Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Rapport des ligues mineures

jeudi, 08.12.2005 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Rapport des ligues mineures
Édition du 7 décembre 2005

Obtenu des Rangers le 30 septembre dernier, Garth Murray s'assure de montrer le droit chemin chez les Bulldogs.

MONTRÉAL -- Le rôle d'un club-école peut sembler parfois bien ingrat. Alors que son mandat est de voir au développement des meilleurs joueurs d'une organisation, il peut malheureusement être victime de son propre succès. Le destin en a décidé ainsi, l'édition 2005-2006 des Bulldogs subit donc les conséquences des réussites de leurs prédécesseurs.

Après plusieurs années à trôner au sommet de la Ligue américaine, les Bulldogs, alors qu'ils pouvaient compter pour remplir les filets adverses sur des marqueurs de plus 20 buts tels Chris Higgins, Tomas Plekanec et Alexander Perezhogin, maintenant gradués avec les Canadiens, la formation de la ville de l'acier connaît des moments plus difficiles cette saison, sans toutefois se faire déclasser.

 « Les gens ne doivent pas oublier que nous avons une jeune équipe, ce n'est toutefois pas une excuse, mais on doit s'ajuster au calibre de jeu qui est plus rapide que chez les juniors. Les gars de l'équipe apprennent vite et on voit de l'amélioration au sein de notre formation », commente Michael Lambert qui compte cinq buts et autant de passes à Hamilton à sa deuxième saison chez les professionnels.

Selon le jeune ailier gauche, il y a plusieurs points positifs au sein des Bulldogs.

« Plusieurs joueurs de notre équipe ont joué pour le grand club. On n'a qu'à penser aux Maxim Lapierre, Jean-Philippe Côté, Yann Danis. Ces joueurs ont joué pour les Canadiens cette année. Lorsque ce genre de mouvement survient dans un vestiaire, tous les gars réalisent qu'ils ont la possibilité de jouer en haut. C'est le rêve de tous et ça nous engage à tout donner sur la glace ».

Par contre, les nombreux rappels peuvent aussi nuire à la production des Bulldogs.

« Toutes les équipes de la ligue sont impliquées dans ce genre de situation. Dans la Ligue américaine, il est normal que nous perdions des joueurs au profit du grand club. C'est certain que ce n'est pas une situation idéale, mais on doit s'habituer à cette situation », ajoute Lambert.

Même son de cloche pour Maxim Lapierre qui a disputé son premier match dans la LNH le 15 novembre dernier contre les Panthers de la Floride.

« L'entraîneur Don Lever tente d'implanter son système et ce n'est qu'une question de temps avant qu'on y parvienne. Il y a beaucoup de gars de moins de 22 ans dans notre équipe cette année. On apprend tous les jours et nos erreurs sont bénéfiques. On ne répète pas les mêmes gaffes sur la glace et chacun des gars ici prend de l'expérience », constate le centre de 20 ans, l'un des 11 joueurs des Bulldogs nés après 1984.

Dans une formation où il y a plusieurs recrues, il est impératif que des vétérans donnent l'exemple dans le vestiaire, surtout lorsque les choses se gâchent. Ceux qui portent le « A » sur leur gilet de hockey s'assurent de montrer le droit chemin chez les Bulldogs. Garth Murray est un de ceux- là . 

« Dans une équipe plutôt jeune, il ne sert à rien de crier. Notre série noire a débuté sur la route. Il nous manquait plusieurs gars et les choses se sont détériorées. De mon côté, j'essaie de toujours encourager les gars. Si je peux aider un hockeyeur moins âgé, je vais le faire », affirme Murray, 23 ans, qui fut obtenu des Rangers le 30 septembre dernier en retour des services de Marcel Hossa.

« On a perdu plusieurs matchs par un but. On est capable de commencer une série victorieuse. On joue des parties de hockey qui sont très serrées, avec un peu plus de chance, on aurait très bien pu gagner ces parties », ajoute le robuste joueur de centre.

Avec un peu plus de deux mois d'écoulés au calendrier régulier, Corey Locke domine les pointeurs de l'équipe avec une récolte de (7-14-21). À cinq pieds, 9 pouces et 175 livres, le jeune homme ne montre pas qu'il en est seulement à sa deuxième campagne chez les professionnels. Il semble vouloir poursuivre sur la lancée de ses années juniors. Locke avait fait la pluie et le beau temps avec les 67's d'Ottawa dans les rangs juniors avec des productions de 118 et de 151 points. En 2003-2004, il devenait le quatrième hockeyeur à recevoir le titre du joueur le plus utile de la Ligue de l'Ontario deux années de suite.

Une chose est certaine, les Bulldogs regorgent de talent et les jeunes loups ne peuvent que s'améliorer avec le temps. Lorsque les gars seront bien ancrés dans le plan de match de l'entraîneur et que les gars auront pris de l'assurance, il sera intéressant de constater la progression de la meute.

Francis Dupont collabore au site canadiens.com