Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Carbonneau mène le peloton

mardi, 28.11.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Carbonneau m\u00E8ne le peloton
Le pilote recrue des Canadiens détient la meilleure fiche chez les nouveaux entraîneurs


Guy Carbonneau a savouré son 14e gain à la barre des Canadiens, mardi contre les Panthers, un sommet chez les entraîneurs qui en sont à leurs premières armes avec une nouvelle équipe.

MONTRÉAL - Les bulletins du premier semestre de la saison régulière 2006-2007 sont arrivés et les Canadiens comptent dans leur rang un premier de classe. Parmi les entraîneurs qui en sont à leur première année avec leur nouvelle équipe dans la LNH, aucun autre entraîneur ne connaît autant de succès que Guy Carbonneau.

Au début de la saison 2006-2007, huit entraîneurs ont fait leur début derrière un nouveau banc dans la LNH. Le pilote du Tricolore vient en tête du peloton grâce à une fiche de 14-6-3 et un pourcentage de 0,673 après 23 parties, suite à la victoire de 1-0 en fusillade contre les Panthers mardi.

Les succès de Carbonneau ne sont pas passés inaperçus dans le vestiaire de la formation de la Floride.

Bien qu'il ne soit pas un ancien porte-couleur des Canadiens, le vétéran joueur de centre des Panthers Joe Nieuwendyk est un membre du fan club de Guy Carbonneau depuis des lunes. Le centre de 40 ans a, après tout, joué contre et avec l'ancien capitaine des Canadiens au fil des années, remportant notamment une coupe Stanley ensemble à Dallas en 1999.

« Bob Gainey a construit morceau par morceau l'équipe championne de 1999 », s'est rappelé Nieuwendyk. « Et là , il fait exactement la même chose avec les Canadiens, tant avec ses joueurs qu'avec son personnel d'entraîneurs. »

Avec des visages familiers tels Carbonneau, Doug Jarvis et maintenant Kirk Muller derrière le banc du Tricolore, Nieuwendyk aime bien les décisions qu'ont prises les Canadiens.

« Guy a joué un rà´le prépondérant avec les Stars en 1999 et il était un grand leader dans le vestiaire.  J'ai joué avec Muller aussi », a expliqué Nieuwendyk, qui s'est permis de faire un clin d'œil à ses deux anciens coéquipiers et spectateurs attentifs de l'entraînement matinal des Panthers en leur lançant une rondelle. « Dès que j'ai vu qu'ils avaient embauché Kirk, je me suis dit que la boucle était bouclée. Je crois qu'ils vont vraiment bien travailler ensemble. »

Premier de classe
Guy Carbonneau vient en tête chez les entraîneurs qui en sont à leur première année avec leur nouvelle équipe.
    M V D DP PTS %
Guy Carbonneau MTL 23 14 6 3 31 0,673
Ted Nolan NYI 23 12 8 3 27 0,587
Paul Maurice TOR 26 13 9 4 30 0,577
Claude Julien NJ 23 12 9 2 26 0,565
Dave Lewis BOS 22 11 9 2 24 0,545
Jim Playfair CGY 23 11 10 2 24 0,522
Alain Vigneault VAN 25 12 12 1 25 0,500
Marc Crawford LA 26 9 13 4 22 0,423

De voir que Carbonneau a le meilleur sur les autres entraîneurs qui en sont également à leur première année avec leur nouvelle équipe n'a rien de trop surprenant aux yeux de Nieuwendyk.

« Je ne peux pas dire que je suis surpris que Carbo connaisse déjà du succès derrière le banc », a indiqué Nieuwendyk. « Lorsque qu'un joueur qui s'entendait aussi bien avec ses coéquipiers que Carbo à l'époque devient entraîneur-chef, le même charisme et le leadership les suivent habituellement dans le vestiaire. Il respectait ses coéquipiers, il nous respectait et vous pouvez parier que ses joueurs le respectent aussi. »

Selon Nieuwendyk, il faut un bon plan pour construire une équipe championne et les Canadiens en ont un.

« Construire une équipe championne repose essentiellement sur le fait que tous les morceaux tombent en place et cela inclut tant les joueurs que les entraîneurs », a ajouté Nieuwendyk. « Lorsque la chimie est là , tout peut arriver. Et Bob Gainey sait comment faire pour que cela se réalise. »
 
Sachant que les attentes envers la position de pilote du Tricolore sont habituellement très élevées, Nieuwendyk est néanmoins convaincu que Carbonneau possède tous les atouts pour réussir.

« Être entraîneur à Montréal n'est certainement pas facile », a expliqué Nieuwendyk. « Mais Bob n'aurait pu trouver un meilleur homme pour réussir dans ce contexte. Guy aura beaucoup de pression, mais je ne suis pas inquiet pour lui. Carbo est capable d'en prendre. »