Bienvenue à l'édition 2005-2006 des Canadiens

lundi, 03.10.2005 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
Hainsey et Vandermeer retranchés alors que le Tricolore réduit ses effectifs à 23

MONTRÉAL -- Le camp d'entraînement a débuté avec Bob Gainey annonçant que plusieurs postes étaient disponibles au sein de l'alignement et, trois semaines plus tard, il a tenu promesse alors qu'il a révélé les éléments qui composeront l'édition 2005-2006 des Canadiens.

D'un total de 47 joueurs présents au début du camp d'entraînement, ils ne sont plus que 23. Les deux dernières coupures sont survenues lundi matin alors que Chris Higgins, Alexander Perezhogin, Tomas Plekanec, Raitis Ivanans et Mark Streit se sont tous mérité un poste tandis que Ron Hainsey et Peter Vandermeer ont appris la mauvaise nouvelle qu'ils devaient plier bagage.

« Nous avons été clairs au début du camp qu'il y avait de la place au sein de notre alignement », indiqua Gainey après avoir annoncé qui composerait sa formation pour débuter la campagne. « Nos jeunes joueurs ont élevé leur jeu d'un cran et ont rendu nos décisions d'autant plus difficiles. Nous pensons que nous avons mis sur pied une équipe rapide avec un bon équilibre de jeunes et de vétérans qui nous permettra d'être compétitifs tous les soirs »

Ivanans, un colosse de 6"4' et 263 livres, était tout sourire ce matin après avoir appris qu'il faisait partie des 23 joueurs retenus pour porter les couleurs du Bleu-Blanc-Rouge. Il devient ainsi le joueur le plus lourd à porter le gilet des Glorieux.

« Je suis très heureux de rester ici », confia Ivanans, qui était très conscient que ses talents de traducteur russe seront requis de temps à autre alors que son compatriote Perezhogin a également suffisamment impressionné pour se mériter une place au sein de la formation. « Je l'ai fait l'an passé à Hamilton pour Andrei Kostitsyn, alors ça ne me dérange pas. Tant que je suis ici, je n'y vois pas de problème. Mais Perezhogin se débrouille de mieux en mieux en anglais, donc je ne suis pas certain que mes services de traducteur seront nécessaires encore longtemps. »

Repêché au 262e rang lors de l'encan, Streit, qui s'est amené de Suisse pour prendre part à son premier camp d'entraînement dans la Ligue nationale, aura eu le meilleur sur Ron Hainsey qui avait été la première sélection des Canadiens au 13e échelon en 2000.

«  L'ajustement au style nord-américain n'a pas été facile, mais savoir que l'équipe a suffisamment confiance en moi pour me garder avec l'équipe, c'est vraiment bien », souligna Streit, qui a déjà beaucoup d'expérience avec le jeu sans ligne rouge tel que pratiqué en Europe. « Mike Ribeiro est venu me féliciter avant que j'entende quoi que ce soit, alors j'étais plus calme lorsqu'ils ont officialisé le tout ».

Interrogé à savoir si son nom était prononcé correctement depuis son arrive à Montréal, Streit semblait avoir remporté le gros lot à la loterie.
« Vous pouvez m'appeler comme vous voulez, l'important c'est que je suis ici », clarifia Streit. « Je suis simplement heureux qu'on m'offre cette opportunité ».

L'un des favoris tout au long du camp d'entraînement, Higgins n'était pas bouleversé outre mesure par l'annonce de la nouvelle, mais pouvait difficilement caché sa joie.

« Je croyais être sur la bonne voie, donc l'annonce de ce matin ne m'a pas surpris. Mais tant que vous n'entendez pas ces mots, vous ne pouvez rien prendre pour acquis », souligna Higgins qui a été le 14e choix au total lors de l'encan amateur de 2002. « J'appréhende avec beaucoup d'enthousiasme le début et prouver que j'ai bel et bien ma place ici .»

Après avoir été rappelé que les Canadiens aligneront six recrues, la facture sera donc moins salée lors du traditionnel souper des recrues, Higgins lança un soupir de soulagement.

« Je n'y avais pas pensé », indiqua Higgins, qui partagera la note avec Plekanec, Perezhogin, Ivanans, Streit et le gardien substitut Yann Danis. « Ça sera effectivement moins dur sur le porte-feuille. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.