La série de victoires des Canadiens est freinée à trois

samedi, 25.11.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


La s\u00E9rie de victoires des Canadiens est frein\u00E9e \u00E0 trois
Montréal s'incline contre les Flyers

Mike Komisarek et David Aebischer résistent aux des Flyers sur cette séquence.

MONTRÉAL (PC) -- Au lendemain de la dramatique victoire qu'il a arrachée à Buffalo vendredi, face à la meilleure équipe de l'Association Est, le Canadien s'est incliné samedi contre les Flyers de Philadelphie, en s'inclinant 4-2 devant la 70e salle comble d'affilée au Centre Bell.

Le Tricolore n'a ainsi pu couronner une semaine impeccable de trois victoires, lui qui était à la recherche d'un quatrième gain de suite.

Il aurait pourtant pu se payer une soirée facile, s'il avait été plus opportuniste en début de rencontre. En avant 1-0, il aurait dà» mener par au moins trois buts après le premier vingt.

«On aurait dà» sortir de la première avec une avance de quatre ou cinq buts, a avancé l'entraîneur Guy Carbonneau. On a eu 10 chances de marquer, de très bonnes chances. Il n'y a pas que nos gardiens qui peuvent faire le travail. Leur gardien a été solide.»

Les Flyers ont renversé la vapeur au deuxième tiers, en y allant de trois buts.

Saku Koivu a eu beau rétrécir l'écart en supériorité numérique au début du troisième vingt, rien n'y fit. Simon Gagné a fermé les livres en infériorité, à deux minutes de la fin. Alex Kovalev a été l'autre buteur du Canadien (13-6-3).

Gagné, avec trois points incluant ses 12e et 13e de la saison, a dirigé l'attaque des Flyers (7-14-3). Sami Kapanen et Mike Knuble ont ajouté leurs autres réussites.

«C'est une grosse victoire pour nous, a commenté Gagné. Le Canadien est une des meilleures équipes de la ligue actuellement. De venir les battre ici, c'est très bon pour la confiance. Personnellement, c'est toujours plaisant de connaître un bon match au Centre Bell devant parents et amis.»

Auteur de 22 arrêts, David Aebischer n'a pas paru rouillé même s'il livrait un premier match en l'espace de neuf jours. Son opposant Antero Niitymaki a maîtrisé 29 tirs.

«On a échappé deux points qu'on aurait aimé avoir, mais on doit donner le mérite aux Flyers, a ajouté Carbonneau. Ils n'ont jamais abandonné. On est revenu fort en troisième période, et on a presque égalé le score. On ne peut quand même pas faire le coup à tous les soirs.»

Feu roulant

Le Canadien n'avait pas exercé une domination du genre en lever de rideau cette saison. Il n'y avait que trois minutes 25 secondes de jouées qu'il avait déjà eu cinq bonnes chances de marquer, incluant quelques-unes en infériorité numérique.

Totalement désorganisés, les Flyers pouvaient s'estimer très chanceux de ne tirer de l'arrière que par un but après 8:04.

Ils ont curieusement repris du poil de la bête à la suite du filet de Kovalev, qui a fait mouche d'un lancer des poignets haut décoché du cercle d'engagement à la droite du gardien.

Aebischer a été vigilant face à Randy Robitaille et à R.J. Umberger, entre autres.

Vent qui tourne

Le vent a radicalement tourné en deuxième période. Les Flyers ont marqué trois fois de suite. Le but de Gagné en supériorité numérique à 12 secondes de la fin a porté un dur coup. Le CH était à une seconde de se sortir d'impasse, lui qui venait de permettre aux visiteurs de déployer une attaque massive de deux patineurs pendant 1:28.

Il a par la suite empiré son cas en faisant connaître son mécontentement aux arbitres, qui ont sévi pour conduite non sportive.

Les Flyers avaient créé l'égalité à 1:34 de l'engagement, Kapanen complétant la stratégie de ses compatriotes finlandais Joni Pitkanen et Jussi Timonen.

Knuble a fait 2-1 à 15:43, n'ayant qu'à pousser dans l'ouverture béante le disque que Aebischer a vu glisser sous ses jambières. Le défenseur Randy Jones a fait le gros du boulot en contournant le filet.

Canadiens vs Flyers 

300K | 700K