En cinquième vitesse

mardi, 26.08.2014 / 10 h 34 canadiens.com

MONTRÉAL – Alors qu’il termine son plus court été en carrière, Dale Weise trépigne d’impatience à l’idée d’amorcer sa première saison complète dans l’uniforme bleu-blanc-rouge.

Quelques trois mois après avoir participé aux séries 2014, où il a joué un rôle-clé pour les Canadiens, rapprochant son équipe à six victoires de la conquête de la coupe Stanley, Weise fait tout en son pouvoir pour se préparer aux rigueurs de la saison régulière qui débute le 8 octobre, à Toronto.

«Je crois que c’est l’été qui s’est déroulé le plus rapidement de ma vie. Je n’ai jamais été aussi loin en séries. Les choses se sont passées vraiment vite», a offert Weise qui a passé les derniers mois à sa maison de Winnipeg avec celle qu’il appelle maintenant sa femme, Lauren, et leur fils de 11 mois, Hunter. «Chaque fois que tu as l’occasion de te rendre aussi loin en séries et que l’été aille aussi rapidement, c’est une excellente chose. Ça démontre seulement à quel point notre équipe a bien fait et c’est bon signe pour l’avenir.»

«Quand je regarde le chemin parcouru, je peux dire que c’est vraiment le plus de plaisir que j’ai eu à jouer au hockey », a ajouté le vétéran de trois saisons dans la LNH, qui a amassé trois buts - dont deux buts gagnants - et sept points en 16 matchs de séries en 2013-2014. «Je l’ai dit des millions de fois, de faire partie des Canadiens est un rêve devenu réalité. Cette performance en séries m’a nourri et m’a motivé cet été. Je crois qu’on a des choses à terminer. »

Malgré le fait qu’il ait été forcé de retarder son entraînement estival en raison d’une commotion cérébrale subie dans le match #5 de la finale de l’Est le 27 mai, Weise n’a pas perdu beaucoup de temps pour retrouver ses repères. Après avoir pris quelques semaines pour se reposer et récupérer, l’ailier a repris son entraînement là où il avait laissé, histoire de se préparer pour la suite des choses.

«De prendre du repos m’a forcé à compresser mon programme un peu. Je travaille extrêmement fort. Je suis probablement plus svelte que jamais et je crois que c’est important pour moi. J’étais à environ 200 livres au cours des séries. C’est le plus léger que j’ai été, mais c’est également le mieux que je me suis senti. Durant les saisons mortes, je peux généralement monter à 212 ou 215 livres. L’été est fait pour perdre le poids excessif, devenir plus fort et avoir plus de vitesse », a offert Weise, qui fait maintenant osciller la balance à 207 livres. «Je veux être rapide et jouer un style rapide. C’est mon objectif lorsqu’il est question d’entraînement. »

Avec cette idée en tête, Weise s’est adjoint l’entraîneur de renom Dave Cameron, basé à Winnipeg, pour l’aider à compléter son entraînement.

«Dave est incroyable. Il m’entraîne au Rink Training Centre. Je n’ai jamais vraiment travaillé avec un entraîneur spécialisé en maniement de rondelle. J’ai beaucoup appris avec lui et je crois que j’ai fait un progrès énorme lorsqu’il est question d’occasions de marquer près du filet. J’ai trimé dur sur cette facette particulière de mon jeu et j’espère que ça m’apportera des bénéfices », a confié Weise, qui patine quatre ou cinq fois par semaine au Highlander Ice Sports Centre depuis les trois dernières semaines, patinant aux côtés des joueurs de la LNH Cody Eakin et Ryan Garbutt, des professionnels Cam Barker et James Martin et de l’espoir des Predators, Brendan Leipsic. «Je m’entraîne au maniement pendant 45-60 minutes, puis je vais sur la glace avec les autres professionnels. On fait des exercices et on travaille la vitesse. On fait des matchs simulés aussi. Je suis dans la meilleure forme de ma vie. »

Ayant paraphé un contrat de deux ans, Weise est un peu plus confortable et peu se concentrer à fond sur son entraînement, ce qui n’a jamais été le cas par le passé.

«Au cours des dernières années, à Vancouver, on arrivait généralement à une entente concernant mon contrat à la fin juillet ou au début d’août. D’avoir ce genre de confiance de la part d’une organisation est majeur pour un gars qui s’est toujours contenté de contrats d’un an », a avoué Weise, qui a apposé son nom sur le contrat de deux ans le liant aux Canadiens, le 17 juin, moins d’un mois avant d’épouser sa femme, Lauren. «Je suis heureux de revenir à l’entraînement et de voir les gars. J’aime la ville, j’aime les partisans. Il n’y a pas de meilleur sentiment que de jouer au Centre Bell. J’ai vraiment hâte de voir jusqu’où notre équipe peut aller cette année. »

Bien qu’il n’ait pas établi d’objectif spécifique pour la saison 2014-2015, Weise mentionne que de se tailler un poste permanent sur les trois premiers trios de Michel Therrien est une option intéressante.

«Honnêtement j’ai connu du succès offensivement dans les séries, ce qui n’était pas le cas par le passé, mais je ne suis pas un gars de chiffre parce que tellement de choses peuvent arriver au cours d’une saison », a constaté Weise qui a emménagé sur la Rive-Sud au cours de l’été. «J’espère être en bonne forme et connaître un bon camp d’entraînement. J’aimerais avoir ma place au sein du troisième trio. Je vais travailler fort, c’est tout ce que je peux dire. »

Si on se fie à ce que Weise a fait jusqu’à présent avec les Canadiens, il n’en fait aucun doute.

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

HAUT DE PAGE ↑