Chipchura a la touche d'or pour le Canada

lundi, 09.01.2006 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
Le capitaine d'ÉCJ montre de quoi il est capable

Guillaume Latendresse et Kyle Chipchura posent fièrement en compagnie de leurs coéquipiers après qu'ils eurent remporté un 12e titre pour le Canada.

MONTRÉAL -- Le Canada a défendu avec succès son titre au Championnat mondial junior présenté à Vancouver et cette conquête avait une certaine saveur tricolore alors que l'espoir des Canadiens Kyle Chipchura a aidé ÉCJ à remporter le 12e titre de son histoire.

Chipchura a remercié l'entraîneur-chef Brent Sutter de lui avoir fait confiance de porter le « C » en permettant à la formation canadienne de présenter une fiche parfaite de six victoires et aucune défaite. Sans une sérieuse blessure au tendon d'Achille qui l'a empêché de participer à la compétition en 2005, Chipchura a rattrapé le temps perdu en devenant le premier choix au repêchage des Canadiens à être nommé capitaine de l'équipe et remporter la médaille d'or. Éric Desjardins avait également arboré le « C » sur son chandail lors du championnat de 1989, mais le Canada avait été écarté du podium, terminant quatrième.

« Nous savions que Kyle avait le potentiel pour devenir un leader lorsque nous l'avons repêché », a déclaré Trevor Timmins, le directeur du personnel des joueurs des Canadiens, qui a bien aimé ce qu'il a vu du centre de 19 ans qui avait été sélectionné au 18e rang par Montréal lors de l'encan 2004. « De le voir nommer capitaine, mais en plus de le voir guider son équipe vers l'or prouve à quel point il est un joueur spécial. »

Bien qu'il était le meneur incontesté du Canada pour tuer les punitions, Chipchura a trouvé le moyen de se trouver au sommet de la liste des marqueurs d'Équipe Canada junior en touchant le fond du filet à quatre reprises. Seuls Chris Bourque des Etats-Unis avec sept buts et le Slovaque Stanislav Lascek avec six l'ont devancé.

« Le jeu défensif de Chipchura a été incroyable et il a été sans aucun doute la pierre angulaire des unités en désavantage numérique, mais ce n'est que la moitié de son travail », a indiqué Timmins. « Il a aussi marqué de gros buts et il a été une force en attaque. De voir Kyle soulever le trophée lorsque le tout était enfin terminé a été un grand moment de fierté pour le Canada, mais aussi pour notre organisation également. »

La rencontre pour la médaille d'or n'a pas seulement été l'affrontement entre les deux superpuissances que sont le Canada et la Russie, mais également entre la crème de la cuvée 2004 des choix au repêchage des Canadiens alors Chipchura et l'arrière russe Alexei Emelin, le deuxième choix de Montréal, le 84e au total, le 26 juin 2004 en Caroline, se sont livrés bataille.

Emelin a peut-être vu la médaille d'or lui glisser entre les doigts pour une deuxième année de suite, mais il demeure que le défenseur de 6'0' et 192 livres fut le pilier à la ligne bleue des Russes. Emelin peut cependant se vanter d'avoir terminé au premier rang des compteurs chez les défenseurs du tournoi avec une récolte de sept points dont deux buts en six matchs. Le défenseur de 19 ans a écopé de trois punitions et a semblé avoir les mains pleines contre la troupe canadienne, mais Timmins s'attend à de grandes choses de sa part.

« Il a démontré du caractère tout au long du tournoi et c'est le genre de chose que j'apprécie », a admis Timmins à propos du défenseur originaire de Togliatti d'où émane également Alex Kovalev. «  Il possède tous les outils pour être un solide défenseur pour nous dans un prochain futur. Il a amélioré son gabarit depuis l'an passé et il fut de loin le meilleur défenseur pour la Russie. »

Championnat mondial junior 101

Selon Timmins, la sensation du dernier camp d'entraînement des Canadiens Guillaume Latendresse ne retira que des bénéfices de son aventure avec Équipe Canada junior, malgré que le gros ailier n'a pas vu énormément d'action à ses débuts à cette compétition.

« N'oublions pas que Guillaume n'a que 18 ans et qu'il aura probablement une autre chance l'an prochain », a indiqué Timmins à propos du deuxième choix au repêchage des Canadiens, le 45e au total, lors de l'encan amateur 2005. « Il a eu un lent début de tournoi et il a évidemment pas eu autant de temps de glace qu'il ne l'aurait souhaité, mais simplement d'être là est quelque chose dont il peut être fier. »

« De notre point de vue, l'expérience qu'ont acquis Kyle et Guillaume au cours du dernier mois avec ce groupe de joueurs extraordinaire et Brent Sutter et son personnel d'entraîneurs, ne pourra que les aider dans leur développement », a renchéri Timmins.

L'attaquant slovaque Juraj Mikus, le troisième choix des Canadiens en 2005, complétait le quatuor des espoirs du Tricolore à prendre part au championnat. Tout comme Latendresse, le jeune de 18 ans a pu briser la glace malgré que son utilisation fut somme toute limitée alors que la Slovaquie a terminé au 8e rang de la compétition qui comptait 10 pays.

Avec cette 12e conquête, le Canada a rejoint la Russie pour le plus de titres à ce championnat et a du même coup remporté, pour la première fois depuis la séquence de cinq titres consécutifs de 1993 à 1997, deux championnats d'affilée.

Le Canada devra patienter jusqu'en décembre prochain pour remporter un troisième titre de suite alors que la Suède sera l'hôte des meilleurs joueurs juniors au monde.


Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com