Tokarski relève le défi

jeudi, 06.03.2014 / 1 h 30 canadiens.com

ANAHEIM – Pour bien des équipes de la LNH, les Ducks d’Anaheim leur font faire des cauchemars. Imaginez lorsqu’il s’agit de votre premier match en près de deux ans dans la LNH. C’est la tâche qui attendait Dustin Tokarski mercredi soir.

Avec l’idée bien germée d’envoyer son jeune gardien dans la mêlée contre les meneurs au classement général, l’entraîneur-chef des Canadiens Michel Therrien avait toutefois préféré d’attendre un peu avant de lui annoncer la nouvelle.

« C’était son premier match avec les Canadiens de Montréal. On voulait qu’il ait une bonne nuit de sommeil », d’expliquer Therrien, tout sourire, après la performance de 39 arrêts de Tokarski. « On lui a seulement dit ce matin et il a vraiment bien joué. »

« Dustin a été très bon, il a fait de bons arrêts », de renchérir Therrien, au terme de la victoire des siens 4 à 3 en tirs de barrage. « Ç’a été bon dans les tirs de barrage que nos joueurs, des gars comme Desharnais et Brière, réussissent à marquer deux buts sur trois. Ça nous a permis de rester dans le match et essayer de gagner le match puis Andrei qui a mis fin au débat. »

Probablement nerveux du défi qu’il l’attendait, Tokarski a dû patienter plus de dix minutes avant que les locaux dirigent un premier tir en sa direction. Toutefois, les Ducks s’en sont donnés à cœur lors de leur première supériorité de la rencontre, le bombardant de huit tirs. Mais Tokarski n’a pas bronché.

« C’est bon d’être nerveux. J’ai dû combattre ma nervosité », a indiqué Tokarski, dont la dernière sortie dans la LNH remontait au 19 mars 2012 contre Buffalo alors qu’il portait les couleurs du Lightning de Tampa Bay. « J’ai pu faire des arrêts à la fin de la première période. Je n’en avais pas eu à faire lors des dix premières minutes de jeu. Je me sentais en deuxième période pour faire face à des lancers. »

Il a par la suite été bien servi alors que la troupe de Bruce Boudreau, fidèle à sa réputation, a tenté de réduire l’écart de 2 à 0 que les Canadiens s’étaient forgés, marquant trois buts sur 19 lancers au cours de la période médiane. Connaissant la force de frappe des Ducks, le gardien de 24 ans n’a pas changé son approche pour autant.

« Je devais prendre ce match comme n’importe quel autre match. », de poursuivre Tokarski, qui présentait une fiche de 17-13-2 avec une moyenne de 2,34 avec les Bulldogs de Hamilton au moment de son rappel la semaine dernière en raison de l’absence de Carey Price. « Je devais simplement utiliser ce qui m’a permis d’être ici. Sauter sur la glace et me concentrer à bloquer des tirs.

Si affronter les Ducks pendant 60 minutes n’était pas déjà suffisant, Tokarski a eu droit à une période supplémentaire en plus d’une longue séance de tirs de barrage. Si Nick Bonino et Corey Perry sont parvenus à le déjouer, Tokarski a toutefois fermé la porte contre Jakov, Silfverberg, Ryan Getzlaf, Saku Koivu et Kyle Palmieri, qui croyait l’avoir battu alors que la rondelle a frappé les deux poteaux avant que le cerbère rabatte la rondelle.

« Je croyais être battu. J’ai sorti la rondelle. J’étais un peu en colère. C’est bon d’avoir des bonds en sa faveur une fois de temps en temps », d’expliquer Tokarski, alors que la reprise vidéo a permis de démontrer que l’attaquant des Ducks n’avait pas trompé sa vigilance.

Si Tokarski souhaitait signer la victoire, ses coéquipiers voulaient autant lui la donner.

« C’était super. Quand on est arrivé en tirs de barrage, tout ce qu’on pensait c’était d’essayer de lui donner la victoire », d’avouer Daniel Brière qui a prolongé le suspens en tirs de barrage en battant Jonas Hiller, tout comme l’avait fait David Desharnais quelques instants plus tôt. Encore une fois, il a fait plusieurs arrêts pour nous donner la chance de gagner. À la fin, on poussait, on voulait vraiment marquer ce dernier but-là pour lui. C’est un sentiment incroyable pour lui. Même pour nous, d’être allé chercher cette victoire, c’est un bon sentiment pour nous. »

Puis Andrei Markov a scellé l’issue du match en battant Hiller d’une belle feinte pour donner au jeune gardien sa deuxième victoire dans la LNH, sa première depuis le 13 mars 2012 contre Boston.

« C’était un super bel effort à son premier match », de mentionner Markov, qui a inscrit son troisième but décisif en bris d’égalité de sa carrière. « Il nous a donné une chance de gagner. C’est certain qu’on voulait la victoire pour lui. »

Tokarski fera probablement de beaux rêves cette nuit.

Alex Harvey écrit pour canadiens.com

HAUT DE PAGE ↑