Aperçu du repêchage: airs de famille

mercredi, 21.06.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
Staal et Geoffrion sont parmi les noms de famille qui devraient être prononcés lors du repêchage amateur 2006 de la LNH à Vancouver

Son arrière-grand-père, son grand-père et son père ayant tous porté les couleurs des Canadiens, Blake Geoffrion verra son nom prononcé lors du repêchage 2006 de la LNH.

MONTRÉAL - Si la Cuvée 2006 de la LNH n'inclus peut-être pas un joyau tel que Sidney Crosby ou Alexander Ovechkin, elle n'en compte pas moins quelques noms familiers. On découvrira sous peu quelles équipes se croiseront les doigts dans l'espoir que le talent soit une question de génétique.

Au sommet de la liste de cette année se trouve le membre d'un clan qui effectue présentement une montée fulgurante vers le rang de famille royale de la LNH - les Staal. Poursuivant une tradition aujourd'hui quasi-annuelle, le nom d'un frère Staal sera parmi les premiers prononcés lors du repêchage de cette année. Après avoir vu les Hurricanes de la Caroline choisir son frère Eric au deuxième rang au total en 2003 et les Rangers sélectionner son frangin Marc au 12e rang l'an dernier, Jordan Staal se retrouve parmi les cinq premiers joueurs susceptibles d'être repêchés ce week-end au GM Place de Vancouver.

Si les Staal prennent tranquillement leur place dans les milieux de la LNH, la famille de Thunder Bay, Ont., a encore des croà»tes à manger avant de rejoindre la famille Sutter, dont pas moins de six frères ont atteint la LNH. L'usine de hockey de la famille Sutter, basée à Viking, Alb., détient également l'avantage sur les Staal au chapitre des choix de première ronde, avec un total de quatre.

Les amateurs des Canadiens entendront également un nom familier ce week-end alors que Blake Geoffrion devrait être repêché lors de la deuxième ronde, selon la plupart des experts. Le nom Geoffrion n'est qu'une des raisons qui expliquent pourquoi l'attaquant de 18 ans a tant les Canadiens dans le sang.

Le directeur-général des Maple Leafs, John Ferguson junior, repêché au 247e rang au total par les Canadiens en 1985, n'a pu suivre les traces de son célèbre père vers la LNH.

L'athlète de 6'1' et 190 livres est non seulement le petit-fils du légendaire Bernard "Boom Boom" Geoffrion, il est également le fils de Danny, ancien attaquant du Tricolore. Sa lignée royale de hockeyeur ne s'arrête pas là , puisque l'arrière-grand-père de Blake est nul autre que Howie Morenz, une autre figure légendaire du CH.

Comme on peut s'y attendre de la part d'un descendant du pionnier du lancer frappé au sein de la LNH, Geoffrion est reconnu pour sa détente rapide et son lancer puissant et précis. La cote de Geoffrion a grimpé lors du classement final des espoirs nord-américains établi par la centrale de recrutement de la LNH, le faisant passer du 45e au 33e rang.

S'ils devaient repêcher Geoffrion ce week-end, il ne s'agirait pas de la première fois que les Canadiens se fient à la généalogie afin d'identifier un espoir. En plus des frères Andrei et Sergei Kostitsyn, repêchés par Montréal en 2003 et 2005, respectivement, d'autres liens familiaux ont fait surface lors du repêchage au fil des années chez le Tricolore. Fils de Réjean, associé aux Canadiens depuis de nombreuses années, Jean-François Houle s'est avéré le quatrième choix de Montréal en 1993. De son cà´té, l'ancien dur des Canadiens John Ferguson a vu son garçon John junior enfiler un chandail du CH lors du repêchage de 1985.

Ancien des Sabres et des Maple Leafs, Mike Foligno compte parmi les pères qui devraient arborer un large sourire ce week-end, lui dont le fils Nick est identifié comme un choix de premier tour. Tout comme son paternel qui n'a jamais eu peur de se pointer dans les coins au cours de sa carrière de 15 saisons dans la LNH, Nick est également le type d'attaquant travaillant qui n'a pas peur de payer le prix.

La liste des joueurs dont les liens familiaux marqueront la Cuvée 2006 est complétée par un joueur portant le nom d'un entraîneur légendaire reconnu pour semer la peur chez ses adversaires, sans parler de ses propres joueurs. Portant le même nom que son grand-père, figure légendaire du hockey soviétique, le centre Victor Tikhonov est classé au 30e échelon parmi les patineurs européens à l'aube du repêchage.

Si leurs célèbres frères, pères et grands-pères leur permettront probablement d'attirer l'attention samedi au sein de la liste des espoirs, leur prochain défi sur le chemin devant les mener vers la LNH sera de répondre aux attentes placées en eux en raison des succès de leurs aînés.

Manny Almela écrit pour canadiens.com. Traduit par Michel Bélanger.