Lapierre subit son baptême de feu

mardi, 15.11.2005 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Lapierre subit son bapt\u00EAme de feu
L'ancien du Rocket a été rappelé des Bulldogs lundi

À son premier match dans la LNH, Maxim Lapierre a passé trois minutes et quatre secondes sur la patinoire.

MONTRÉAL -- Après une autre victoire dramatique devant une autre salle comble, cela ressemblait à un autre mardi soir au Centre Bell pour tous à l'exception de Maxim Lapierre.

Lapierre est devenu le dernier gradué des Bulldogs à percer l'alignement des Canadiens cette saison, suivant les traces de Chris Higgins, Tomas Plekanec, Alexander Perezhogin, et Yann Danis. En raison de la vague de blessures qui déferle dans le vestiaire des Canadiens depuis quelques semaines, le centre de 20 ans a été l'heureux élu malgré qu'il n'avait disputé que 15 matchs dans les rangs professionnels avec Hamilton cette saison.

« J'étais très surpris qu'on me rappelle des Bulldogs», a confié Lapierre qui a marqué deux buts et amassé cinq mentions d'aide pour la troupe de Don Lever depuis le début de la campagne.. « Je ne pouvais y croire. Je croyais que mon co-chambreur me jouait un mauvais tour. »

Lapierre n'a pas tardé à faire sentir sa présence. Dès son premier tour de piste dans la LNH, le jeune originaire de St-Léonard y est allé d'une solide mise en échec en mettant le grappin sur le premier Panthers en vue.

« Mes jambes étaient comme du Jell-O lorsque j'ai embarqué sur la glace pour la première fois », a expliqué Lapierre. « Je ne sentais rien, mais la mise en échec m'a rapidement mis dans le match. »

Repêché au 61e rang lors de la séance de repêchage amateur de 2003, Lapierre a été l'un des trois membres des Rockets de Montréal choisi par le Bleu-Blanc-Rouge au cours de ce repêchage en compagnie de Cory Urquhart (40e) et le dur à cuire Jimmy Bonneau (241e).

Après un stage junior de quatre ans, Lapierre s'est développé sous le regard attentif d'un entraîneur que les Canadiens connaissent plus tà´t bien -Alain Vigneault. L'ancien pilote du Tricolore a aidé Lapierre à devenir un attaquant défensif de premier ordre. Considérant le jeu ouvert qui fait la renommée de la LHJMQ, le nouveau numéro 40 des Canadiens ne chà´mait certainement pas  alors qu'il devait soir après soir freiner les ardeurs des meilleurs joueurs des équipes adverses, Sidney Crosby venant en tête de lice.

« Je dois une fière chandelle à Alain Vigneault, sans lui, je ne serais probablement pas ici », a ajouté Lapierre qui, à son baptême de feu dans la LNH, a passé un peu plus de trois minutes sur la glace. « Lorsqu'un homme possédant son expérience vous nomme capitaine de sa formation junior, cela représente énormément. »

D'une carrure frêle à 6'1' et 174 livres le jour que les Canadiens ont jeté sur les lui, Lapierre a certainement manger toutes ses croûtes alors qu'il fait désormais osciller la balance à 205 livres avec en plus de gagner un pouce à la verticale.

« Le Centre Bell n'a pas de secrets pour moi », a lancé Lapierre. « Je me suis entraîné cet été avec Scott Livingston, le coordonnateur du conditionnement physique. Cela m'a permis de prendre de la force dans mes jambes. »


Malgré qu'il ait affiché un différentiel de -1, son nouvel entraîneur n'avait que de bons mots à son égard.

« Il mérite ce qui lui arrive », a conclu Claude Julien. « Il a démontré beaucoup de détermination sur la glace, déploié beaucoup d'énergie. Même si son utilisation a été plutà´t restreinte pour son premier match dans la Ligue nationale, j'ai aimé ce que j'ai vu. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com