Koivu sur la voie de la guérison

vendredi, 05.05.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Koivu sur la voie de la gu\u00E9rison


Saku Koivu, qui continue de se remettre d'une blessure à l'oeil gauche, était heureux d'être de retour au Centre Bell vendredi après-midi.

MONTRÉAL - La mise à jour concernant la blessure à l'œil de Saku Koivu est finalement survenue vendredi, la meilleure nouvelle du jour étant qu'un Koivu souriant a lui-même livré le pronostic tant attendu.

La présence du capitaine des Canadiens était la bienvenue, compte tenu du fait que seulement neuf jours se sont écoulés depuis que Koivu a eu besoin d'aide afin de quitter la patinoire après avoir été atteint par le bâton élevé de Justin Williams mercredi dernier lors de la deuxième période du match No. 3 face aux Hurricanes.

« Ma vision s'améliore tranquillement, » a dit un Koivu soulagé. « Il y a des bons et des mauvais jours, tout dépendant de l'endroit où se trouve le sang. Il y a encore beaucoup de sang, particulièrement derrière l'œil, et parfois cela atteint la partie de la vision et je ne peux voir grand chose. Puis quelques heures plus tard, ça s'améliore beaucoup, puis ça se détériore à nouveau. J'imagine que ce sera encore comme ça pour environ une semaine ou 10 jours, les médecins ne sont pas sûrs. »

Heureusement pour Koivu, le devant de son œil gauche n'a pas subi de dommages. Il y a bien un petit os brisé autour du globe de son œil, mais on prévoit que celui-ci guérira tout seul.

« Le devant de l'œil semble correct, mais en raison du sang et de l'enflure, ils ne peuvent voir derrière la rétine et il y a peut-être quelque chose qui requerra une opération, mais nous ne le savons pas encore, » a dit Koivu. « C'est le jeu de l'attente pour le moment, comme c'est le cas depuis le premier jour. Ma vision s'améliore et la douleur a disparu, mais si quelque chose ne va pas, nous le découvrirons au cours des prochains jours, je l'espère. »

« Tout ce qu'ils ont découvert jusqu'à maintenant était très positif, » a dit Koivu, qui continue d'être suivi par l'ophtalmologiste de l'équipe, le docteur John Little. « Mais le médecin n'a pas été en mesure de voir derrière l'œil et il pourrait y avoir une déchirure derrière la rétine ou quelque chose qui requerra une chirurgie ou un traitement supplémentaire. »

S'il est presque sorti du bois, les heures suivant l'incident ont été terrifiantes pour Koivu, qui était complètement aveugle d'un œil.

« La première nuit et le jour suivant furent les plus difficiles car je ne voyais absolument rien avec mon œil, » a expliqué Koivu. « C'était la grande noirceur à ce moment et personne ne pouvait me dire avec certitude si je retrouverais ou non ma vision. »

« La douleur était plutà´t intense également. C'est la première fois que je subissais une blessure à un œil et cela a affecté tout mon corps. L'état de choc dans lequel je me trouvais est une situation que je n'avais jamais vécue auparavant. »

Malgré tout ce qu'il vivait au cours de ces premiers moments difficiles, l'appel d'un attaquant des Hurricanes rempli de remords n'est pas passé inaperçu.

« Je crois qu'il (Justin Williams) a fait preuve de beaucoup de classe en me téléphonant le lendemain, » a dit Koivu. « Je n'avais pas mon téléphone avec moi, mais il a laissé un message et se sentait vraiment mal à propos de l'incident. J'ai parlé à Mark Recchi le jour suivant et il m'a expliqué à quel point Justin se sentait mal. »

« J'ai vu la reprise et je ne crois pas qu'il ait fait quelque chose de mal, » a ajouté Koivu, qui a toutefois souligné qu'une punition mineure double aurait certainement dû être appelée sur le jeu. « Il essayait de soulever mon bâton et a été très malchanceux de le rater. Puis le bâton a frappé mon visage à partir du pire angle possible. Tout est arrivé si vite, ces choses-là se produisent lors d'un match et je n'ai aucun ressentiment ou quelque chose du genre envers Justin. »

Une fois dissipée l'inquiétude concernant l'état de santé à long terme de Koivu, la discussion s'est rapidement tournée vers l'autre sujet de l'heure à Montréal - le statut d'agent libre imminent de Cristobal Huet.

Lorsque questionné à savoir ce qu'il dirait à Bob Gainey si celui-ci lui demandait son opinion concernant la façon de régler la situation de Huet, Koivu a prouvé à quel point il connaissait son directeur-gérant.

« Et bien, il ne me demandera pas mon opinion, » a souri Koivu.

« Mais sérieusement, je crois que l'impact qu'a eu Huey sur notre équipe est assez évident, » a dit Koivu. « Écoutez, sept blanchissages en 20 parties environ? Ce n'est pas rien. Est-ce qu'il fera de nous une meilleure équipe? Absolument. Est-ce que je souhaite son retour? Définitivement, à 100%. D'un autre cà´té, le jeu des négociations se joue à deux, mais je suis certain que l'équipe et Bob souhaitent son retour. »

« J'ai parlé à Cristobal et tout ce que je peux vous dire est qu'il souhaite ardemment être de retour ici l'an prochain. »

À en juger par le sourire sur le visage de Koivu vendredi, il n'est pas le seul.

Manny Almela écrit pour canadiens.com. Traduit par Michel Bélanger.