Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

L'ouverture du camp se fait devant une salle comble

mercredi, 14.09.2005 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


L\'ouverture du camp se fait devant une salle comble
Kovalev et Ribeiro blanchissent Koivu et Théodore de l'équipe des Blancs

Choix de deuxième ronde des Canadiens en juillet dernier, Guillaume Latendresse a su tenir son bout parmi les vétérans lors de la première rencontre simulée.

MONTRÉAL -- Il n'y a peut-être pas eu une présentation des joueurs ou d'hymnes nationaux avant la rencontre, mais cela n'a pas arrêté les partisans entassés à l'aréna de Pierrefonds d'apprécier le premier match des Canadiens  - bien que non-officiel - en 513 jours.

Bien que ce n'était qu'une partie intra-équipe opposant des formations composées d'un heureux mélange de vétérans et de recrues, les partisans affamés de hockey de Montréal, et ils sont légion, ne pouvaient attendra davantage de voir à l'œuvre leurs favoris une première fois depuis leur élimination en deuxième ronde des éliminatoires 2004 aux mains du Lightning de Tampa Bay, l'éventuel champion de la coupe Stanley.

Pour la première journée du camp, l'équipe des Rouges a eu le meilleur sur les Blancs en l'emportant par la marque de 3-0 alors que plus de 30 membres des médias s'étaient déplacés dans le West Island pour avoir un premier aperçu de ce que pourrait être l'édition 2005-2006 des Canadiens.


La carte de pointage : Personne ne fut grandement surpris, après l'avoir vu évoluer au cours du printemps 2004, qu'Alex Kovalev ouvrît le pointage en battant José Théodore des Blancs d'une savante manœuvre du revers, manœuvre qui fit bondir de leurs sièges tous les gens présents. Kovalev n'était apparemment pas en reste. Le numéro 27 attira deux défenseurs en sa direction en plus du regard de Carey Price avant de remettre le disque à Corey Locke qui n'eut aucune difficulté à pousser le disque dans une cage béante. Mike Ribeiro a complété la marque. Le centre de 25 ans accepta la passe de Guillaume Latendresse, battant Price d'un tir rapide avant d'aller choir sur la patinoire.

L'entraîneur : Claude Julien, l'entraîneur-chef du Tricolore, a aimé ce qu'il a vu lors de la première journée d'activités en ce qui a trait au rythme et à l'intensité. « Ce que j'ai vu aujourd'hui (mercredi) est très positif et encourageant », a admis Julien au terme de la rencontre simulée composée de deux périodes de trente minutes en temps continu. « L'action se déplaçait d'un bout à l'autre de la patinoire et la vitesse de notre équipe est rapidement ressortie dès la mise au jeu initiale. Des vétérans jusqu'aux jeunes joueurs qui bataillent pour un poste au sein de la formation, on pouvait facilement observer leur enthousiasme d'être de retour sur la glace, même si ce n'était qu'une partie intra-équipe.

Comme des gamins : Kovalev avoua qu'il s'est senti revigoré une fois avoir foulé la patinoire après ce long temps d'arrêt. « Voir tous ces partisans présents fut un moment que j'ai apprécié», indiqua Kovalev qui a obtenu un but et une passe dans le gain des siens 3-0 contre les Rouges. « Ça fait tellement longtemps et le fait d'être avec mes coéquipiers à nouveau devant une salle pleine à craquer, je me suis senti comme un jeune garçon. Nous sommes tous très excités d'être de retour et le début de saison n'arrive pas suffisamment rapidement. »

Un peu de tendresse : Après avoir attiré bon nombre de projecteurs sur lui durant le tournoi des recrues grâce à une performance de six points en quatre matchs, Guillaume Latendresse a repris là où il l'avait laissé. Le gaillard de 6'2"et 225 livres était partout sur la patinoire et fut récompensé en s'alignant aux côtés de Kovalev et Ribeiro. Latendresse, qui amassa une aide sur le but de Ribeiro, était le sujet de maintes conversations. « Que peut-on ajouter à son sujet ?», demanda Julien, stupéfait. «  Il continue d'impressionner comme il l'a fait au camp des recrues. Latendresse a poursuivi sur sa lancée et bien que ce n'est que le premier jour du camp, il démontre qu'il peut compétitionner à ce niveau. Ce qui m'a le plus frappé est que malgré qu'il n'a que 18 ans, il n'est pas du tout intimidé. »

Bien que satisfait par ses débuts, le très terre à terre jeune homme est encouragé par ses récentes performances, mais il est conscient du travail qui l'attend. « J'étais nerveux au départ, mais je suis devenu de plus en plus confortable à chaque présence », affirma Latendresse entouré d'une meute de journalistes. « Je me sentais vraiment bien aujourd'hui (mercredi), mais ce n'est pas tous les jours que tu peux jouer en compagnie de Ribeiro et Kovalev. Ça n'y est sà»rement pas étranger. »

Lorsqu'on lui demande s'il était content de simplement tenir son bout au camp, Latendresse laissa paraître sur son visage une expression qui fait partie de son succès jusqu'à présent. « Ce n'est pas mon style d'avoir peur de commettre des erreurs », ajouta Latendresse. « Je me donne à fond et ce qui doit arriver arrivera. Ma seule inquiétude est d'être constant. »

Première blessure de guerre : La saison de hockey doit être à nos portes, car Steve Bégin affiche déjà une cicatrice. Ce dernier, qui est comparé avantageusement au véritable « Lapin Energizer », a quitté la glace après avoir été touché par un bâton au-dessus de son œil gauche. Ce n'est certes pas la dernière marque qu'aura le valeureux guerrier qui est toujours prêt à aller au front.

Attention en dessous ! Malgré qu'il concède huit pouces et près de 50 livres au colosse de 6'4" et 241 livres Mike Komisarek, le défenseur de 5'8' Francis Bouillon a appliqué une solide mise en échec au jeune défenseur, attirant bien des regards.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com