Le Dr. Mulder explique les résultats du test de Théodore

jeudi, 09.02.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Le Dr. Mulder explique les r\u00E9sultats du test de Th\u00E9odore

MONTRÉAL - À la demande de José Théodore, les Canadiens ont tenu une conférence de presse en début de soirée jeudi au Centre Bell afin de permettre au médecin en chef de l'équipe, le Dr. David Mulder, de faire la lumière sur les résultats d'un test anti-dopage subi par le gardien des Canadiens.

Appelé à donner l'heure juste sur les produits qui auraient fait en sorte que Théodore ait testé positif, le Dr. Mulder a indiqué que ces résultats s'expliquent par la présence de traces de Propecia dans son système. Ce produit, de dire le médecin du Tricolore en vulgarisant le langage scientifique question de bien faire comprendre la nature des résultats, est un médicament utilisé pour prévenir la perte de cheveux et favoriser la croissance de la chevelure. Théodore en faisait usage depuis huit ou neuf ans après avoir consulté un dermatologue qui lui a prescrit ce médicament. Le Dr. Mulder était au courant des raisons pour lesquelles le cerbère faisait usage de Propecia et, suivant l'avis professionnel du spécialiste de l'épiderme, a même renouvelé l'ordonnance à une occasion.

José Théodore a fait l'objet d'un test au hasard le 12 décembre 2005, soit une semaine après que la LNH ait proscrit le produit. L'Agence mondiale anti-dopage avait pour sa part ajouté Propecia à  sa liste de produits bannis il y a un peu moins d'un an.

Théodore avait déjà avisé la LNH, lors d'une réunion d'information sur les produits bannis, qu'il faisait usage de Propecia et a par la suite rempli les documents nécessaires afin d'obtenir une exemption qu'il a d'ailleurs obtenu par les autorités médicales de la Ligue.

L'un des effets secondaires du Propecia en fait un agent qui masque le Nedrolone, un stéroà de androgénique. Toutefois, le Dr. Mulder a poursuivi son explication en spécifiant que ce produit ne constitue pas une substance permettant d'améliorer les performances.

Enfin, le médecin a indiqué que Théodore avait droit à l'anonymat pendant que la cause était en appel. Mais, soucieux de l'attention médiatique que cela aurait sans doute attiré sur l'équipe canadienne aux Jeux de Turin si son nom n'était pas rendu public, José a choisi de lever le voile sur la situation et m'a demandé de me présenter devant vous afin de fournir les explications scientifiques se rapportant aux résultats que nous connaissons aujourd'hui de dire Mulder.

Carl Lavigne est le rédacteur-en-chef du magazine CANADIENS