Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

Profession : dompteur d'ours

lundi, 03.04.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
Huet devient le premier gardien du Tricolore depuis 1976-1977 à blanchir la même équipe trois fois dans une saison

Cristobal Huet est devenu, samedi cointre les Bruins, le premier gardien des Canadiens depuis Ken Dryden en 1976-1977 à blanchir la même équipe trois fois au cours d'une même saison.

MONTRÉAL - Avant d'amorcer la campagne 2005-2006, les Bruins n'avaient jamais croisé sur leur passage Cristobal Huet. Après avoir été blanchis lors de trois rencontres consécutives, les Bostonnais auraient sans doute espéré ne jamais faire la connaissance de la nouvelle coqueluche des partisans des Canadiens.

Samedi soir au Centre Bell, Huet s'est une fois de plus dressé telle une muraille devant le filet des Canadiens, repoussant les 32 tirs des Bruins. Le gardien natif de Grenoble signait ainsi son septième jeu blanc de la campagne, son troisième à ses trois dernières sorties contre la troupe de Mike Sullivan.

De dire que le cerbère du Tricolore muselé les Bruins jusqu'ici est un véritable euphémisme. En quatre rencontres cette saison contre Boston, le portier de 30 ans a présenté une microscopique moyenne de buts alloués de 0,50 avec un pourcentage d'efficacité frà´lant l'indécence à 0,985. Malgré les efforts de la formation du Massachusetts, rien n'y fait, Huet se montre intraitable comme en fait foi sa séquence de 207 minutes et 20 secondes sans voir la lumière rouge s'allumer derrière lui. Les 107 derniers tirs des Bruins ont tous eu le même résultat : bloqué par le numéro 39 des Canadiens. Patrice Bergeron a été le dernier à tromper sa vigilance en deuxième période de la rencontre du 2 février, il y a déjà deux mois. Depuis, ce fut le passage à vide pour le premier pointeur des Bruins, voyant ses 12 tirs arrêtés par Huet.

« Je me suis déjà buté à des gardiens au sommet de leur art qui remportaient des matchs à eux seuls, mais jamais de cette façon, et encore moins de trois fois de suite », a souligné Bergeron qui ne souhaiterait rien d'autre que de mettre lui-même un terme à la séquence de Huet. « Ce fut très frustrant surtout pour moi car, comme samedi passé, beaucoup d'amis et membres de ma famille étaient dans les gradins et le seront à nouveau mardi. »

Après un entraînement des plus intenses qui dura plus d'une heure, Bergeron n'a pas caché que de résoudre l'énigme Huet a été le point central des divers exercices du pilote des Bruins Mike Sullivan.

« Si Huet a prouvé quelque chose, c'est qu'il bloque tout ce qu'il peut voir », a indiqué l'étoile montante des Bruins. « Nous avons travaillé à augmenter le trafic devant le filet et effectuer des déviations. »

Fidèle à ses habitudes, Huet est demeuré stoà¯que lorsque le temps est arrivé de commenter ses succès.

« Blanchir les Bruins trois fois de suite, ça fait beaucoup, mais je n'accorde pas beaucoup d'importance à ça », a avoué Huet. « On gagne en équipe et on perd en équipe. »

Huet a néanmoins permis aux Canadiens de réaliser un rare exploit, soit de blanchir la même formation trois fois au cours d'une même campagne. L'édition 1976-1977 du Tricolore, celle qui avait accumulé 60 victoires et un record de 132 points en saison régulière avant de soulever la coupe Stanley le printemps venu, fut la dernière à réaliser un tel tour de force, et trois fois plutà´t qu'une. Le tandem Ken Dryden-Michel « Bunny » Larocque avait accumulé 14 jeux blancs lors de cette fracassante campagne, passant le pinceau à trois reprises aux Red Wings de Détroit, aux Kings de Los Angeles ainsi qu'aux Capitals de Washington. Dryden avait réalisé les trois jeux blancs aux dépens des Capitals, voyant donc son exploit égalé 29 ans plus tard.

Si Huet ne s'emballe pas outre mesure par ses statistiques, son ascension dans toutes les catégories chez les gardiens a été phénoménale depuis le 2 février, soir où sa fabuleuse séquence contre les Bruins a débuté. Depuis ce temps, Huet a effectué 20 sorties, présentant un dossier de 14-3-3 avec un pourcentage d'efficacité de 0,945. Au cours de cette période, le gardien d'origine française, acquis des Kings en juin 2004, a alloué deux buts ou moins lors de 15 rencontres, affichant une moyenne de 1,58. Il a ainsi abaissé sa moyenne de 2,92 à 2,06, la meilleure du circuit, reléguant au deuxième rang Dominik Hasek qui trà´nait au sommet depuis des lunes.

C'est donc sans surprise que Huet a été nommé le joueur défensif de la semaine pour la dernière période d'activités, un honneur qu'il obtient pour une deuxième fois cette année. La suite, ce mardi à 19h30 au Centre Bell.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com