Le Tricolore signe une autre remontée

dimanche, 04.02.2007 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
Montréal présente le meilleur dossier de la LNH lorsqu'il tire de l'arrière après 40 minutes


Sous le regard de Sidney Crosby, les Canadiens célèbrent leur remontée victorieuse.

MONTRÉAL- L'édition 2006-2007 des Canadiens  adore jouer les trouble-fête et les Penguins l'ont encore appris à leurs dépens dimanche au Centre Bell.

Après avoir laissé filer sa première avance après 40 minutes de jeu de la saison la veille contre les Islanders, les Canadiens ont inversé les rà´les contre les Penguins dimanche.
Tirant de l'arrière 2-1 après deux périodes, la formation montréalaise a retroussé ses manches pour l'emporter finalement au compte de 4-3 en prolongation grâce au 18e but de la saison de Sheldon Souray.

Par la même occasion, Montréal, qui était parvenu à soutirer un point jeudi à Pittsburgh après un retard de 3-2 au deuxième vingt, a signé sa septième victoire de la saison alors qu'il accuse un retard après deux périodes, un sommet dans la LNH en 2006-2007.

« C'est une grosse victoire d'équipe », a avoué Carbonneau, visiblement soulagé. « Nous avions dit avant le match qu'il fallait prendre le tout minute par minute, période par période. Même lorsque nous tirions de l'arrière 2-1 après 40 minutes, nous avons obtenu un bon effort de tout le monde et ça a fait la différence. »

Avec une récolte 18 points et un pourcentage de victoires de 0,391 en pareilles circonstances, Montréal est la formation qui a le plus de succès à jouer les trouble-fêtes en pareilles circonstances dans le circuit Bettman.

Ainsi, dans le vestiaire des Canadiens lors du deuxième entracte, le vent était loin d'être à la panique.

« On savait qu'il restait encore beaucoup de temps », a expliqué David Aebischer qui a savouré sa dixième victoire de la saison. « Il fallait tout simplement continuer de travailler. On savait qu'on pouvait remonter la pente. »

Tomas Plekanec, qui a reçu la première étoile de la rencontre après une performance de deux buts et une passe, abondait dans le même sens que son gardien de but.
« Ça a parlé fort dans le vestiaire après la deuxième période », a indiqué Plekanec, qui compte désormais 27 points à sa fiche. « Plusieurs joueurs ont parlé et nous avions tous le sentiment que la partie était loin d'être terminée.  Nous savions que nous pouvions revenir dans le match même si nous tirions de l'arrière. Nous avions besoin de sortir en force en troisième période et c'est exactement ce que nous avons fait. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

Penguins 3 Canadiens 4 (P) 

300K | 700K