Un palmarès Américain

jeudi, 22.06.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Un palmar\u00E8s Am\u00E9ricain
Johnson, Kessel en tête de lice en vue du repêchage amateur de 2006

Les Américains Erik Johnson (gauche) et Phil Kessel seront parmi les premiers élus du repêchage 2006.

MONTRÉAL - Après avoir réussi à conserver la coupe Stanley en sol américain, les Etats-Unis remettent cela en s'imposant comme le plus important fournisseur de talent en vue du de la séance de repêchage qui aura lieu à Vancouver samedi. Si la tendance se maintient, les Américains Erik Johnson et Phil Kessel seront parmi les premiers élus du repêchage 2006.

Dans les coulisses on semble unanimes quant à la sélection de Johnson au premier rang. Si cette prédiction se concrétisait, les Blues de St-Louis, qui seront les premiers à réclamer, feraient de Johnson le deuxième défenseur américain, après Bryan Berard par les Sénateurs d'Ottawa en 1995, à être la toute première sélection du repêchage. Au cours des 38 ans d'histoire de l'encan annuel de LNH, seulement six Américains ont entendu leurs noms prononcés en ouverture de séance, dont le gardien Rick Di Pietro par les Islanders de New York en 2000.

En dépit des éloges à l'endroit de Johnson, l'histoire a démontré que le fait d'être le premier joueur réclamé n'est pas nécessairement un gage de succès, surtout dans le cas d'un défenseur. Rares sont les arrière-gardes choisis en tête de lice qui ont réussi à s'imposer dans la LNH, ce qui explique le nombre plutà´t restreint de défenseurs qui ont été réclamés d'entrée de jeu au repêchage. Si les Islanders n'ont jamais regretté avoir jeté leur dévolu sur Denis Potvin en 1973, le reste de la liste est relativement mince exception faite d'Ed Jovanovski qu'on a retrouvé au sein d'équipes d'étoiles à trois reprises.

« C'est une année de repêchage plutà´t imprévisible, mais cela dit, le premier rang appartient d'emblée à Johnson qui mérite la position de tête » d'expliquer le directeur du personnel des joueurs des Canadiens, Trevor Timmins. « Johnson est doué et de plus il possède le gabarit que l'on recherche chez un défenseur. »

À 6 pieds 4 pouces et 222 lbs Johnson n'a besoin de personne, mais il pourrait tout de même avoir la compagnie d'un compatriote sur le grand tableau des élus cette année. Considéré à un certain moment comme sérieux prétendant au titre de meilleur prospect, Phil Kessel a perdu des plumes au cours de la dernière saison, mais qu'à cela ne tienne puisque cet autre jeune produit du programme national de hockey des Etats-Unis devrait être l'un des cinq premiers espoirs réclamés. Le mistral de jeune talent américain ne se limite pas à ces deux joueurs puisque l'on pourrait voir jusqu'à 12 « Yankees » sélectionnés dans la seule première ronde de le séance de samedi.

Les Américains les plus décorés
Seulement cinq joueurs originaires des Etats-Unis furent des premiers choix dans la LNH
2000 Rick DiPietro G NYI
1995 Bryan Berard D OTT
1988 Mike Modano C MIN
1986 Joe Murphy C DET
1983 Brian Lawton C MIN

« Cette cuvée reflète bien l'efficacité du programme de développement national aux Etats-Unis » de dire Timmins. « La semence entreprise il y a quelques années permet aujourd'hui de récolter ses fruits. »

Si on assiste à un raz de marée américain, c'est plutà´t l'inverse pour les Russes qui ont atteint le creux de la vague. Reconnus pour produire des joueurs exceptionnels de la trempe des Ilya Kovaclhuk, Evgeni Malkin et Alexander Ovechkin, les Russes pourraient bien faire face à un scénario similaire à l'an dernier alors qu'aucun de leurs poulains n'avaient été retenus en première ronde. Avec un peu de chance, un des leurs pourrait se glisser parmi les derniers choix de la ronde initiale.

« C'est une question de cycles » d'expliquer Timmins. « Les Russes ont eu leur tour et ils reprendront éventuellement leur place, pour l'instant on assiste à un transfert des forces. »

L'approvisionnement de talent au cours de la première ronde viendra donc en grande majorité des Etats-Unis et du Canada. Quant à elle, la Suède se substituera à la Russie comme pourvoyeur. La Suède, qui détient les titres de champion olympique et de champion du monde, peut se targuer d'avoir produit l'un des joyaux de la cuvée 2006. Outre les jumeaux Sedin repêchés respectivement deuxième et troisième par les Canucks de Vancouver en 1999, la Suède a été timide sur le plan des prospects de premier plan.

Généraux de la ligne bleue
Voici les huit défenseurs réclamés au premier rang du repêchage dans la LNH
1996 Chris Phillips OTT
1995 Bryan Berard OTT
1994 Ed Jovanovski FLO
1992 Roman Hamrlik TB
1979 Rob Ramage COL
1976 Rick Green WSH
1974 Greg Joly WSH
1973 Denis Potvin NYI

Nicklas Backstrom, que l'on se plait à comparer à nul autre que Peter Forsberg, est un jeune joueur de centre impressionnant. Le « Viking », qui devrait être l'un des cinq premiers joueurs réclamés samedi après-midi à Vancouver, deviendrait ainsi le quatrième plus haut choix au repêchage originaire de Suède après les frères Sedin, Peter Forsberg, 6e en 1991, et évidemment Mats Sundin, premier joueur européen sélectionné au premier rang du repêchage en 1989.

Pour Trevor Timmins et le personnel hockey des Canadiens, les devoirs sont faits, les leçons apprises et il ne reste plus que l'examen final qui aura lieu samedi à Vancouver.

« Il nous reste quelques petites choses à discuter, évaluer une dernière fois certains  résultats des tests à Toronto avant de passer aux entrevues et rencontrer les candidats personnellement pour mieux les connaître » de raconter Timmins.

« Peu importe les performances d'un candidat en entrevue, on doit surtout se fier à ce que l'on a vu de ces jeunes sur la glace, c'est ce qui importe le plus. Notre travail est de trouver des joueurs de hockey et non des politiciens. »

Carl Lavigne est le rédacteur-en-chef pour le magazine CANADIENS.