Le travail rapporte

mercredi, 18.06.2014 / 10 h 40 canadiens.com

MONTRÉAL – Dale Weise a fait écarquiller quelques yeux en 2013-2014. Et les Canadiens se sont rapidement assuré que l’attaquant de 25 ans puisse à nouveau le faire dans un avenir rapproché.

Mardi, Weise s’est entendu sur les termes d’une prolongation de contrat de deux ans, soit jusqu’à la fin de la saison 2015-2016. L’ailier droit portera donc le bleu-blanc-rouge à l’automne prochain.

«Je suis tellement excité de revenir à Montréal. Je crois que tout le monde sait maintenant à quel point c’est exceptionnel pour moi de faire partie des Canadiens de Montréal. C’est ici que je veux être », a offert le natif de Winnipeg, qui a obtenu trois buts et une mention d’aide en 17 matchs après s’être joint aux Canadiens le 3 février, alors que la transaction l’impliquant envoyait le défenseur Raphael Diaz aux Canucks de Vancouver. «De pouvoir parapher une entente aussi rapidement est important pour moi. Une entente de deux ans me donne une certaine sécurité, à ma famille et à moi. J’ai vraiment hâte de revenir ici et de jouer de nouveau pour cette équipe. »

Véritable révélation en séries éliminatoires, Weise a fait toute une différence lorsque les enjeux étaient à leur maximum, apportant une touche d’énergie à chaque occasion. Il a obtenu trois buts – incluant deux buts gagnants – et sept points en 16 matchs de séries prouvant à tous qu’il pouvait amener son jeu à un autre niveau lorsque son équipe en avait le plus besoin.

Le jeune vétéran de trois saisons dans la LNH insiste sur le fait que Michel Therrien a joué un rôle primordial pour lui montrer ce qu’il pouvait apporter à l’équipe à son arrivée dans La Belle Province.

«À mon arrivée, Michel Therrien m’a rencontré immédiatement. Il m’a dit que même s’il n’en connaissait pas beaucoup à mon sujet, il savait après seulement quelques matchs que je pouvais faire une différence en raison de ma vitesse. Il m’a dit que je ne devais pas seulement me contenter d’envoyer la rondelle en fond de territoire. Il m’a dit que je pouvais faire plus et qu’il croyait en moi », a confié Weise qui a été repêché au 111e rang par les Rangers de New York en 2008. «C’était important pour moi. Dès le départ, il croyait que je pouvais faire plus que seulement faire passer la rondelle de la zone défensive à offensive. Cette confiance qu’il avait en moi m’a aidé à faire un bon bout de chemin. »

Si son entraîneur l’a aidé, Weise, partisan des Canadiens depuis toujours, avoue que ses coéquipiers y ont également été pour quelque chose.

«L’offensive n’est pas ma priorité, mais c’était bien de pouvoir y contribuer et de marquer des gros buts. Je vais essayer de poursuivre sur cette lancée l’an prochain, en saison régulière. Je dois donner beaucoup de crédit aux gars avec qui j’ai joué », a soutenu Weise, qui a disputé en moyenne un peu plus de 10 minutes de temps de jeu en séries, amassant un différentiel de plus-5 au passage. «J’ai eu une belle chimie avec Daniel Brière. On s’aidait énormément. Que ce soit Moen, Prusty ou Bournival, ces gars sont d’excellents joueurs et ils ont contribué à mon succès. »,

À l’aise dans son nouveau domicile dans la LNH, Weise a déjà hâte de retrouver les fidèles partisans du Centre Bell en octobre.

«Je pourrais parler toute la journée du plaisir que j’ai eu à Montréal. Seulement de faire partie de l’équipe. De jouer au Centre Bell est un rêve devenu réalité. Chaque match ici est tellement excitant. La foule est bruyante. Les partisans sont extraordinaires », a offert Weise qui est déjà de retour à l’entraînement et qui admet ne plus ressentir de symptômes de commotion cérébrale après en avoir subi une lors du match 5 de la Finale de l’est contre les Rangers. «Si je devais parler d’une seule chose, je dirais que ce que j’aime le plus de Montréal, c’est l’impression d’être finalement apprécié. J’ai eu l’impression d’être dans une situation où l’équipe me voulait et où les gens aimaient m’avoir dans l’équipe. C’est tout un sentiment. »

Et Weise leur a rendu la pareille en obtenant ses meilleures statistiques et en aidant les Canadiens dans leur plus long parcours en séries depuis 1993, avant de signer son nom sur la ligne pointillée mardi.

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

Courriel HAUT DE PAGE ↑