Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Les deux font la paire

jeudi, 19.10.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Les deux font la paire
Johnson et Bonk comme des poissons dans l'eau en désavantage numérique

Johnson-Bonk : le nouveau duo de choc en désavantage numérique chez le Tricolore.

MONTRÉAL - Jadis des ennemis jurés lors des premiers balbutiements de la « Bataille de l'Ontario », Radek Bonk et Mike Johnson unissent désormais leur force, une très mauvaise nouvelle pour les jeux de puissance des équipes adverses.

Bonk, l'ex-Sénateurs, et Johnson, l'ex-Leafs, ont vraisemblablement laissé de cà´té leur vieille rivalité. Leur entraîneur-chef Guy Carbonneau les utilise à profusion à court d'un homme

« La chimie s'est rapidement installée entre nous », a indiqué Johnson qui a passé les quatre premières années de sa carrière avec les Leafs à la fin des années 1990. « Radek est évidemment un très bon joueur, et ce, depuis plusieurs années.  Il garde les choses simples et c'est pourquoi il a du succès. Il lit bien le jeu, fait des jeux intelligents et manipule bien la rondelle. Tout va bien jusqu'à maintenant. »

Les résultats jusqu'ici ont été plus que probants. Malgré qu'ils passent en moyenne près de quatre minutes par match sur la glace à contrer les attaques massives des adversaires, le nouveau duo de choc n'a été victime jusqu'à maintenant que d'un seul but.

Il n'est donc pas très étonnant que Montréal occupe le premier rang en désavantage numérique dans la LNH, grâce à un taux d'efficacité de 92,3%.

« Depuis le début du calendrier préparatoire, je dirais même depuis mon arrivée en janvier dernier, Radek travaille extrêmement bien avec un mandat axé sur la défensive », a expliqué Carbonneau. « À chaque match, avec ces gars-là , il se passe toujours quelque chose. C'est certainement une raison qui explique pourquoi nous connaissons du succès en ce début de saison. »

Mardi contre les Flames, ils ont créé des étincelles dès le début du match en parvenant à soutirer le disque à Dion Phaneuf alors que Montréal évoluait à quatre contre cinq, permettant à Bonk de filer seul vers Miikka Kiprusoff et marquer le premier de ses deux buts de la rencontre.

« On s'améliore de match en match », a expliqué Bonk. « Au cours des derniers matchs, nous avons créé beaucoup de chances en faisant circuler la rondelle profondément dans le territoire adverse. J'espère que nous pourrons continuer à contribuer de la sorte. »

Rien de trop encourageant pour les Sakic, Brière, Drury et compagnie qui seront au Centre Bell samedi et lundi.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com