Pris dans la tempête

mercredi, 12.03.2014 / 23 h 00 canadiens.com

MONTRÉAL – À l’image de la tempête de neige à l’extérieur du Centre Bell, ce ne fut pas de tout repos pour les Canadiens mercredi soir.

Tous les éléments étaient réunis pour que le Tricolore réussisse à mettre fin à sa mauvaise séquence mercredi. Ce n'était toutefois pas le cas suite à la dernière sirène. Un premier match à domicile en plus d’une semaine, un affrontement face à leurs éternels rivaux, la première rencontre de leur nouvelle acquisition avec le public montréalais: les astres semblaient alignés pour un résultat positif pour les Canadiens. Ces derniers avaient en plus amorcé la partie en lion en prenant constamment d’assaut le filet du gardien Tuukka Rask, qui a dû se surpasser à quelques reprises pour empêcher l’équipe locale de marquer.

Mais à l’image du paysage à l’extérieur du Centre Bell au courant de la journée de mercredi, le vent a tourné comme la tempête de neige qui faisait rage sur la métropole, les Bruins inscrivant trois buts lors du deuxième engagement pour prendre le contrôle du match, qu’ils ont éventuellement remporté par la marque de 4 à 1.

« C’est un peu dû au fait qu’ils se sont ajustés à nous et que nous ne nous soyons pas ajusté à eux. Nous avons eu quelques bonnes occasions de marquer et si nous avions marqué, ça aurait pu changer le cours du match », explique le capitaine Brian Gionta, qui a terminé la soirée avec un différentiel de moins-1. « Nous devons être prêts dès le début. Nous ne pouvons pas y aller mollo en début de période ou en début de match. Ça peut nous mettre dans le trouble. Nous devons mieux contrôler la rondelle. »

Parlant de Vanek, qui avait été blanchi à ses deux premières sorties avec le bleu-blanc-rouge, il a réussi à amasser son premier point dans son nouvel uniforme en obtenant une mention d’aide sur le but de David Desharnais. Lors de sa première présence devant ses nouveaux partisans, l’attaquant autrichien n’a aucunement été surpris de l’ambiance qui régnait dans son nouveau domicile. Il aurait cependant préféré que le résultat final soit différent.

« L’atmosphère était bonne. En général, je crois que notre effort était bon. Nous avons effectué des bons lancers, créé des bonnes occasions de marquer, mais nous n’avons tout simplement pas été en mesure de marquer le premier but », mentionne Vanek, qui a obtenu un 62e point en carrière face aux Bruins avec sa mention d’aide. « Le but n’est pas d’avoir de belles statistiques. Nous voulons tous marquer. Nous ne devons pas nous concentrer là-dessus. Peu importe sur quel trio j’évolue, ça revient à créer des chances. Plus vous le faites, plus vous serez récompensés. »

Ce à quoi Vanek fait allusion est le fait qu’après avoir amorcé la rencontre aux côtés de Tomas Plekanec et Brian Gionta, le franc-tireur a terminé sa soirée sur un trio en compagnie de Max Pacioretty et David Desharnais. Ce n’était pas la première fois qu’une telle expérience était tentée par Michel Therrien et avec les récents résultats de son équipe, d’autres chambardements pourraient suivre.

Habitué d’avoir le jeune Brendan Gallagher à ses côtés depuis quelques temps, Desharnais a rapidement constaté qu’il avait affaire à un joueur de style complètement différent. Mais si des changements sont nécessaires pour injecter de la vie sur certaines unités, il est le premier à endosser ces décisions.

« C’est différent de jouer avec un gars comme Gallagher. Avec Gallagher, tu sais à quoi t’attendre il fonce au filet et travaille tout le temps fort. Thomas est plus un gars qui va créer des jeux, il va regarder pour créer des opportunités », partage Desharnais, qui a été l’unique marqueur du Tricolore mercredi. « Ce sont des petits ajustements à faire mais ça peut être une bonne expérience. Oui on a peut-être marqué un but, mais il faut que tout le monde contribue. Un gars comme Gallagher pourra peut-être relancer quelqu’un d’autre. »

Avec le prochain match prévu que samedi, d’autres expériences pourraient survenir d’ici là.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

HAUT DE PAGE ↑