Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Les recrues des Canadiens prêts à l'action

mercredi, 07.09.2005 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Les recrues des Canadiens pr\u00EAts \u00E0 l\'action
Le camp des espoirs se termine après deux jours d'entraînement

L'entraîneur adjoint Rick Green prodigue quelques précieux conseils aux jeunes espoirs qui se préparent à prendre part au tournoi des recrues dès mercredi.

MONTRÉAL - Ce n'était peut-être pas les Saku Koivu, Mike Ribeiro ou José Théodore sur la glace, mais on pouvait sentir l'électricité dans l'air au Centre Bell alors que les vedettes de demain des Canadiens ont pris d'assaut la surface glacée en vue du tournoi annuel des recrues qui se tiendra à Ottawa à compter de mercredi.

Pour la plupart des 24 espoirs présents au Centre Bell pour une paire de séances d'entraînement, cette semaine représente une première occasion de se faire valoir avec un gilet du CH sur le dos, donnant à chacun un aperçu de ce qui les attend s'ils parviennent à se tailler une place au sein du grand club dans un prochain futur. Les exercices étaient dirigés par les entraîneurs-adjoints du Tricolore, Rick Green et Roland Melanson ainsi que Ron Wilson des Bulldogs d'Hamilton.

« Je ne peux vous dire à quel point il est bon de se retrouver à nouveau ici,» de dire Green au terme de la séance de mardi. « En fouillant dans mon casier et enlever un peu de poussières sur mes vêtements d'entraînement m'a rappelé que le début de la saison s'approche à grands pas. Je ne me souviens pas de la dernière fois où j'étais aussi emballé d'aiguiser mes patins et de sauter sur la patinoire. »

Si tel est le cas pour un homme d'expérience tel que Green, imaginez ce que cela peut représenter deux douzaines de jeunes joueurs qui sont fort préoccupés à tenter de faire bonne impression.

« On peut ressentir toute l'énergie et l'enthousiasme émanant de ces jeunes et de voir l'expression sur leur visage la première fois qu'il saute sur la glace est vraiment contagieux, » avoua Green, qui dirigea ce même type de camp il y a quelques années en compagnie de Guy Carbonneau, alors assistant-entraîneur avec la formation montréalaise. « La première fois que j'ai vécu l'expérience avec Carbo, j'avais été impressionné par le fait qu'un esprit de corps s'était rapidement installé. Nous avons un groupe incroyable sous la main et il s'est soudé en un clin d'œil. »

En raison du format abrégé du repêchage cette année, seulement une trentaine d'espoirs avaient été invités à se rendre à Ottawa pour l'événement. Ainsi, des choix comme Sergei Kostitsyn, Mathieu Aubin, Juraj Mikus et Matthew D'Agostini eurent la chance que cette semaine de rencontrer pour la première fois Bob Gainey et Claude Julien.

Green ressent également cet engouement, lui qui avait été un premier choix au repêchage en 1976, et surtout comprend la pression et les attentes placées sur ces jeunes aujourd'hui.

« Ces camps de développement comme ceux-là ne faisaient définitivement pas parti du paysage lorsque Washington m'a sélectionné il y a près de 30 ans, » se rappelle Green qui débuta sa carrière de 15 saisons dans la LNH dans l'uniforme des Capitals avant de passer sept saisons à la ligne bleue du Tricolore. « Dans mon cas, je joignais les rangs d'une jeune équipe de l'expansion alors ma première chance de faire mes preuves au camp d'entraînement du grand club. Il n'y avait qu'un entraîneur à impressionner à l'époque. Des entraîneurs spécialistes comme Rollie et moi n'existaient tout simplement pas. »

« Le fait que ces jeunes soient scrutés à la loupe, dès qu'ils entendent leur nom à la séance de repêchage, peut parfois être accablant, » ajouta Green. «  Nous sommes ici pour les aider dans leur développement et faire tout dans notre possible pour qu'il réalise à plein leur potentiel. »

Le curriculum enseigné cette semaine commence naturellement sur la patinoire, mais déborde sur les bancs d'école. Après avoir passé le test d'aptitude physique, les joueurs ont reçu de multiples conseils sur l'art de survivre et de s'armer des bons outils pour avoir la chance, un jour, de prendre leur place dans le vestiaire des Canadiens.

"Nous parlons des choses les plus diverses, d'un régime alimentaire équilibré à comment balancer son carnet de chèques, » indiqua Green. « Il n'y a pas de doute que ces jeunes hommes ont les habilités pour pratiquer ce sport, mais il revient à nous de nous assurer qu'ils auront la maturité nécessaire pour réussir à ce niveau. »

Aux fins d'évaluation, les séances d'entraînements pouvant être limitées, les espoirs auront la chance de se faire valoir à compter de mercredi dans le tournoi des recrues.

« Nous avons très hâte de voir comment les jeunes se comporteront dans des situations de matchs. Si vous pensez qu'ils sont gonflés à bloc présentement, attendez de voir comment ils le seront lorsqu'ils sauteront sur la patinoire pour la première fois avec un gilet du Blanc-Blanc-Rouge sur le dos. »

Les recrues des Canadiens disputeront leur première rencontre mercredi en après-midi en se frottant aux jeunes espoirs des Panthers. Par la suite, ils affronteront les Maple Leafs jeudi, la Caroline vendredi avant de conclure le tout samedi contre les Sénateurs.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com