Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

L'homme à tout faire

jeudi, 14.12.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
Mark Streit démontre sa grande polyvalence


Mark Streit est félicité par ses coéquipiers après avoir inscrit son premier but de la saison.

MONTRÉAL - Il faut savoir à l'occasion saisir sa chance et depuis que Mark Streit a été inséré dans l'alignement des Canadiens à l'avant, c'est exactement ce qu'il fait.

Défenseur de profession, lui qui n'avait jamais évolué à l'attaque ne serait-ce qu'une  seule partie durant son parcours dans le hockey mineur, Streit, est, depuis le 4 décembre dernier contre les Bruins, utilisé comme attaquant sur le quatrième trio par son entraîneur-chef Guy Carbonneau. L'expérience fut suffisamment concluante que Carbonneau lui a confié, après seulement deux rencontres dans ce nouveau rà´le, une nouvelle mission : tuer des punitions. Et Streit se débrouille à merveille depuis maintenant quatre matchs.

« Je me sens de plus en confortable, surtout en désavantage numérique », a admis Streit, qui fut, après Francis Bouillon, le joueur le plus utilisé par les Canadiens à court d'un homme jeudi avec quatre minutes et neuf secondes sur la glace. « J'apprends encore ce nouveau rà´le, mais je m'adapte de mieux en mieux. Je me considère cependant toujours un défenseur. Mais je crois qu'il est préférable pour moi d'ajouter une autre corde à mon arc. Ça ne peut certainement pas me nuire. »

Pour ajouter à son argumentation qu'il devrait conserver son poste dans l'alignement, le Suisse, qui a soufflé 29 bougies sur son gâteau lundi dernier, a enfilé l'aiguille contre Marc Denis alors que le Tricolore évoluait à court d'un homme au premier vingt, jeudi contre le Lightning.

« J'attendais ce moment depuis si longtemps », a avoué Streit visiblement soulagé après avoir terminé la rencontre avec un différentiel +/- de 3. « Sheldon [Souray] a réalisé tout un jeu. Je n'ai eu qu'à pousser la rondelle au fond du filet. »

Du même coup, Streit a permis au Tricolore d'inscrire un huitième but en avantage numérique cette saison, un sommet dans la LNH en 2006-2007.

Après avoir effectué le très improbable saut de la ligue élite de Suisse à la LNH l'an dernier, Streit démontre, à sa deuxième saison dans le circuit Bettman qu'il est de plus en plus confortable avec le style de jeu pratiqué en Amérique du Nord. Après seulement 25 rencontres cette saison, Streit a déjà égalé son total de points de sa saison recrue, lui qui présente désormais une fiche d'un but et dix passes.

« Je ne peux en demander plus de la part de Mark. Il fait de l'excellent travail », a indiqué Carbonneau. « Lorsque que tu es derrière le banc et que tu as devant toi un joueur de quatrième trio capable d'évoluer tant en avantage qu'en désavantage numérique, cela rend la vie de l'entraîneur tellement plus facile. »

Carbonneau a d'ailleurs montré une belle marque de confiance envers le joueur helvète en l'envoyant dans la mêlée dans les derniers instants du match alors que les Canadiens tentaient de protéger leur avance de deux buts.

« Mark, étant donné qu'il est d'abord un défenseur, sait comment réagir dans des situations corsées », a renchéri Carbo. «  Il passe la majeure partie de son temps dans des situations comme celles-ci. »

Décidément, le joueur qui a été laissé de cà´té durant 15 matchs de suite la saison dernière progresse à un rythme alarmant.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com


Lightning 2 Canadiens 4 

300K | 700K