La famille des Canadiens ébranlée

lundi, 11.12.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


La famille des Canadiens \u00E9branl\u00E9e


MONTRÉAL (PC) -- Guy Carbonneau a reçu l'appel de Bob Gainey qui lui a annoncé le drame qu'il vivait, samedi matin, en se rendant au Centre Bell. L'entraîneur du Canadien a gardé le secret pendant toute la journée et il a été incapable de le dévoiler aux joueurs, au terme du match contre les Sabres de Buffalo.

«Vous connaissez Bob. C'est un homme discret et renfermé. Je ne me sentais pas à  l'aise d'en parler», a confié, lundi, Carbonneau, visiblement ébranlé.

«Tout le monde est sous le choc, a-t-il affirmé, la voix tremblottante. Depuis que Bob m'a annoncé la nouvelle, on se croise les doigts et on prie pour qu'un miracle se produise. Encore ce matin (lundi), on garde espoir.

«Bob est ébranlé, mais il est fort sur le plan psychologique. Il espère, comme tout le monde. Au téléphone samedi, il trouvait même le moyen de penser à l'équipe. Je lui ai aussi parlé longuement dimanche.»


Carbonneau est un des amis intimes de Gainey. Ça remonte à l'époque, dans les années 1980, où les deux évoluaient au sein du même trio. Les deux hommes se sont retrouvés chez les Stars de Dallas, dans les années 1990, remportant la Coupe Stanley ensemble en 1999.

Les Carbonneau ont été fort attristés par le décès de l'épouse de Gainey, Cathy, que le cancer a emporté en 1995. Voilà qu'une des filles du couple, Laura, est porté disparu en mer, au large de Cape Cod, après être tombée du bâteau sur lequel elle se trouvait.

«C'est dur de croire que les Gainey doivent passer au travers d'une autre tragédie, a souligné Carbo. La perte d'un enfant est la pire chose pour un parent. Tout le monde est derrière Bob et ses trois autres enfants.»

Carbonneau a bien connu Laura, qui est âgée de 25 ans, surtout petite.

«C'était une fille polie. Je me rappelle que quand on appelait chez Bob, on nous répondait : «La résidence des Gainey, bonjour». Ce sont des gens agréables à cà toyer. Je sais que Bob a eu des problèmes (avec Laura) après le décès de sa femme, mais qui n'en a pas avec ses enfants. Mon épouse et moi avons eu deux filles qui n'ont pas été des anges.»

Visite du président

Les joueurs, qui ont pour la plupart appris la nouvelle par le biais des médias dimanche, ont reçu la visite du président de l'équipe Pierre Boivin qui a fait le point avec eux, avant la séance d'entraînement. Pierre Gauthier, qui va s'acquitter des tâches de directeur général en l'absence de Gainey, était aussi présent.

«Nos pensées et nos prières accompagnent Bob et sa famille», ont répété les joueurs dans le vestiaire bondé de journalistes.

«Le Canadien est une grande famille et tout le monde est peiné de ce qui arrive à  Bob, a dit le défenseur Mike Komisarek. C'est une période difficile, mais selon ce qu'on nous a dit, il y a encore de l'espoir. On souhaite tous un miracle.»

Le jeune Américain est croyant. À l'arrière de lui dans le vestiaire, une chaîne arborant une croix est suspendue. Il a encore frais à la mémoire tout le soutien que l'organisation lui a accordé à la suite du décès de sa mère, l'an dernier.

«Bob et M. Gillett ont assisté aux funérailles de ma mère à New York. C'est un geste qui m'a grandement touché. Cette organisation a de profondes valeurs familiales. Bob est très respecté de tout le monde. Il sait qu'on pense à lui et à sa famille.»

Le défenseur Mathieu Dandenault a dit que les joueurs vont s'efforcer de fournir des victoires à Gainey.

«C'est certain qu'on va jouer pour lui contre les Bruins, mardi. Notre performance sur la glace est le plus grand réconfort qu'on peut lui donner dans le moment. Et c'est ce que Bob veut qu'on fasse, qu'on continue de travailler fort.»