[54-20-8]
1
4
[46-28-8]
24/10/2013
FINALE
1 2 3 FINALE
Anaheim Ducks ANA 0 0 1 1
32 LANCERS 25
30 MJ 39
24 ÉCHEC 15
17 PUN 11
0/3 BAN 2/6
8 GIVEAWAYS 14
3 TAKEAWAYS 9
21 BLOCKED SHOTS 17
         

Les Canadiens se moquent des Ducks

jeudi, 24.10.2013 / 22 h 54

MONTRÉAL (PC) - C'est quand on s'attend au pire pour les Canadiens qu'ils savent surprendre leurs partisans et livrer leurs meilleures performances. C'était le cas, la saison dernière, et on dirait bien que l'histoire se répétera cette saison.

Défait 4-3 par les infortunés Oilers d'Edmonton, mardi, le Tricolore s'est relevé en signant une étincelante victoire de 4-1 face aux redoutables Ducks de Anaheim, jeudi, au Centre Bell.

Intenses et concentrés, les troupiers de l'entraîneur Michel Therrien ont prouvé qu'ils peuvent connaître du succès même en l'absence de rouages importants.

Le jeune Michaël Bournival saisit en tout cas la chance de jouer un rôle plus important à l'attaque.

Bournival, un but et une passe, Tomas Plekanec (1-2) et Brian Gionta (1-1) ont dirigé l'attaque du Tricolore (6-4), avec une récolte de sept points. Rene Bourque a ajouté l'autre filet. Bournival, qui totalise cinq points en sept matchs, a donc récolté au moins un point dans une quatrième rencontre de suite. Quelqu'un s'ennuie de Ryan O'Byrne?

Patrick Maroon a été le seul buteur des Ducks (7-3), défaits à leurs deux premières sorties d'un long périple.

Carey Price (31 arrêts) a remporté son duel contre Jonas Hiller (21).

Saku Koivu a connu une soirée discrète, à l'image de ses coéquipiers. L'ancien capitaine du CH a été ovationné quand on l'a montré sur l'écran géant pendant l'hymne américain. La foule a scandé «Sa-ku, Sa-ku» et elle lui a réservé de chaleureux applaudissements au cours des derniers instants du match. Elle l'a de nouveau ovationné après qu'il eut été choisi la troisième étoile.

Signée Bournival

Les Canadiens menaient 2-0 après une période. Quoi de neuf docteur? C'était la troisième fois en quatre matchs depuis le début de son séjour qu'il faisait le coup à ses adversaires.

Bournival a poursuivi sur sa lancée. On ne voyait que lui sur la patinoire. Enfin presque. Il a marqué le premier but et préparé le deuxième.

L'attaquant recrue a d'abord touché légèrement au tir en provenance de la ligne bleue de Nathan Beaulieu, à 11:39. Il a ensuite profité d'une maladresse dans sa zone du capitaine des Ducks, Ryan Getzlaf, pour permettre à Plekanec de faire mouche, à 16:32.

Les visiteurs n'ont pas affiché le mordant d'un groupe qui montrait déjà sept victoires cette saison. Andrew Cogliano a obtenu leur meilleure chance de marquer. Son tir a effleuré le poteau.

Une bonne, enfin

On avait hâte de voir si le CH pouvait se défaire de la mauvaise habitude qu'il a, et conserver son avance au deuxième tiers.

Eh bien, Therrien a dû être satisfait de la maturité que ses troupiers ont démontrée. On n'a pas dérogé du plan de match, ni couru de risque inutile. Cette patience a fini par rapporter des dividendes. Gionta a fait 3-0 pendant une double supériorité numérique, à 11:49.

Les Ducks ont connu leurs meilleurs moments de la soirée vers la fin de l'engagement. Price a dû réaliser six arrêts uniquement au cours des trois dernières minutes de jeu.

Jeu dangereux

En troisième, une pénalité à Lars Eller a revigoré les Ducks qui ont finalement déjoué Price, à 8:58. Maroon a concrétisé la passe de Nick Bonino, au terme d'une descente en surnombre.

Bourque a par la suite écopé une pénalité qui aurait pu être coûteuse. Mais la punition de Bonino a annulé l'attaque massive des siens.

À son retour dans l'action, Bourque a fait 4-1 en supériorité, à 12:39. C'en était fait des «Canards».

HAUT DE PAGE ↑