Le spectacle doit continuer

vendredi, 10.03.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Le spectacle doit continuer
Les Geoffrion se préparent à une soirée forte en émotions au Centre Bell

Combattant un cancer de l'estomac, Bernard Geoffrion a espéré jusqu'à la dernière minute pouvoir assister à la cérémonie fort attendue.

MONTRÉAL - Un peu plus de 24 heures avant la soirée en l'honneur de Bernard " Boom Boom " Geoffrion, ses fils Bobby et Danny se sont adressés aux médias à propos de l'absence de leur père malade et ont expliqué pourquoi cela représentait tant à ses yeux de voir ses deux fils participer au retrait de son numéro samedi au Centre Bell.

" Croyez-moi, s'il n'en tenait qu'à notre père, il serait avec nous ici à Montréal, " de dire Danny Geoffrion à propos de son père qui combat un cancer à son domicile d'Atlanta. " La dernière chose que nous voulions en ce moment était de nous éloigner de lui, mais il a insisté pour que nous soyions ici. Son souhait était que nous soyons ici afin de représenter la famille lors de la cérémonie."

Combattant un cancer de l'estomac, l'ancien des Canadiens membre du Temple de la renommée a espéré jusqu'à la dernière minute pouvoir assister à la cérémonie fort attendue, mais une récente série de rechutes a rendu la présence du Boomer pratiquement impossible.

" Son état d'esprit est bon et nous ne pouvons insister suffisament sur combien il tenait à faire partie de cette fête, " de dire Bobby Geoffrion, qui était accompagné de son frère Danny et de Réjean Houle, président des Anciens Canadiens et bon ami de son père. " Il nous a clairement dit que nous nous devions d'être ici afin de faire partie de cette célébration, et c'est exactement ce qu'il veut que ce soit - une célébration. "

Houle pouvait également témoigner de l'anxiété dont a fait preuve Geoffrion à l'idée que son numéro 5 allait se retrouver au plafond du Centre Bell.

" Il m'a appelé à toutes les semaines depuis qu'il a appris que son numéro allait être retiré, " de dire Houle. " Le Boomer voulait simplement savoir comment allaient les préparatifs et il avait souvent de nouveaux noms qu'il souhaitait ajouter à sa liste d'invités. "

Questionnés à savoir s'ils avaient la moindre idée de ce à quoi aurait ressembler son discours s'il avait pu être présent samedi soir, les frères Geoffrion ne se sont pas montrés surpris outre mesure quant à la réticence de leur père à ébruiter le secret.

" Il n'a pas parlé beaucoup de ce qu'il avait planifié pour sa présence à la tribune. Toute personne connaissant mon père vous dira qu'il dirait : 'Si vous voulez vraiment le savoir, achetez un billet!' " de dire Bobby en reprenant une expression typique de son père qui a fait éclater de rire la salle de presse bondée comme seul un Geoffrion peut le faire.

Manny Almela écrit pour canadiens.com.  Traduit par Michel Bélanger.