, Evgeni Malkin et Guillaume Latendresse, qu'ils ne deviendront pas des joueurs d'impact. Vous n'avez qu'à demander à Andrei Kostitsyn.

Premier choix au repêchage des Canadiens en 2003, le 10e au total de la séance, Kostitsyn s'est vu offrir une autre opportunité d'impressionner Guy Carbonneau et le Biélorusse n'a pas l'intention de la laisser filer entre ses doigts.

Avec trois mentions d'aide dans la victoire cruciale de 5-3 des Canadiens contre les Islanders mardi au Centre Bell, Kostitsyn a démontré clairement qu'il n'avait pas l'intention de retourner dans la Ligue américaine.
 
« Je suis heureux d'aider l'équipe et d'avoir l'occasion de montrer ce que je suis capable de faire », a expliqué Kostitsyn qui a passé 16 minutes et 49 secondes sur la glace contre New York. « D'avoir la chance de jouer sur le jeu de puissance et d'obtenir plus de temps de glace me démontre que l'équipe a confiance en moi. »

La meilleure soirée de la jeune carrière de l'attaquant de 21 ans est survenue alors qu'il campait un trio en compagnie de Tomas Plekanec et Christopher Higgins.
 
« J'ai joué déjà avec Pleky et nous avons toujours été confortables ensemble », a ajouté Kostitsyn, qui a été le coéquipier de Plekanec à Hamilton.

Higgins est un autre joueur dans le vestiaire des Canadiens qui sait, à´ trop combien, ce que peut apporter Kostitsyn aux Montréalais.

« Andrei est simplement bourré de talent et je l'ai vu de mes propres yeux », a admis Higgins, qui a également été le coéquipier de Kostitsyn dans la ville de l'acier. « Nous espérons qu'une rencontre comme celle-ci lui permettra de sortir de sa coquille. »
 
Le numéro 21 des Canadiens n'est pas le seul à se croiser les doigts qu'il ne s'agit qu'un début pour Kostitsyn.
 
« Il nous a montré des signes intéressants de ce qu'il peut faire, des signes encourageants », a indiqué Guy Carbonneau. « Il est aussi dominant qu'il désire l'être. Vous avez pu voir à quel point il voulait remporter les batailles à un contre un. Nous avons besoin qu'il présente ce niveau d'intensité sur une base régulière. »

Kostitsyn aura une autre belle occasion de se faire valoir vendredi à Pittsburgh.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com