L'homme de Carbo

mardi, 20.06.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


L\'homme de Carbo
Carbonneau fait de son ex-coéquipier Muller son nouvel adjoint

Guy Carbonneau est témoin de la scène alors que Kirk Muller refait connaissance avec les médias locaux.

MONTRÉAL - Le vestiaire a peut-être un peu changé depuis le temps, mais les sourires sur les visages de Guy Carbonneau et Kirk Muller étaient des plus familiers alors que les deux anciens coéquipiers ont rendu officielle leur réunion au sein des Canadiens.

Après avoir été coéquipiers tant à Montréal qu'à Dallas, Carbonneau et Muller feront à nouveau la paire, cette fois derrière le banc des Canadiens.

« J'ai discuté avec de nombreuses personnes au sujet de ce poste, mais on dirait que plus je rencontrais de candidats, plus le nom de Kirk refaisait surface, » d'admettre Carbonneau, qui a choisi lui-même Muller afin de compléter son personnel. « Kirk était définitivement au sommet de ma liste dès le départ et je sais ce dont il est capable et ce qu'il peut apporter à notre équipe. »

« Nous avons entamé nos discussions il y a quelques mois et lorsque j'ai constaté qu'il était intéressé, tout a commencé à tomber en place, » d'ajouter Carbonneau, qui a évolué avec Muller pendant cinq saisons, dont quatre à Montréal. « Nous avons livré plusieurs batailles ensemble et peu de joueurs peuvent rivaliser avec la passion qu'éprouve Kirk pour le hockey. »

Peu de conquêtes partagées par Carbonneau et Muller peuvent se comparer à l'incroyable parcours qui les a menés à la Coupe Stanley en 1993, alors que les Canadiens avaient enregistré un record de 10 victoires consécutives en prolongation.

« Mon séjour à Montréal a été tellement agréable. J'ai eu l'occasion d'évoluer à différents endroits au cours de ma carrière, mais rien de ne sompare aux souvenirs de mes années avec les Canadiens, » de dire Muller, qui a également porté les couleurs des Devils, Maple Leafs, Panthers et Stars au cours de sa carrière de 19 ans dans la LNH. « Il s'agit d'une ville de hockey vraiment extraordinaire. Ma famille et moi sommes tombés en amour avec la ville lors de notre premier passage et les standards d'excellence et les attentes élevées qui prévalent ici constituent un idéal pour un joueur ou un entraîneur. Je suis vraiment emballé d'être de retour à Montréal. »

Si sa nomination à titre d'adjoint marquera la première expérience de coaching de Muller au niveau professionnel, l'entraîneur de 40 ans vient de compléter une saison à titre d'entraîneur-chef des Golden Gaels de Queen's, au sein du circuit universitaire canadien.

Kirk Muller et Guy Carbonneau ont été coéquipiers pendant cinq saisons, dont quatre avec les Canadiens.

« Mon année à Queen's m'a fait réaliser que je voulais vraiment faire carrière comme entraîneur, » de dire Muller. « Nous avions un excellent groupe de jeunes qui voulaient tous travailler fort et s'améliorer. J'ai beaucoup appris et je crois qu'il s'agissait du meilleur environnement pour me faire la main. »

Muller a tenu à préciser qu'il n'avait pas accepté le poste à Queen's en rêvant à  la LNH.

« Dans ce métier, il s'agit souvent d'être à la bonne place au bon moment. Je ne recherchais pas ce type de boulot lorsque j'ai décidé de me lancer dans le coaching, mais les occasions comme celle-ci ne se présentent pas à tous les jours. »

Ayant des liens directs avec tous les membres du personnel des Canadiens de même qu'avec Bob Gainey, Muller se sentira comme chez lui au Centre Bell.

« J'ai très bien connu Bob à Dallas et Doug Jarvis a également été mon entraîneur chez les Stars, donc ce sera plaisant de travailler tous ensemble à nouveau, » de dire Muller, qui a de plus non seulement joué en compagnie de l'entraîneur des gardiens Roland Melanson, mais a fait partie de la même transaction qui les a fait passer du New Jersey à Montréal en 1991. « Lorsque je regarde les groupes d'entraîneurs pour qui j'ai évolué au cours de ma carrière, la chimie se voulait une grande partie de leurs succès. Je crois que notre groupe, avec Carbo en tête, s'inscrit dans cette veine. »

Déjà  conscient du fait qu'il s'était ennuyé de Montréal depuis qu'il avait été échangé lors de la saison 1994-1995, Muller l'a constaté à nouveau lorsqu'il a assisté à un match éliminatoire au CentreBell cette année.

« Ce fut une soirée difficile puisqu'il s'agissait du dernier match de la série face à la Caroline, mais être plongé dans l'atmosphère et constater l'énergie qui régnait dans l'édifice ce soir-là  m'a rappelé ce que signifiait le hockey à Montréal, » de dire Muller. « C'est pourquoi revenir au sein des Canadiens est comme revenir à la maison.»

À voir Muller se dresser dans le vestiaire des Canadiens portant fièrement sa bague de la Coupe Stanley de 1993, une partie de lui n'a jamais quitté.

Manny Almela écrit pour canadiens.com. Traduit par Michel Bélanger.