Sheldon remet à

lundi, 26.02.2007 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Sheldon remet \u00E0
L'arrière au lancer foudroyant coule les Leafs avec quoi d'autre... un boulet de la pointe


Sheldon Souray n'a besoin que de deux autres buts en avantage numérique pour égaler la marque pour un défenseur dans la LNH.

MONTRÉAL - La ligne bleue ne semble jamais aussi près du filet pour les gardiens adverses que lorsque Sheldon Souray s'élance de toutes ses forces, particulièrement lors des jeux de puissance. Son but vainqueur face aux Leafs - que Andrew Raycroft cherche toujours - n'est qu'un filet parmi tant d'autres pour Souray en 2006-2007.

Comptant maintenant 22 buts, un sommet chez les arrières de la LNH, Souray continue de bafouer les gardiens à travers la ligue grâce à son puissant tir. Aucun défenseur n'a atteint la cible avec une telle régularité depuis que Sergei Gonchar, alors avec les Capitals, avait marqué à 26 reprises en 2001-2002.
 
En plus d'être le meilleur marqueur des Canadiens, Souray domine l'équipe avec 16 buts en avantage numérique et six buts gagnants. L'agent libre sans compensation de 30 ans a également une chance de fracasser le record du club pour le plus de buts en une saison, soit 28 par Guy Lapointe en 1974-1975.
 
« De bonnes choses se produisent lorsque nous remettons la rondelle à Sheldon à la pointe et nous en avons eu la preuve encore une fois ce soir, » de dire un Saku Koivu épuisé, qui a lui-même récolté un but et une passe, chaque fois avec l'avantage d'un homme.
 
Les Canadiens ont marqué trois fois en quatre avantages numériques au cours de leur victoire de 5-4 sur les Leafs, ce qui leur permet de conserver le deuxième rang dans la LNH à ce chapitre derrière San Jose.
 
« Ce n'est un secret pour personne, les unités spéciales représentent une grande partie de nos succès cette année, » d'ajouter Koivu. « Lorsque nous avons commencé à éprouver des ennuis en décembre, ce sont nos unités spéciales qui ont perdu de leur efficacité. Nous devons produire en avantage numérique si nous voulons participer aux séries. »
 
Le match de lundi soir ne marquait pas le premier coup d'éclat de Souray face aux Leafs cette saison. À son unique essai en fusillade en carrière jusqu'ici, Souray avait marqué un but gagnant mémorable contre Toronto le 2 décembre au Centre Bell. Alors que tous s'attendaient à ce qu'il y aille d'un puissant lancer frappé, Souray y était
plutôt allé d'une feinte avant de soulever le disque au-dessus d'un Raycroft déboussolé.
 
Remettre la rondelle à Souray et le regarder s'élancer a fonctionné à merveille pour les Canadiens cette saison. Peu importe à quel point ils tentent de limiter ses opportunités, les clubs adverses ne pourront toujours garder la rondelle loin de Souray et se mettre en chemin d'un de ses boulets de canon est une chose à tenter à ses propres risques.

Manny Almela écrit pour canadiens.com. Traduit par Michel Bélanger.

Maple Leafs 4 Canadiens 5 

300K | 700K