Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

La défensive contre-attaque

vendredi, 26.05.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


La d\u00E9fensive contre-attaque
Cinq défenseurs des Canadiens amassent 20 points ou plus pour la première fois depuis 1982-1983

Sheldon Souray et Craig Rivet ont tous deux éclipsé leur marque personnelle au chapitre des points en 2005-2006.

MONTRÉAL -- Lorsque la LNH a refait surface en 2005-2006 après une année d'inactivité, les changements au livre des règlements devaient faire en sorte que l'offensive soit de retour à l'avant-scène. La défensive des Canadiens a reçu le message cinq sur cinq.

La transition vers la nouvelle réalité de la LNH s'est fait tout en douceur pour les défenseurs montréalais. Le Tricolore a mené le circuit, en compagnie de Calgary, Los Angeles, Philadelphie et Vancouver, en alignant cinq défenseurs ayant récolté 20 points ou plus au cours de la campagne. Andrei Markov (46), Sheldon Souray (39), Craig Rivet (34), Francis Bouillon (22) et Mathieu Dandenault (20) ont composé ce quintette hors du commun.

En 96 ans d'histoire, il ne s'agit que de la quatrième fois que le Bleu-Blanc-Rouge peut se vanter d'avoir un tel arsenal à la ligne bleue, le premier quintette depuis 1982-1983.

Toutefois, un an plus tà´t, les arrières des Canadiens avaient réussi à pousser l'audace un peu plus loin tandis que six défenseurs avaient franchi le cap de la vingtaine au chapitre des points. Menés par Larry Robinson avec 59 points, Rod Langway (39), Brian Engblom (33), Robert Picard (28), Gaston Gingras (24) et Guy Lapointe (20) avaient tous réussi le tour de force en 1981-1982.

En 2005-2006, l'explosion à la ligne bleue fut dirigée par Markov qui a continué son ascension en tant que général en amassant 46 points en 67 rencontres. Mis à part sa production offensive, la valeur de Markov a été démontrée tout autant, sinon davantage, lorsqu'il n'était pas de l'alignement. Sans le 79 en uniforme, les Canadiens n'ont présenté qu'un dossier de 3-11-1.

Le partenaire de longue date de Markov, Craig Rivet, a également d'heureux moments en 2005-2006, en établissant des sommets personnels dans la colonne des points (34) et des mentions d'aide (27). Le robuste défenseur n'a montré aucun signe de ralentissement en étant l'un des deux seuls joueurs des Canadiens à revêtir l'uniforme pour tous les matchs de la saison, une troisième fois en quatre ans pour Rivet.

Larry Robinson et Gaston Gingras ont fait partie de ce groupe unique en 1981-1982 alors que six défenseurs des Canadiens ont amassé au moins 20 points.

Souray, pour sa part, après s'être mérité une première participation au Match des étoiles de la LNH en 2003-2004, a repoussé ses limites un peu plus loin en 2005-2006 en éclipsant ses marques personnelles au chapitre des assistances (27) et des points (39). Après un lent début de saison où il n'a récolté que cinq buts et 20 points en 49 rencontres, Souray ne pourra nier que la pause olympique ait été des plus bénéfiques. En 26 rencontres après les Jeux de Turin, le défenseur albertain a terminé la saison en force avec sept buts et 19 points.

Fidèle à sa réputation, Bouillon en a fait voir de toutes les couleurs à ses adversaires le long des baies vitrées en terminant parmi les 20 premiers au chapitre des mises en échecs avec 154. Comme si ce n'était pas suffisant, le défenseur de 5'8' a relégué aux oubliettes toutes ses anciennes marques à l'attaque en connaissant sa plus productive campagne dans la LNH dans la colonne des buts, des passes et des points.

Enfin, le dernier et non le moindre, Dandenault s'est adapté à la Conférence de l'Est sans heurts après avoir passé les neuf premières campagnes de sa carrière avec les Red Wings de Détroit. À l'instar de Souray, Dandenault a connu ses meilleurs moments en attaque après la pause olympique avec une récolte de quatre buts et cinq passes en 26 matchs. Avec un différentiel de + 8, seul Markov a fait mieux que lui en 2005-2006.

Dans la LNH d'aujourd'hui, la meilleure défensive est une bonne attaque. L'an 1 de la néo-LNH est une preuve irréfutable de cette prémisse, Markov et cie seront prêts à rouvrir le feu à nouveau en 2006-2007.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com