Les Rangers ont raison des Canadiens

samedi, 06.01.2007 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Les Rangers ont raison des Canadiens
Montréal encaisse deux revers de suite pour la deuxième fois de la saison


Les Canadiens ont encaissé un deuxième revers de suite pour seulement la deuxième fois de la saison.

MONTRÉAL (PC) - Un but de Matt Cullen à 13:55 de la troisième période, son deuxième du match, a permis aux Rangers de New York de filer vers une victoire de 4-3 contre le Canadien, samedi, à l'occasion d'un match disputé en matinée au Centre Bell.

Après avoir réussi son huitième but de la saison en première période, Cullen a complété son doublé quand il a accepté une passe arrière de Brendan Shanahan depuis le coin de la patinoire, filé à toute allure dans l'enclave et décoché un tir sec qui a battu David Aebischer, sans laisser le temps à Janne Niinimaa ou Sheldon Souray de réagir.

Souray, à peine remis d'une gastro-entérite, avait égalé le score à 3-3 à 8:40 de la troisième d'un tir de la ligne bleue. Il avait vu une première tentative de tir être repoussée par le gardien des Rangers Henrik Lundqvist, mais la rondelle lui est revenue et il n'a pas raté la deuxième fois.

Souray marquait ainsi son 14e but de la saison, mais surtout son 11e de la campagne en avantage numérique, ce qui lui a permis d'égaler le record d'équipe du Canadien, d'abord établi par Guy Lapointe en 1974-75.

Michal Rozsival avait donné l'avance 3-2 aux Rangers à 0:38 de la troisième, quand son tir de la ligne bleue s'est faufilé derrière David Aebischer. Il y avait beaucoup de circulation devant le filet du Canadien.

Rozsival a ainsi racheté sa gaffe de la fin de la deuxième période, quand il a très mal paru sur une feinte de la recrue du Canadien Mikhail Grabovski - sans dommage toutefois.

Mark Streit, avec son 3e de la campagne, et Tomas Plekanec, son 6e, ont permis au Canadien de combler un déficit de 2-0 en deuxième période. Plekanec a aussi enregistré une aide, tandis qu'Andrei Markov a amassé deux passes.

Cullen et Martin Straka, son 22e, avaient procuré les devants 2-0 aux Rangers. Straka et Rozsival ont également récolté une aide chacun, tandis que Michael Nylander a amassé deux passes.

Souray, Craig Rivet, Mike Komisarek et Michael Ryder, qui ont raté la séance d'entraînement hors glace de vendredi à cause d'une gastro-entérite, étaient tous en uniforme face à la formation new-yorkaise. Seul Garth Murray n'a pas joué, mais dans son cas on a plutà´t évoqué une blessure à la main.

Surprise, ce sont plutà´t Saku Koivu et Guillaume Latendresse qui ont dà» s'absenter à cause de la gastro.

Même si sa formation était mal en point, Guy Carbonneau a refusé de chercher une porte de sortie.

«On n'est pas ici pour chercher des excuses, on est ici pour trouver des solutions, a dit l'entraîneur. On avait quand même assez de joueurs pour espérer s'en tirer.»

Rappelés des mineures la veille, Maxim Lapierre et Mikhail Grabovski ont enfilé l'uniforme.

Lapierre, qui avait très bien fait en décembre avec une récolte de quatre points et un différentiel de plus-5 avant d'être retourné aux Bulldogs de Hamilton à l'approche du congé de Noà«l, est demeuré relativement discret.

Grabovski, qui portait le numéro 59, en était à son tout premier match dans la LNH. Il a vu un but lui être refusé en deuxième période, ayant accepté une passe en apparence illégale de Mike Johnson. Celui-ci a semblé diriger la rondelle du bras gauche vers son coéquipier.

«Selon l'arbitre, le gardien avait la rondelle dans son gant et Mike Johnson lui a enlevée», a toutefois répondu Carbonneau lorsqu'on lui a demandé d'expliquer pourquoi le but n'a pas été accepté.

Cela n'a toutefois pas découragé Grabovski, alors que vers la fin du deuxième engagement, il a servi une tasse de café à Michal Rozsival pour se retrouver seul devant Henrik Lundqvist. Le gardien des Rangers l'a toutefois frustré à l'aide de sa jambière droite.

David Aebischer, qui était invaincu en cinq matchs en carrière jusqu'ici contre les Rangers, obtenait un premier départ en sept rencontres devant le filet du Tricolore.

Le Canadien subissait une cinquième défaite en sept rencontres, mais seulement un premier revers en six matchs à domicile. La dernière défaite de l'équipe devant ses partisans remontait au 9 décembre.

Les Rangers ont signé un quatrième gain de suite.

Les effets de la gastro

À cause des absences de Koivu et Latendresse, Carbonneau a dà» remanier ses trios. C'est ainsi que Ryder et Chris Higgins se sont retrouvés en compagnie de Tomas Plekanec; Alex Kovalev et Sergei Samsonov ont pris Grabovski sous leur aile; Lapierre s'est retrouvé entre Mathieu Dandenault et Mark Streit. Seul le trio composé de Radek Bonk, Alex Perezhogin et Mike Johnson n'a pas changé.

Ironiquement, c'est au moment où quatre défenseurs du Canadien étaient sur la glace que les Rangers ont marqué le premier but du match, à 10:20 du premier engagement.

Alors que les Rangers se trouvaient dans leur propre zone, une longue passe du défenseur Fedor Tyutin depuis son territoire a pris le trio Lapierre-Dandenault-Streit à contre-pied et rejoint Cullen à l'entrée de la zone du Canadien. Déjà en mouvement, Cullen s'est faufilé entre Rivet et Francis Bouillon pour se rendre jusqu'à Aebischer et déjouer habilement le gardien suisse.

La formation new-yorkaise a doublé son avance à 6:36, lors d'un avantage numérique. Straka a effectué un tir de routine depuis la ligne bleue, qui a trouvé place à la gauche d'Aebischer. Le gardien suisse ne semblait pas avoir la vue obstruée sur le jeu.

«Je pensais bien l'avoir (la rondelle) tout le long, a déclaré Aebischer. Je pense que j'aurais pu mieux faire là -dessus.»

Le jeu de puissance du Canadien a toutefois égalé les chances avant la fin de la deuxième pause. Streit d'abord, à 10:25, d'un tir de la ligne bleue, puis Plekanec à 14:14, quand il a repris le retour de son propre tir alors qu'il se trouvait immédiatement à la droite de Lundqvist.

Le Canadien a connu un regain de vie par la suite, Samsonov ratant le filet alors qu'il se trouvait seul devant la cage adverse, puis Grabovski y allant de sa feinte digne des faits saillants de la semaine.

Tout allait néanmoins se décider dans les 20 dernières minutes de jeu.

 

Canadiens vs Rangers 

300K | 700K