Carbonneau aime ce qui se dessine

jeudi, 13.07.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Carbonneau aime ce qui se dessine
L'acquisition de deux joueurs droitiers est la bienvenue

Sergei Samsonov et Mike Johnson combleront un besoin du cà´té droit à l'avant chez les Canadiens.

MONTRÉAL -- Tout comme un enfant qui découvre un nouveau jouet sous le sapin le matin de Noà«l, le nouveau pilote du Tricolore Guy Carbonneau ne pouvait s'empêcher de sourire en parlant des nouvelles additions à son vestiaire.

Au lendemain d'une journée fort mouvementée, Carbonneau est plus qu'enthousiaste d'amorcer sa première campagne derrière le banc des Canadiens.

« J'étais très heureux lorsque Bob m'a annoncé la nouvelle mercredi », a lancé Carbonneau. « On perd Richard Zednik qui a apporté beaucoup à  cette équipe au cours des dernières années et qui a été un bon joueur dans cette ligue, mais on ajoute deux joueurs qui vont bien aimer jouer à Montréal et qui sont prêts à relever un nouveau défi. Avec l'addition de Samsonov et Johnson, on ajoute deux droitiers avec beaucoup de vitesse, ce qui nous manquait un peu à l'avant. Et on connaît tous le nouveau style de la Ligue nationale. »

« Johnson est capable de contribuer de plus d'une façon », a commenté Carbonneau . «  Je sais qu'il peut marquer. Il a connu des saisons de 20-25 buts et une soixante de points avec Phoenix. Il est donc capable de contribuer en offensive. Il est également conscient de sa défensive. C'est quelque chose que j'ai mentionné auparavant ; je veux avoir des joueurs qui seront capables d'évoluer dans les deux sens de la patinoire. »

Pendant ce temps, Samsonov s'est amusé à jouer les trouble-fête contre les Canadiens dans l'uniforme des Bruins de Boston. Malgré son gabarit, il s'est néanmoins rapidement bâti une réputation de dangereux marqueur.

Samsonov, qui était le dernier attaquant russe à remporter le trophée Calder avant qu'Alexander Ovechkin des Capitals ne rafle la palme cette saison, aura maintenant la chance de refaire connaissance avec son compatriote et complice des tournois internationaux en la personne d'Alex Kovalev.

« On avait un poste qu'on voulait combler à la droite de Mike Ribeiro et Kovy », a expliqué Carbonneau. « Samsonov est un compteur de buts naturel. Il a un bon lancer et possède beaucoup de vitesse. Je pense qu'avec des joueurs comme Ribeiro et Kovalev qui aiment déjouer les joueurs et trouver le joueur qui est ouvert, on devrait avoir une bonne combinaison. »

Le caviar russe
Samsonov est l'un des cinq Russes à  avoir remporter le trophée Calder.
2006 Alexander Ovechkin WSH
2001 Evgeni Nabokov SJ
1998 Sergei Samsonov BOS
1992 Pavel Bure VAN
1990 Sergei Makarov CGY

L'ancien capitaine des Canadiens a appris au cours de sa carrière de 19 ans dans la LNH qu'on pouvait effectivement retrouver dans les petits pots les meilleurs onguents. Lorsque que Carbonneau a remporté la première coupe Stanley de sa carrière au printemps de 1986, un certain diminutif ailier droit a joué un grand rà´le dans la conquête. Si du haut de ses 5'7' Mats Naslund n'avait pas facilement accès à tous les manèges de La Ronde, le petit Viking n'avait cependant aucune difficulté à amasser les points à la tonne. Naslund est le dernier joueur des Canadiens à récolter plus de 100 points, soit 110 en 1985-1986, et sa taille ne l'a jamais ralenti. Carbonneau s'attend à la même chose de la part de son nouvel attaquant.

« Samsonov est un joueur qui j'ai toujours apprécié voir jouer », a indiqué Carbonneau à propos de l'ailier russe de 5'8' et 194 livres. «J'ai joué contre lui et je l'ai vu évoluer à Boston. J'aime le style qu'il pratique. Ce n'est pas quelqu'un de très agressif, mais il ne hait pas aller dans les coins. Il est capable de se faufiler à travers le trafic et de foncer au filet pour marquer des buts. »

Questionné au sujet du gabarit du nouveau marchand de vitesse russe qui foulera prochainement la patinoire du Centre Bell, l'entraîneur-chef du Bleu-Blanc-Rouge n'a pas semblé inquiet outre mesure.

« La grandeur, la grosseur, ça ne me dérange pas vraiment », a renchéri Carbonneau. « J'ai joué à 5'10' et 170 livres. Je ne crois pas que Sergei aura des problèmes. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.