Lieutenant Dan

mercredi, 30.07.2014 / 13 h 24 canadiens.com

MONTRÉAL – «La vie c’est comme une boîte de chocolat », disait Forrest Gump. Et bien pour Dan Lacroix, le chocolat suivant prend la forme d’un rêve devenu réalité.

Roulant sa bosse derrière les bancs de la LHJMQ, de l’AHL et de la LNH depuis 2002-2003, Dan Lacroix revient dans le giron des Canadiens de Montréal, après avoir été entraîneur adjoint des Bulldogs de Hamilton lors de la saison 2009-2010.

«Je suis vraiment fier d’avoir cette opportunité-là avec l’organisation que j’ai admirée et respectée en grandissant », a laissé savoir l’homme de 45 ans qui a vu le jour à Montréal. «Mon premier séjour a été un bon moment pour moi. Alors de me retrouver avec l’équipe de nouveau, ça me rend très heureux. »

En effet, lors de son passage avec les Bulldogs il y a cinq ans, il a eu la chance de diriger notamment P.K. Subban, David Desharnais et Max Pacioretty, dans une saison où le club-école du Tricolore avait terminé au deuxième rang de l’AHL avant de s’incliner en finale de conférence.

Pour Lacroix, qui a été ensuite entraîneur adjoint avec le Lightning, puis avec les Rangers au cours de la plus récente saison, le poste à Montréal vient avec quelques responsabilités supplémentaires, lui qui recherchait d’abord et avant tout le travail de terrain.

«Je cherche tout le temps à améliorer ma situation en tant qu’entraîneur. D’être derrière le banc, c’est le rôle que je préfère », a souligné celui qui occupait le rôle d’entraîneur adjoint à New York en 2013-2014, mais qui devait regarder les matchs du haut de la passerelle de presse. «J’ai eu la chance de travailler avec de bons entraîneurs par le passé et il faut savoir reconnaître les opportunités. »

D’ailleurs, pour l’ancien joueur de la LNH qui y a disputé 188 matchs, l’adaptation à l’équipe de Michel Therrien risque de se passer sans encombre, de son propre aveu.

«Je ne connais pas beaucoup Michel, mais j’ai déjà de bons contacts avec Stéphane Waite, Jean-Jacques Daigneault et Clément Jodoin. Le saut ne sera pas difficile à faire pour moi», a mentionné Lacroix, qui a pu pleinement analyser sa nouvelle équipe alors qu’il l’affrontait en finale de l’Est il y a quelques mois. «Professionnellement, c’est un pas en avant. C’est l’occasion de travailler pour une grande organisation avec du bon monde. C’est aussi l’occasion d’être derrière le banc, d’être plus près de l’action et d’avoir un rôle accru sur une base quotidienne.

«La communication avec les joueurs est très importante. J’ai toujours amené ça, que ce soit au niveau junior, Ligue américaine ou dans la LNH», a ajouté Lacroix, qui prend la place laissée vacante par le départ de Gerard Gallant, devenu entraîneur-chef des Panthers de la Floride.

Bienvenue à bord, Dan!

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

HAUT DE PAGE ↑