Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Kovalev sous le bistouri ce mardi

lundi, 14.11.2005 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Kovalev sous le bistouri ce mardi
L'attaquant russe à l'écart du jeu pour 3 à 4 semaines

Alex Kovalev a maintenu une moyenne supérieure à un point par match durant les six premières semaines de la saison.

MONTRÉAL - Il n'y avait pas autant de sourires que prévu lors de la séance de photo d'équipe lundi matin au Centre Bell. Après l'annonce surprise que l'attaquant Alex Kovalev sera tenu à l'écart de la compétition pour une période de trois à quatre semaines après avoir subi une arthroscopie au genou droit ce mardi, le vide créé par l'absence de Kovalev sur la photo d'équipe était un présage du panneau « Place disponible » qu'affiche le premier trio des Canadiens.

La présence du docteur de l'équipe David Mulder lors de l'entraînement matinal de l'équipe est rarement de bon augure. Prenant place aux cà´tés du directeur gérant Bob Gainey, Mulder a expliqué les menus détails du chemin qui attend Kovalev jusqu'à son retour au sein de l'alignement.

« Nous savions que cela allait arriver depuis un certain temps », a indiqué Dr. Mulder. « Le genou droit d'Alex l'a incommodé tout au long du calendrier. Nous lui avons donné des traitements en plus de retirer du liquide de son genou sur une base régulière, mais nous avons dû augmenter la fréquence de ces drainages. Il est alors devenu évident que le problème n'allait pas disparaître. »

Mulder a également expliqué que la mobilité de Kovalev était d'autant réduite, ce qui est difficile à croire alors que le Russe de 32 ans connaît un fort début de saison avec une récolte de 19 points en 18 matchs.

« Ce qui prime est que les résultats des tests de résonance magnétique n'ont pas révélé de dommage aux ligaments », a ajouté Mulder. « L'inconfort d'Alex vient du manque de cartilage dans son genou droit. Il s'agit du résultat de l'usure à long terme que suite à un incident en particulier. Il a connu pareil épisode avec son genou alors qu'il évoluait avec Pittsburgh. »

En octobre 2001, Kovalev avait également subi une arthroscopie sur ce même genou qui l'avait forcé à l'inactivité durant 13 rencontres du 16 octobre au 10 novembre. Le médecin avait effectué l'opération avait avisé Kovalev à l'époque qu'il devrait de nouveau être opéré au cours des deux années suivantes. Cependant, quatre années se sont écoulées et Kovalev retournera sous le bistouri.

« Étant donné la familiarité qu'il a du dossier de Kovalev, Dr. Charles Burke procédera à l'arthroscopie mardi matin à Pittsburgh et je le seconderai », a souligné Mulder à propos de Burke qui est depuis 1988 le médecin des Penguins. « Alex a consulté le Dr. Burke lors de notre passage à Pittsburgh la semaine dernière et voilà pourquoi nous sommes ici aujourd'hui. »

La date de retour du numéro 27 demeurant impossible à déterminer pour le moment, Mulder est demeuré tout de même optimiste, indiquant que le portrait sera beaucoup plus clair après l'invervention chirurgicale mardi matin.

« Il est difficile d'établir la durée de son absence », a conclu Mulder. « Il demeurera au repos pour les deux prochaines semaines puis une période de remise en forme suivra. Le fait qu'il a connu une telle blessure par le passé lui permettra d'identifier plus facilement sa capacité à revenir au jeu. »

Déjà en route vers Pittsburgh, Kovalev s'est adressé aux médias par voie téléphonique. Inutile de dire que l'ambiance était fort différente que lors de sa précédente conférence téléphonique le 3 août dernier alors que l'attaquant répondait aux questions sur son pacte de quatre ans nouvellement signé avec les Canadiens.

"Avec l'excellent début de saison de l'équipe, il ne fut pas facile de prendre une telle décision ", a avoué Kovalev rejoint sur son téléphone cellulaire après avoir franchi les douanes à l'aéroport Trudeau. « C'est frustrant, mais le temps était venu de régler le problème. Je veux mettre cette blessure derrière moi le plus rapidement possible et reprendre du service. »


Bob Gainey a mentionné que l'absence de Kovalev se ferait sûrement sentir, mais que le temps était opportun pour qu'un joueur élève son jeu d'un cran.

« On ne remplace pas un joueur de la trempe d'Alex Kovalev », a déclaré Gainey. « Cependant, nous sommes fiers de la profondeur de cette équipe. Cette même profondeur nous a permis de connaître du succès durant l'absence de Richard Zednik pendant plusieurs semaines et nous devrons le faire à nouveau. »

« Ces choses arrivent », a renchéri Gainey. « Toronto a dû composer avec la perte de son capitaine Mats Sundin pendant une longue période et les Leafs y ont survécu. Cela fait partie du jeu. »

Après avoir palier l'absence de Zednik durant huit parties en lever de rideau de la saison 2005-2006, la recrue Alexander Perezhogin se retrouvera en terrain connu alors qu'il patina aux cà´tés de Saku Koivu sur la première ligne d'attaque lors de l'entraînement matinal du Bleu-Blanc-Rouge.

« Alexander a été lancé dans la mêlée et a fait tout un travail lorsqu'il a dû remplacer Zednik et j'espère qu'il pourra nous donner de telles performances de nouveau », a indiqué Claude Julien à propos de son attaquant recrue qui récolta sept points dont trois buts pendant que Zednik soignait sa blessure à l'aine.

La loi du silence qui régnait dans le vestiaire des Canadiens à propos de la blessure de Kovalev a donc été levée alors que Saku Koivu s'est exprimé sur la question.

« J'étais au courant de la situation depuis que cela a commencé à l'incommoder », a admis Koivu qui n'est pas étranger aux blessures au genou lui qui porte deux prothèses lorsque vient le temps de sauter sur la glace. « Peu de joueurs étaient au courant, mais Alex m'avait confié que ce n'était qu'une question temps avant qu'il ne passe sous le bistouri. C'est une lourde perte pour nous, mais étant donné la gravité de sa blessure, il sera de retour rapidement avec nous. »

L'autre Alex des Canadiens et franc-tireur substitut de choix cette saison, Perezhogin a eu droit à un petit entretien avec le capitaine à propos de la tâche dantesque de chausser les patins de Kovalev.

« Saku m'a parlé ce matin et m'a dit ce que je devais faire défensivement. », a confié Perezhogin. « Je suis moins nerveux que lorsque j'ai appris que j'allais évoluer sur le premier trio au début octobre. Je me réjouis du temps de glace que j'aurai pour me permettre de faire ma part. »

Un regard rapide sur le calendrier du Tricolore révèle que la pause du 3 au 10 décembre pourrait s'avérer bénéfique pour Koivu et cie, date de retour prévue pour Kovalev, selon la première estimation de Dr. Mulder. Si tel était le cas, Kovalev ne raterait que neuf parties des siens. Reste à savoir si cette semaine d'inactivité a été un facteur dans la décision du numéro 27, mais qu'importe la date de retour, elle ne le sera pas assez tà´t pour les partisans des Canadiens.


Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com