L’omelette

vendredi, 14.03.2014 / 14 h 09 canadiens.com

BROSSARD – On ne fait pas d’omelettes sans casser des oeufs. C’est pour cette raison que Michel Therrien a tenté de nouvelles combinaisons à l’entraînement vendredi matin.

Il a notamment réuni Brendan Gallagher à Alex Galchenyuk et Lars Eller pour reformer ce que plusieurs avaient surnommé la « EGG line » en début de saison. Le trio avait connu un succès monstre, étant notamment utilisé pendant un peu plus de 230 minutes, au deuxième rang des combinaisons les plus utilisées depuis le début de la saison derrière celui composé de Max Pacioretty, David Desharnais et Gallagher.

Se retrouvant au 29e rang de la LNH pour le nombre de buts marqués à égalité numérique, Michel Therrien est en quête de solutions pour remettre sur les rails une offensive qui a marqué en moyenne 3,57 buts à ses sept premiers matchs de la saison.

« Il nous faut trouver des solutions et marquer plus de buts. Nous en sommes conscients. Nous croyons que ça peut faire partie de la solution », a souligné le pilote du Tricolore au sujet du trio de Eller, Galchenyuk et Gallagher. « Ils avaient une belle chimie au début de la saison. Nous avons tenté des ajustements qui ont fonctionné par moments. Maintenant on tente de nouveau cette combinaison. »

C’est justement lorsqu’ils ont été jumelés que les trois attaquants ont fait des flammèches, leur trio amorçant la saison avec une récolte de 19 points à ses sept premiers matchs.

« On pense qu’en mettant un gars comme Gallagher avec Eller et Galchenyuk, on espère que ça va les aider à retrouver la confiance qu’ils avaient en début de saison », a ajouté Therrien qui a vu Eller obtenir un seul point à ses 24 derniers matchs, regardant la rencontre du 5 mars à Anaheim du haut de la galerie de presse. « En remettant ces gars-là ensemble, on espère balancer notre offensive et créer plus d’occasions. »

Les trois jeunes hommes, qui se sont retrouvés pour certaines périodes de temps lors des deux derniers matchs, semblaient très heureux de se voir de nouveau ensemble à l’entraînement de vendredi matin, alors que c’est Thomas Vanek qui a pris la place de Gallagher avec Pacioretty et Desharnais.

« Nous nous connaissons très bien et nous sommes confortables ensemble. J’ai vraiment hâte à samedi », a lancé Eller qui espère que les récents changements fouetteront les troupes. « J’espère que ça n’affectera pas que nous, mais que les changements créeront une étincelle chez tout le monde. Nous en avons perdu trois de suite et il est temps de revenir dans le droit chemin. On doit tous mieux jouer. »

De son côté, même s’il a connu de bons moments en compagnie de Pacioretty et Desharnais, Brendan Gallagher espère qu’il pourra faire renaître la flamme qui existait en début de saison en retrouvant ses compagnons.

« Nous avons du plaisir. Le plus important c’est d’arriver à l’aréna prêt à jouer. Nous contribuons tous et chacun à notre façon aux succès de l’équipe et aux succès de notre trio», a expliqué Gallagher. « Larry est un gros gars puissant. Il patine bien. Il fonce d’un côté comme de l’autre de la patinoire et c’est là qu’il est à son meilleur. Il a un bon tir aussi. Chucky a une vision exceptionnelle. Il fait des jeux que tu ne penserais pas possibles. De mon côté, je travaille sans arrêt. »

Maintenant il ne reste plus qu’à attendre à samedi pour voir si Michel Therrien a mélangé les ingrédients de la bonne façon.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

Courriel HAUT DE PAGE ↑