Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Bonk hante ses anciens coéquipiers

mardi, 31.10.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Bonk hante ses anciens co\u00E9quipiers
L'attaquant tchèque demeure apprécié chez les Sénateurs

Radek Bonk a récolté son cinquième point de la saison, mardi contre les Sénateurs.

MONTRÉAL - Affronter son ancienne équipe revêt toujours un cachet particulier. Battre les Sénateurs mardi soir va au-delà des deux points au classement pour Radek Bonk et personne n'a eu besoin de le dire à son entraîneur.

Pleinement conscient que personne dans le vestiaire des Canadiens ne connaît mieux les Sénateurs que Bonk, Guy Carbonneau a envoyé son gros joueur de centre dans la mêlée plus longtemps que quiconque parmi ses attaquants. La manœuvre s'est avéré payante alors que Bonk, qui a évolué à Ottawa les dix premières saisons de sa carrière, a passé 17 minutes et 44 secondes sur la patinoire, récoltant une mention d'aide en plus d'afficher le meilleur différentiel +/- de l'équipe avec +2.

Bonk s'est de nouveau très bien acquitté de sa tâche de frustrer le jeu de puissance alors que Montréal a blanchi les sept tentatives des Sénateurs en avantage numérique, ces derniers se retrouvent ainsi de nouveau sous la barre de ,500.

Reconnus pour bâtir leur formation de l'intérieur pour devenir une puissance dans la Conférence de l'Est, les Sénateurs se sont, au cours des dernières années, départis de plusieurs de leurs anciens premiers choix au repêchage alors qu'Alexei Yashin (1992), Bonk (1994), Marian Hossa (1997) et Martin Havlat (1999) évoluent tous sous d'autres cieux. Le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson était aux premières loges pour assister à l'exode, sans pour autant tourner le dos à ses anciens coéquipiers.

« Quand tu joues avec des joueurs pendant plusieurs années, ces liens ne disparaissent pas simplement parce qu'ils portent un nouvel uniforme, » a admis Alfredsson qui a vu sa part de va-et-vient en 11 ans chez les Sénateurs. « Même après plusieurs années, tu ne peux t'empêcher de jeter un coup d'œil à ce que tes anciens coéquipiers font. Je vais encourager un gars comme Radek 74 matchs par année, soit pour tous les matchs sauf ceux contre nous. »

Après avoir porté les couleurs des Sénateurs durant 689 matchs, récoltant 152 buts et 247 mentions d'aide au passage, Bonk a été échangé aux Kings de Los Angeles par les Sénateurs avant de passer aux Canadiens, en compagnie de Cristobal Huet, en retour de Mathieu Garon lors de la séance de repêchage amateur en juin 2004. L'ailier des Sénateurs Mike Fisher s'est alors retrouvé sans son joueur de centre.

« Bonkie et moi avons évolué sur le même durant trois ou quatre ans », s'est souvenu Fisher qui avait Bonk à ses cà´tés lorsqu'il a atteint la LNH en 1999-2000. « Il est vraiment un joueur intelligent et complet qui comprend bien le jeu. Il m'a appris beaucoup.

« Nous avons passé beaucoup de temps ensemble à l'extérieur de la glace et sur la route », a ajouté Fisher. « Il est un gars incroyable et il réussit toujours à faire rire les gars dans le vestiaire. Il faut s'habituer à son sens de l'humour un peu sec. C'est du Radek tout craché! » 

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

Canadiens 4 Sénateurs 2 

300K | 700K