Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Kovalev est empressé d'amorcer sa remise en forme

lundi, 21.11.2005 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Kovalev est empress\u00E9 d\'amorcer sa remise en forme
Le numéro 27 des Canadiens rencontre la presse une première fois depuis son opération

Impatient de revenir au jeu, Kovalev a pris le temps de s'adresser aux médias, ce lundi.

MONTRÉAL - Bien qu'il se déplaçait à l'aide de béquilles, Alex Kovalev fit une apparition bien appréciée dans le vestiaire des Canadiens lundi matin, moins d'une semaine après avoir subi une arthroscopie au genou droit à Pittsburgh mardi dernier.

« C'était bien de revoir de nouveau tous les joueurs, mais d'être ici me fait espérer que je puisse être prêt dès maintenant à revenir au jeu », a admis Kovalev, enthousiaste, en présence de la meute de journalistes devant son casier. « Mais pour l'instant, je dois me donner le temps de guérir.»

Kovalev, qui aura besoin de béquilles jusqu'à la semaine prochaine, affichait un positivisme conservateur quant à une récupération rapide.

« Je me sens bien, mais c'est dur à dire », a souligné l'ailier de 32 ans, qui devrait être tenu à l'écart du jeu pour une période de quatre à huit semaines. « J'ai fait des exercices pour le haut du corps ce matin et d'autres pour les déplacements, mais tant que je serais sur ces béquilles et que je recommence à marcher, je devrais le tout un jour à la fois. Il n'y a pas eu d'enflure pour le moment, mais il est encore trop tôt pour porter un jugement définitif. »

Son retour à Montréal a été plus long que prévu alors qu'un retour en avion était hors de question en raison de la fragilité de son genou. C'est donc en voiture que Kovalev et sa conjointe Eugenia ont regagné la métropole québécoise.

Les nombreux médias sur place pour souhaiter la bienvenue à Kovalev n'étaient pas les seuls heureux de revoir le numéro 27 au Centre Bell dans un aussi bon état d'esprit.

« C'est certain que c'était agréable de revoir Kovy ce matin. On peut déjà dire qu'il se meure de revenir au jeu, mais je lui ai rappelé l'importance d'être patient à ce stade-ci », a expliqué Saku Koivu qui connaît une chose ou deux sur la façon de récupérer d'une opération au genou, étant lui-même passé sous le bistouri pour chacun de ses genoux. « Il a dit qu'il sentait que c'était plus flexible, ce qui est positif. «  Si cela ne dépendait que de lui, il aurait déjà amorcé sa période de remise en forme, mais pour l'instant, le mieux pour lui est qu'il se repose et il le sait. »

Questionné à savoir s'il allait devoir porter une prothèse lors de son retour à la compétition, Kovalev y est allé de sa vision personnelle sur le monde de la médecine.

« Je n'ai jamais porté de prothèse de ma vie », a clamé Kovalev. « Je n'y crois pas. Je suppose que si le docteur me donne feu vert et m'assure que mon genou est prêt, ça me suffit. Si j'ai besoin d'une prothèse, c'est que je ne suis tout simplement pas suffisamment en santé. »

Peu importe la date de son retour, ce ne sera pas assez tôt au goût de l'attaquant russe qui avait récolté 19 points en 18 rencontres avant de subir son opération.

« Personne n'aime passer sous le bistouri ou d'être en béquilles, mais c'était la bonne décision à prendre », a réaffirmé Kovalev. « Je suis soulagé que ce soit derrière moi et que je puisse désormais me concentrer sur mon retour au jeu et aider l'équipe le plus rapidement possible. Alors que je jouais avec cette douleur, je l'avais toujours à l'esprit. Au moins, maintenant, il n'y a plus d'inquiétude. »

Avant de revoir Kovalev sur la patinoire, les Canadiens risquent de penser différemment.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com