Timmins et cie n'ont pas le temps de chômer

mardi, 02.08.2005 / 24 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Timmins et cie n\'ont pas le temps de chômer
L'équipe de dépisteurs prépare déjà le prochain repêchage

Alors qu'il a eu la chance de souhaiter la bienvenue à Carey Price, Trevor Timmins devra patienter avant de faire de même avec Matt D'Agostini (centre) et Mathieu Aubin (bas).

MONTRÉAL - Alors que la Ligue nationale continue de s'activer en vue du début de la saison, elle peut au moins se consoler que le repêchage est maintenant chose du passé. Ainsi, il serait plausible de penser que les dépisteurs à travers le circuit peuvent enfin se reposer. Erreur ! Pas si vous êtes Trevor Timmins qui était de retour au travail lundi matin sur la piste des prochaines trouvailles de la cuvée 2006.

« De retour au boulot ce matin », indiqua Timmins, le directeur du personnel des joueurs des Canadiens, qui était déjà en route vers Kitchener en Ontario, où se déroulera le prochain camp de développement de la formation canadienne des moins de 18 ans. « Tous les dépisteurs et l'équipe de direction se sont réunis samedi soir pour un bon souper, mais je savais que nous devions reprendre le collier dès cette semaine. C'est la nature de l'industrie. »

Pendant que les activités de la Ligue nationale furent paralysées pendant plus de trois cents jours, le reste du monde du hockey, lui, n'a pas chômé et pour Timmins et son équipe, ce lundi en était comme les autres.

« Avec le repêchage ayant habituellement lieu à la fin juin, nous aurions normalement eu le mois de juillet pour relaxer. Mais, cette année, l'arrêt de travail a tout repoussé alors nous sommes de retour au travail, déclara Timmins. Nous pouvons nous compter chanceux que l'encan amateur a eu lieu à cette date sinon nous nous serions retrouvés dans la position de sélectionner les joueurs de 2006 avant ceux de cette année. »

Heureusement pour Timmins et son équipe de dépisteurs, le repêchage 2005 est complété et maintenant que la poussière est retombée, il est plus qu'heureux de partager ce que les Canadiens ont accompli le week-end dernier à Ottawa.

"Je crois que nous avons pris tout le monde par surprise en choisissant Carey Price au cinquième échelon, mais ça fait parti du jeu. La dernière chose que nous voulons est que les autres équipes et les médias savent exactement ce que nous allons faire. Nous avions les yeux sur Carey depuis que je peux me souvenir. Nous sommes comblés de l'avoir au sein de notre organisation. »

Price étant encore à quelques années de penser pouvoir faire ses débuts avec le Tricolore, Timmins prêcha la patience et indiqua rapidement que les décisions prises à la table de repêchage le sont en fonction du long terme et non en prenant en considération le personnel de joueurs en place.

«  Ce jeune homme a une bonne tête sur les épaules et il est tout un compétiteur, » déclara Timmins. « Évidemment, les gens doivent nous faire confiance pour l'instant, mais ils le verront bien assez vite. Il a de très bonnes chances de devenir le gardien numéro un pour la formation canadienne junior cet hiver. Tout le monde pourra alors remarquer son talent. »

En somme, Timmins est enthousiaste à propos de la cuvée 2005 des Canadiens. Selon la liste établie par l'organisation avant la séance de sélection, la totalité de ses choix se retrouvait plutôt haut dans la liste de souhaits.

« Nous ne pouvions croire comment le tout s'est déroulé, nota Timmins. Tous nos choix seraient parmi notre Top 75. Cela n'arrive habituellement pas, mais nous sommes certainement contents que cela se soit produit. »

Un des joueurs catalogués comme un "vol" par Timmins est le deuxième choix du Bleu-blanc-rouge, le 45e au total, Guillaume Latendresse.

« Nous pensions qu'il allait être sélectionné bien avant cela, mais quand nous avons vu qu'il était encore disponible, nous ne pouvions passer outre une telle opportunité, se rappela Timmins, ce qui mena à la transaction avec les Rangers. Les Canadiens ont échangé ses choix de deuxième et troisième rondes (56e et 65e) en retour du choix de deuxième des Rangers qui devaient se prononcer au 45e rang. « Les Rangers avaient été clairs avant le repêchage au sujet qu'ils voulaient augmenter leur nombre de sélections et puisque que Guillaume était toujours disponible, Bob Gainey n'a pas tardé pour effectuer la transaction nous permettant d'améliorer notre rang de sélection. »

« Latendresse est un attaquant de puissance en devenir. Il peut tout faire. Il possède un bon gabarit à 6'1' et 216 livres, un excellent sens du hockey et de très bonnes mains, » confia Timmins à propos du joueur originaire de Ste-Catherine au Québec qui s'alignera pour les Voltigeurs de Drummondville en 2005-2006. « Il doit travailler son coup de patin pour accentuer sa vitesse, mais cet aspect peut être amélioré. On ne peut enseigner le sens du hockey ou comment marquer, et ça, sans l'ombre d'un doute, il les a. »

Les Canadiens avaient tellement les yeux sur lui que son nom avait déjà été brodé sur un gilet.

Le choix suivant du Tricolore fut le Slovaque Juraj Mikus, qui sortit au 121e échelon.
« Il a une très bonne vision du jeu et ce qu'il peut bien passer la rondelle,» objectiva Timmins au sujet du patineur slovaque qui mena sa formation avec sept points en six rencontres les des championnats mondiaux des 18 ans et moins. «  Les partisans pourront le voir à l'œuvre une première fois lors des mondiaux junior à Vancouver. Il sera l'un des éléments clés pour la Slovaquie. »

Au 130e rang, les Canadiens ont regardé dans leur cour arrière, faisant de Mathieu Aubin des MAINEiacs de Lewiston son quatrième choix.

« Il n'y a pas grand chose qu'on ne peut pas aimer d'Aubin,» admit Timmins. « Ce garçon mange, boit et rêve du hockey. Je me souviens d'être allé le voir plus tôt cette année et il était déjà sur la patinoire une heure et demie avant tous les autres. Il est vraiment dédié et je crois qu'il sera fort intéressant de le voir travailler et voir comment il se développera. »

L'histoire de Matt D'Agostini, le cinquième choix, fait partie de celle que l'on aime raconter. Joueur à l'essai avec le Storm de Guelph, non seulement a-t-il fait l'équipe, il est passé bien près, dès son année recrue, de mener sa formation avec 24 buts et 46 points.

« Il est sorti de nulle part, mais il peut très bien être un joueur exceptionnel, » affirma Timmins. « Il a eu une poussée de croissance il y a quelques années et je crois que cela l'a vraiment aidé. Il est passé d'un joueur beaucoup trop petit à un gaillard de 6'. Nous devrons attendre quel autre tour il a dans son sac l'an prochain avec Guelph. »

Avec leur sixième choix de la séance, les Canadiens ont concocté une petite réunion familiale en sélectionnant Sergei Kostitsyn au 200e rang. Frère cadet de l'espoir des Canadiens Andrei, il a fait tourner sa part de têtes avec la formation du Bélarus aux derniers championnats mondiaux junior dans le Dakota du Nord. L'attaquant de 5'10' de 180 livres a été comparé à son frère qui avait le 10e choix au total lors du repêchage de 2003.

« Je vois définitivement des similitudes entre les deux. Ils sont tous les deux talentueux, Andrei étant plus agile, mais Sergei est plus polyvalent et joue de façon plus robuste. Je n'ai pas encore eu la chance de parler avec Andrei, mais je suis certain qu'il appréhende de pouvoir côtoyer son jeune frère davantage au cours des prochaines années, » ajouta Timmins. «  Je sais qu'ils ont apprécié leur expérience aux mondiaux juniors en décembre, et qui sait, ils seront peut-être réunis au Centre Bell un de ces jours. »

Avec un choix compensatoire suite à la perte du robuste Darren Langdon, les Canadiens ont fait de Philippe Paquet l'avant-dernier choix de l'encan 2005.

« Paquet est un autre joueur dont nous avons été fort étonnés de voir se faufiler aussi loin, » avoua Timmins à propos du colosse de 6'3"originaire de Québec. «  Il se déplace vraiment bien pour un joueur de cette stature. Il patine bien avec le disque et nous aimons son attitude dans chacune des situations »

Un effet négatif de la séance format réduit  de samedi qui n'échappa à l'attention de Timmins est que la plupart des joueurs n'a pas eu la chance d'enfiler le gilet de leur nouvelle formation après leur sélection.

« Ne pas avoir la chance de rencontrer tous ces jeunes hommes fut réellement dommage, mais le temps manquait pour procéder autrement, » expliqua Timmins qui était responsable de communiquer avec les cinq derniers choix des Canadiens qui n'étaient pas présents lors du repêchage. « Je suis certain que ce coup de téléphone les a tous réjouis, mais il n'y a rien de comparable de voir leurs yeux scintillants lorsqu'on leur remet leur gilet. Je suppose qu'il faudra attendre à l'an prochain afin d'observer cette situation à nouveau. »

« Cet appel téléphonique à nos choix de repêchage doit se retrouver assez haut dans la liste des moments mémorables dans la vie de ces jeunes lorsqu'ils répondent au téléphone. Mais je suis certain que certaines jeunes filles les rendent tous aussi nerveux lorsqu'elles les appelaient alors qu'ils étaient encore à l'école secondaire, » lança à la blague Timmins. «  Il n'y a pas de honte à être deuxième. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com