À plein régime

samedi, 16.12.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
Le jeu de puissance des Canadiens inscrit quatre buts

Saku Koivu connaît un mois de décembre du tonnerre avec quatre matchs de deux buts.

MONTRÉAL - Ce n'est plus un secret pour personne, le jeu de puissance des Canadiens fonctionne à plein régime cette saison et les Penguins en ont payé le prix.

Après une première période difficile contre les Penguins samedi, les hommes de Guy Carbonneau ont explosé avec trois buts en avantage numérique au deuxième engagement en mitraillant le filet de Marc-André Fleury de 23 lancers. Ils se sont donc arrêtés à un but du record de la franchise de quatre buts en supériorité numérique en une période, record enregistré pour la dernière fois le 14 janvier 2006. Bob Gainey et Carbonneau avaient alors fait leur début derrière le banc des Canadiens contre les Sharks de San Jose.

Depuis ce temps, Montréal a inscrit 81 buts à ses 366 dernières tentatives au cours de ses 73 derniers matchs, dont 34 buts en 147 occasions cette saison. Avec un pourcentage d'efficacité de 23,1 en 2006-2007, le Tricolore occupe le premier rang du circuit Bettman à ce chapitre.

Le capitaine des Canadiens  Saku Koivu, qui a mené la charge avec deux buts contre les Penguins après avoir fait de même contre le Lighting jeudi, avait sa petite explication à propos du succès des siens avec l'avantage d'un homme.

 « Nous avons d'excellents passeurs en Kovy et Markov qui trouvent les ouvertures », a indiqué Koivu. « Ils réussissent à trouver mon bâton. Je ne sais pas si c'est de la chance ou non, mais ce qui importe, c'est que la rondelle se retrouve au fond du filet .

« Nous lançons beaucoup plus au filet et nous sommes en mesure de récupérer les rebonds », a renchéri Koivu qui a prolongé à cinq sa séquence de matchs avec au moins un point. « Nous ne comptons peut-être pas toujours sur notre première chance, mais nous nous donnons une deuxième, même une troisième chance et nous en profitons.  La clé : nous travaillons fort et nous en récoltons les fruits».

Même son de cloche du cà´té de Sheldon Souray.

« Nous travaillons très fort et nous sommes tous dévoués sur ce que nous devons accomplir », a indiqué Souray, après avoir enfilé son 12e filet de la saison, un sommet cette saison chez les défenseurs de la LNH. « Nous sommes de plus en plus confortables et nous sommes confiants lorsque nous sautons dans la mêlée pour un jeu de puissance.

« Plus notre jeu de puissance va grimper au classement, plus les équipes vont nous épier et nous sommes prêts», a ajouté Souray, qui grâce à une récolte de deux points sur le jeu de puissance samedi a rejoint Jaromir Jagr et Joe Thornton au sommet du circuit Bettman avec 22 points en avantage numérique. « Nous voyons déjà les équipes porter leur attention si un ou deux d'entre nous, mais nous avons tellement de joueur qui peuvent accomplir cette tâche ».

Personne n'a besoin de mentionner à Guy Carbonneau à quel point Souray a été efficace depuis le début de la saison avec un homme en plus.
 
« S'il y a un défenseur meilleur que lui présentement dans la ligue sur le jeu de puissance, je ne le connais pas ».

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

Penguins 3 Canadiens 6 

300K | 700K