Les Canadiens remportent un match enflammé

mardi, 17.10.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
Montréal dispose des Flames dans un festin offensif

Radek Bonk a trompé la vigilance de Miikka Kiprusoff à deux reprises, se méritant la première étoile de la rencontre.

MONTRÉAL (PC) -- On s'attendait à tout sauf à un festival offensif entre les Flames de Calgary et le Canadien, mardi. Les 21 273 spectateurs au Centre Bell ont assisté à un match intense et enlevant comme il s'en jouait dans les années 1980, avec le résultat qu'ils espéraient: un gain de 5-4 du Tricolore.

Les unités spécialisées ont été à l'honneur, le CH réussissant trois buts en supériorité numérique, en plus d'un autre en infériorité. Les Flames ont inscrit deux filets grâce au jeu de puissance. Ils ont été incapables d'aller en chercher un troisième, à l'aide des trois occasions obtenues au cours du dernier vingt.

Alex Tanguay a bien failli envoyer la rencontre en prolongation à la toute fin, mais l'attaquant n'a pu pousser le disque dans le but.

Les gardiens Cristobal Huet et Miikka Kiprusoff ont déjà connu de meilleures soirées. Huet a bloqué 20 lancers; Kiprusoff 31.

Le Québécois Matthew Lombardi, deux fois, Chuck Kobasew et Dion Phaneuf ont été les marqueurs des Flames. Le talentueux Phaneuf a de plus amassé deux aides.

Chez les Canadiens, Radek Bonk et Sheldon Souray ont dirigé l'attaque avec un doublé chacun. Alex Kovalev a complété le score. Souray a ajouté une aide; Mike Johnson en a récolté deux.

Radek Bonk, la première étoile du match, reçoit les félicitations de ses coéquipiers.

Le trio de Bonk a été particulièrement menaçant tout au long de la soirée.

Downey à l'hà´pital

Il fallait patiner la tête haute en première période. Robyn Regher l'a rappelé à tous en envoyant Aaron Downey au pays des rêves à la quatrième minute de jeu.

Le dur à cuire du bleu-blanc-rouge est resté inanimé sur la glace après avoir encaissé le coup d'épaule du défenseur, en entrée de zone des Flames. Il a quitté la patinoire soutenu par des coéquipiers, le regard absent. Il a été conduit à l'hà´pital.

Le jeu a par la suite été viril. Les défenseurs Mike Komisarek et Souray ont eu maille à partir avec Jarome Iginla et Phaneuf, respectivement.

Le Tricolore a péché par indiscipline, victime peut-être d'un excès de confiance en infériorité numérique. Il faut dire que Bonk lui avait d'ailleurs donné les devants à 1:32 pendant une pénalité à Souray.

Lombardi a créé l'égalité en attaque massive à 7:04, avant de refaire le coup encore à la gauche de Huet à 13:54, soit 17 secondes après le but en supériorité de Souray.

Le deuxième tiers s'est déroulé à un rythme tout autant effréné. Les équipes ont échangé les buts jusqu'à ce que Kovalev fasse 5-4 à 15:54 avec l'avantage d'un patineur.

Iginla a raté une occasion de faire 5-5 vers la fin, lançant par-dessus le but sur une échappée en infériorité.

Canadiens vs Flames 

300K| 700K